Lire cet article dans:

UE: stabilité de la production d'aliments pour animaux en 2017

La production industrielle d'aliments pour animaux dans l'UE-28 en 2017 a atteint un niveau estimé de 156,7 millions de tonnes, soit 0,2% de plus qu'en 2016, selon les chiffres fournis par les membres de FEFAC.

Jeudi 18 Janvier 2018 (il y a 7 mois 1 jours)
J'aime

Le recul enregistré en 2016 en ce qui concerne la production d'aliments pour porcs a été confirmé en 2017 (-1%), en ligne avec l'évolution de la production de viande de porc en 2017 dans l'UE. La demande mondiale de viande de porc (en particulier de la Chine) a soutenu la reprise des prix du marché dans l'UE. Cependant, cela ne s'est pas traduit par une reprise de la production porcine, notamment en raison des effets encore persistants de la peste porcine africaine en Europe de l'Est.

Pour la quatrième année consécutive, la Pologne est le pays qui a enregistré les meilleurs chiffres, avec une croissance annuelle de la production totale d'aliments composés de + 7,5%, tirée par la demande de nourriture pour volailles, mais aussi pour vaches laitières. Parmi les principaux pays producteurs d'aliments composés, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Italie ont maintenu leur production, tandis que la France et l'Espagne ont enregistré respectivement une baisse de 1 et 3% et que le Royaume-Uni a augmenté sa production de près de 2%. L'Allemagne a renforcé sa position de premier pays de l'UE en termes de production totale d'aliments composés, devant l'Espagne et la France.

Perspectives du marché pour 2018

Les experts de la FEFAC sont relativement optimistes quant à la production industrielle d'aliments composés en 2018. Plusieurs facteurs influenceront le développement de la production porcine dans l'UE. Les chiffres actuels montrent une expansion de l'effectif des truies. Cependant, le développement effectif de la production de viande de porc et la demande subséquente d'aliments pour porcs dépendront également de la demande mondiale de viande de porc, qui devrait se stabiliser. De même, l'élaboration d'une législation nationale / locale sur les émissions de lisier et de phosphore peut avoir un impact. Par conséquent, une stabilisation de la production d'aliments pour les porcs peut être anticipée.

En général, une augmentation modérée de 0,5% est attendue dans la production d'aliments composés en 2018 par rapport à 2017. Cependant, plusieurs paramètres peuvent affecter ces prévisions, comme l'évolution des foyers de grippe aviaire et de peste porcine africaine, en particulier en ce qui concerne la préservation des capacités d'exportation de l'UE.

Mardi 16 janvier 2018/ FEFAC.
http://www.fefac.eu

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

27-Jul-201820-Jul-201813-Jul-201806-Jul-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici