Commerce mondial

Depuis 1996, la production mondiale de la viande de porc est allée en augmentant (dernièrement entre 2 et 4 millions de tonnes par an) jusqu'en 2007, année pendant laquelle...
Mardi 6 Janvier 2009 (il y a 8 ans 9 mois 16 jours)

Depuis 1996, la production mondiale de la viande de porc est allée en augmentant (dernièrement entre 2 et 4 millions de tonnes par an) jusqu'en 2007, année pendant laquelle s'est produite une réduction de 4 millions de tonnes. Parmi les causes de cette chute, il y a l’épisode de SDRP dont a souffert la Chine qui a réduit son cheptel (10 millions de truies) ce qui a baissé sa production de 5 millions de tonnes par rapport à 2006. D’autres causes doivent être recherchées dans les coûts plus importants de l'alimentation.

Importateurs

Japon

Le Japon continue d'être le plus grand pays importateur de viande porcine avec 1,2 millions de tonnes par an. En 2006, grâce à une augmentation drastique des tarifs douaniers, il est passé de 1,3 à 1,15 millions de tonnes. Depuis cette période, il a recommencé à augmenter sa demande dont l'Europe a été le principal bénéficiaire (environ 215.000 tonnes, dont 160 000 tonnes sont danoises) et le Japon est le marché le plus important pour la viande porcine européenne après la Russie.
Russie

Au niveau mondial, la Russie est le deuxième grand pays importateur, après le Japon, avec 875.000 tonnes importées en 2007. Cette année on attend une augmentation de 20.000 tonnes, bien que la production interne s'envole (elle augmentera de 120.000 tonnes, pour atteindre 2 millions de tonnes). La consommation domestique a augmenté de 140 000 tonnes pour atteindre 2,9 millions de tonnes. Les prix des aliments ont sévèrement augmenté, démontrant que les aides gouvernementales ne réussissent pas à augmenter la production interne jusqu'au niveau voulu. Pour cette raison, la Russie continue d'être un marché beaucoup plus important que l'Asie pour la production européenne.
Chine

La Chine produit presque la moitié de la viande porcine mondiale même si la réduction massive due au SDRP a forcément eu des effets globaux et malgré que, chez les autres producteurs il y ait seulement eu une légère baisse (Europe) ou, même, une forte augmentation (USA, Brésil).

En 2008 la situation de la Chine doit être résolue. Le cheptel des porcelets augmente grâce aux programmes gouvernementaux de lutte contre le SDRP et les assurances subventionnées introduites au début de cette année. Depuis août 2007, une aide directe à la production d'un montant d'environ 4,80 € par truie a été versée. La dépense du gouvernement chinois pour ces programmes en 2007 est estimée à environ 600 millions d'€. On s'attend à ce que dans la deuxième moitié de 2008 le nombre d'abattages augmentent considérablement, augmentant d'1 million de tonnes la production à la fin de l'année.

Cette baisse de la production offre une bonne perspective pour plus d'importations, bien qu'une partie de la consommation se soit réorientée vers la viande bovine et la viande de volaille. Mais il ne faut pas oublier les Jeux olympiques : les experts prévoient une demande supplémentaire de porc de bonne qualité.
Les importations de 2007, estimées à 130.000 tonnes, augmenteraient à 150.000 tonnes en 2008 - bien qu'il s'agisse d'une quantité insignifiante par rapport à la production du pays et au commerce mondial de 5,2 millions de tonnes.
Autres pays importateurs

Avec 25.000 tonnes, la Corée du Sud a eu la croissance la plus rapide au niveau de l'importation de viande porcine. Un autre pays avec des demandes croissantes est l'Australie (20.000 tonnes), dont la production interne a été touchée par une augmentation du prix de l'alimentation due à la sécheresse.



Exportateurs

USA

Les USA seront les grands bénéficiaires de cette augmentation de la demande, avec une croissance d'environ 70.000 tonnes, principalement aux dépens des Européens et des Canadiens, grâce à des prix plus faibles de l'alimentation (le maïs est meilleur marché que les céréales en Europe) et à la chute du prix du dollar. Le Brésil se montre seulement comme un sérieux concurrent face aux USA.
Brésil

Au Brésil, l'alimentation est très bon marché même si la production s'est étendue vers des régions éloignées des ports et malgré le coût important que représente le transport jusqu'aux ports pour les producteurs de soja et de maïs. Malgré une augmentation de la consommation domestique d'environ 50.000 tonnes, le Brésil a pu augmenter ses exportations de 60 000 tonnes en 2007 qui atteindront 180.000 tonnes. Ses principaux clients ont été la Russie, Hong Kong et l'Ukraine.

C Bickert. China’s market myth. agrifuture Spring/08:15-17

En cherchant bien

Hémorragie ombilicale 22-Jan-2009 il y a 8 ans 9 mois
Réduire le gaspillage d'aliment (II)26-Déc-2008 il y a 8 ans 9 mois 26 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici