Lire cet article dans:

UE : la Plateforme pour le Bien-être des animaux de la Commission propose un étiquetage relatif au bien-être animal

La Plateforme pour le Bien-être des animaux de la Commission recommande d'établir un système d'étiquetage volontaire au niveau européen.

30 Juin 2021

Le sous-groupe sur l'étiquetage en matière de bien-être animal de la Plateforme pour le Bien-être des animaux de la Commission a publié les principales conclusions de son rapport qui recommande, entre autres, d'établir un système d'étiquetage volontaire au niveau de l'UE basé sur un système à plusieurs niveaux suffisamment flexible pour intégrer les initiatives existantes et refléter la diversité de l'élevage dans l'UE.

La proposition faite par la Plateforme présente une vision pragmatique qui vise à intégrer dans son approche un maximum d'agriculteurs et d'acteurs de la chaîne. La Commission reconnaît également qu'il existe déjà de nombreuses initiatives dans les États membres qui ne devraient pas être compromises par un système qui serait inflexible au niveau de l'UE.

Le bien-être animal est une question complexe qui peut être abordée de différentes manières à travers d’étiquettes, avoir la capacité de travailler avec ces différentes visions renforcerait tout futur système européen.

Selon le Copa-Cogeca, lorsque nous commencerons à parler de la structuration concrète du label, les choses se compliqueront. C'est pourquoi il est essentiel, si la Commission veut créer un label populaire, reconnu par les consommateurs et approuvé par la communauté agricole, que les agriculteurs soient consultés à tous les stades de la création et de la mise en œuvre. Le futur système d'étiquetage doit être fondé sur des mesures objectives et non sur des mesures subjectives ou émotionnelles. Ces objectifs doivent être fondés sur des preuves scientifiques et agronomiques, être mesurables et faciles à appliquer tout au long de la chaîne agroalimentaire. Il ne faut pas non plus oublier que les producteurs de l'UE appliquent des normes de production animale parmi les plus élevées au monde et que, dans de nombreux États membres, les agriculteurs vont déjà au-delà des exigences législatives. Les efforts supplémentaires doivent être correctement valorisés par le futur système d'étiquetage, reconnus par le reste de la chaîne alimentaire et reflétés dans le contexte du commerce extérieur.

22 juin 2021/ Copa-Cogeca/ Union européenne.
https://copa-cogeca.eu

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste