Lire cet article dans:

Virus Seneca Valley au Canada : premier cas dans un élevage en Ontario

Le SVA est répandu aux États-Unis, mais jusqu'à présent, aucune exploitation canadienne n'avait été signalée. Le SVA a déjà été observé chez des porcs canadiens envoyés aux États-Unis pour l'abattage et dans certains centres de rassemblement canadiens.

Lundi 7 Octobre 2019 (il y a 7 jours)
J'aime

Ontario

Le 29 juin 2019, le Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires Rurales de l'Ontario (MAAARO) a été informé d'un cas confirmé du virus Seneca A (SVA) dans un élevage de truies en Ontario.

Le troupeau de truies présentait des signes cliniques d'absence de nourriture chez les animaux, une augmentation de la mortalité avant le sevrage et des vésicules (lésions vésiculaires). Le vétérinaire de l’élevage a été informé, puis a contacté l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). L’ACIA a prélevé des échantillons de l’exploitation qui se sont révélés négatifs pour d’autres maladies animales vésiculaires, par exemple la fièvre aphteuse, mais ont été confirmés positifs pour le SVA. Les élevages associés sont en cours de test et d’observation.

Manitoba

SVA a été trouvé chez des porcs envoyés aux États-Unis en provenance d'un seul élevage en 2008. Les centres de rassemblement sont désormais considérés comme positifs au SVA, et un degré élevé de contamination de l'environnement a déjà été détecté dans ces centres. Les centres de rassemblement ont coopéré sur de multiples enquêtes d'abattage des USA et aucun autre troupeau positif n'a été trouvé. La source vers les centres de rassemblement reste inconnue, mais on pense qu’elle provient des États-Unis par la contamination via le transport.

Il n'y a pas eu de cas récents liés aux centres de rassemblement du Manitoba. La dernière enquête que nous avons effectuée remonte au premier trimestre de 2018.

Saskatchewan

À ce jour, le SVA n'a été détecté chez aucun élevage de porcs dans le Saskatchewan, ni dans les centres de rassemblement (pas de test régulier dans les centres de rassemblement).

Alberta

Des cas ont été signalés chez des porcs de l'Alberta envoyés aux États-Unis pour être abattus au cours des deux dernières années. Les recherches de l’ACIA n’ont révélé aucune trace de SVA dans les exploitations de l’Alberta. On soupçonne que les porcs de l'Alberta entrent en contact avec le virus pendant leur transport ou leur mise en stabulation aux États-Unis. Les échantillons de surveillance environnementale prélevés dans les centres de rassemblement, les abattoirs et les lavoirs de camions en Alberta en 2016 et 2017 n'ont pas donné positif au virus.

Juillet 2019/ Alberta Pork/ Canada.
https://www.albertapork.com

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

11-Oct-201904-Oct-201927-Sep-201920-Sep-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici