Lire cet article dans:

UE: la Commission adopte des propositions en vue d'améliorer la santé animale et humaine

La Commission a adopté des propositions relatives aux médicaments vétérinaires et aux aliments médicamenteux pour animaux afin d’améliorer la santé et le bien-être des animaux, de lutter contre la résistance aux antimicrobiens dans l’UE et d'encourager l’innovation.

Vendredi 12 Septembre 2014 (il y a 3 ans 5 mois 8 jours)

La Commission a adopté des propositions relatives aux médicaments vétérinaires et aux aliments médicamenteux pour animaux afin d’améliorer la santé et le bien-être des animaux, de lutter contre la résistance aux antimicrobiens dans l’UE et d'encourager l’innovation.

La proposition sur les médicaments vétérinaires vise en particulier à accroître la disponibilité de médicaments pour le traitement et la prévention des maladies chez les animaux dans l’UE.

La proposition de modernisation de la législation relative aux aliments médicamenteux intègre désormais dans son champ d’application les aliments pour animaux de compagnie. Le but poursuivi est d’assurer le niveau approprié de qualité et de sécurité des produits dans l’Union, tout en ouvrant la voie à de meilleurs traitements pour les animaux malades.

Les règles proposées bénéficieront aux animaux, y compris des espèces aquatiques, à leurs détenteurs, aux propriétaires d’animaux de compagnie, aux vétérinaires et aux entreprises, notamment dans le secteur pharmaceutique et la fabrication d'aliments pour animaux, dans l’Union européenne.

Proposition relative aux médicaments vétérinaires

La proposition de la Commission vise à adapter la législation sur les médicaments vétérinaires aux besoins du secteur vétérinaire tout en continuant de garantir un niveau élevé de santé publique et animale et un environnement sûr.

Le règlement proposé s’appuie sur les règles existantes de l’UE qui garantissent que seuls les médicaments qui ont obtenu une autorisation de mise sur le marché peuvent être mis sur le marché. Les règles sont toutefois simplifiées afin d’assurer la mise au pointde médicaments adaptés pour les animaux dans l’UE. La réduction de la charge administrative portera à la fois sur la procédure d’autorisation de mise sur le marché et la surveillance des effets secondaires (pharmacovigilance).

Le texte proposé vient particulièrement à point nommé pour les espèces dites «mineures» telles que les abeilles, les caprins, les dindes, les chevaux, etc. pour lesquelles on ne dispose pas de médicaments actuellement.

Pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens et contribuer au maintien de l’efficacité des antibiotiques chez l’homme et l’animal, la proposition introduit la possibilité de restreindre l’autorisation et l’utilisation chez les animaux de certaines substances antimicrobiennes qui sont réservées au traitement d'infections humaines.

Proposition relative aux aliments médicamenteux pour animaux

Le règlement proposé abrogera et remplacera les dispositions dépassées de la directive (90/167/CEE) relative à la préparation, à la mise sur le marché et à l’utilisation des aliments médicamenteux pour animaux. Après les prescriptions vétérinaires, les aliments médicamenteux constituent une autre voie importante pour l’administration de médicaments vétérinaires à des animaux. Le texte vise à harmoniser les normes de production et la commercialisation des aliments médicamenteux pour animaux dans l’UE à un niveau de sécurité approprié, et à tenir compte des progrès techniques et scientifiques dans ce domaine.

Les règles proposées permettront de veiller à ce que les aliments médicamenteux pour animaux puissent être fabriqués uniquement à partir de médicaments vétérinaires spécifiquement autorisés et par des fabricants agréés. La résistance aux antimicrobiens sera combattue par des mesures telles que l’interdiction d'utiliser des aliments médicamenteux à titre préventif ou comme facteurs de croissance. En outre, des limites de résidus de médicaments vétérinaires dans les aliments pour animaux ordinaires sont établies à l’échelle de l’UE à un niveau qui permet d'éviter le développement de la résistance aux antimicrobiens.

Le champ d’application de la proposition inclut explicitement les aliments médicamenteux pour animaux de compagnie, de sorte que les animaux de compagnie, en particulier ceux atteints d’une maladie chronique, pourront être traités plus aisément à l'aide d'aliments médicamenteux novateurs.

Mercredi 10 septembre 2014/ CE/ Union européenne.
http://europa.eu/rapid

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 8 mois 25 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

16-Fév-201809-Fév-201802-Fév-201826-Jan-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici