Lire cet article dans:

Russie: l'Agriculture ne soutient pas l'extension de l'embargo sur les produits alimentaires

La iniciativa del Servicio Federal de Aduanas (SFA) para ampliar el embargo alimentario ruso, establecido desde 2014, no encontró apoyo en el Ministerio de Agricultura.

Mercredi 13 Mars 2019 (il y a 5 mois 6 jours)
J'aime

Comme on le sait, les autorités de la Fédération de Russie ont imposé un embargo sur les produits alimentaires le 7 août 2014. L'embargo a initialement touché l'UE, les États-Unis, l'Australie, le Canada et la Norvège. Depuis août 2015, l'Albanie, le Liechtenstein, l'Islande et le Monténégro sont inclus dans cette liste et depuis début 2016, l'Ukraine. L'interdiction concerne un large éventail de produits : viande et produits laitiers, poisson, légumes, fruits, noix et sel.

Il y a deux semaines, le directeur par intérim du Service Fédéral des Douanes (SFA), Ruslan Davydov, a suggéré que le Ministère de l'Agriculture remplace la liste des produits spécifiques interdits, par la liste des groupes complets d'aliments, selon les informations publiées par le Ministère espagnol de l'Agriculture par le biais de son bulletin d'informations de l'étranger.

Le Service a expliqué cette mesure par la nécessité d'exclure la possibilité d'importer des produits interdits en Fédération de Russie en les déclarant avec les codes de "produits de couverture". Suivant cette initiative, les olives espagnoles, les sprats fumés en conserve de Lettonie et certains types de jambon, ainsi que des ingrédients alimentaires, étaient menacés d'interdiction.

Le Ministère de l'Agriculture a reconnu que la proposition de la SFA était inappropriée. Ceci est indiqué dans le compte rendu de la réunion de la semaine dernière organisée par Maxim Titov, Directeur du Département de la Régulation des Marchés du Secteur Agro-industriel, à laquelle ont assisté les dirigeants des associations les plus importantes du secteur : Association Nationale de la Viande, Union de la Pêche, Union des Producteurs de Jus, etc.

Le Ministère de l'Agriculture reconnaît que la proposition de SFA crée des risques pour les producteurs et les transformateurs russes et menace également la stabilité des approvisionnements en produits alimentaires russes pour la population, selon le compte-rendu de la réunion. Il a également été indiqué que ce sujet nécessitait une étude plus détaillée, conjointement avec les producteurs agricoles et les représentants de la communauté du secteur.

Jeudi 7 mars 2019/ Noticias del Exterior-MAPA/ Espagne.
https://www.mapa.gob.es

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

31-Jul-201926-Jul-201919-Jul-201912-Jul-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici