Lire cet article dans:

Crise européenne des filières porcine et laitière : la Commission présente aides et propositions

L'une des mesures est la réouverture du stockage privé de viande de porc.

Mardi 8 Septembre 2015 (il y a 2 ans 7 mois 16 jours)

Hier, lundi 7 septembre, a eu lieu à Bruxelles une réunion extraordinaire du Conseil des Ministres de l'Agriculture pour traiter la crise que connaissent les filières laitière et porcine de l'Union Européenne.

Au cours du débat, les ministres ont exprimé leur profonde préoccupation concernant les événements récents, et plus particulièrement dans les filières laitière et de la viande de porc, et le besoin d'apporter une réponse rapide et efficace aux difficultés auxquelles se trouvent confrontés les agriculteurs actuellement.

En réponse, la Commission a présenté un ensemble de mesures pour une valeur de 500 millions d'euros. Ces mesures sont destinées à aider à aborder les difficultés dans le flux de trésorerie des éleveurs, à stabiliser les marchés et à aborder le fonctionnement de la chaîne logistique.

Malgré leur soutien à l'ensemble de mesures présenté par la Commission, les délégations ont souligné le besoin d'être plus précis en ce qui concerne le contenu de celui-ci. Les aides directes prévues par la Commission, en particulier l'assignation entre les Etats membres et les filières touchées, est un point clef pour de nombreuses délégations. Quant à la facilité pour avancer une partie des paiements directs et des paiements de développement rural, la plupart des ministres ont insisté sur le fait qu'il était nécessaire de faire preuve de flexibilité dans les contrôles afin de faciliter leur réalisation. En général, ils considèrent qu'à moyen terme, le renforcement des mesures de promotion et le travail prévu sur la chaîne logistique étaient des questions importantes.

Certains Etats membres ont souligné l'intérêt d'une augmentation temporaire du prix d'intervention pour le lait écrémé en poudre. De nombreuses délégations ont aussi soutenu la Commission dans ses négociations avec la Russie en ce qui concerne les questions sanitaires pour la viande de porc.

Parmi les principales mesures proposées par la Commission se trouvent :

  • l'avance de 70% sur les paiements de la PAC ;
  • la réouverture du stockage privé de viande de porc ;
  • un financement supplémentaire pour la promotion des produits laitiers et la viande de porc dans l'UE et les pays tiers ;
  • une intensification plus importante des efforts pour appréhender les obstacles non tarifaires dans les pays tiers ;
  • la création du Groupe de Haut Niveau pour améliorer le fonctionnement de la chaîne logistique avec les améliorations possibles pour les éleveurs.

La Présidence a indiqué que les aspects techniques de l'ensemble proposé par la Commission seront examinés par les organes préparatoires du Conseil dans les jours prochains. Les ministres devraient aborder de nouveau la question lors de la prochaine réunion informelle du 15 septembre.

Lundi 7 septembre 2015/ Conseil/ Union Européenne.
http://www.consilium.europa.eu/

Articles liés

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 10 mois 29 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

20-Avr-201813-Avr-201806-Avr-201829-Mar-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici