Diagnostic de la M.A.P. et du Syndrome Dermite Néphropathie

Etant donné que le Circovirus de Type 2 (PCV2) peut être observé dans des élevages avec ou sans syndrome de la M.A.P., il n'est pas bon d'utiliser la détect...
Lundi 6 Octobre 2003 (il y a 13 ans 11 mois 16 jours)

Etant donné que le Circovirus de Type 2 (PCV2) peut être observé dans des élevages avec ou sans syndrome de la M.A.P., il n'est pas bon d'utiliser la détection du PCV2 comme seul critère de diagnostic de la maladie.
Selon Sorden (2000), pour faire le diagnostic de la M.A.P. sur un porc isolé ou sur un groupe de porcs, il faut tenir compte des critères suivants :
  • Retard de croissance, dépérissement, fréquemment dyspnée et hypertrophie des ganglions lymphatiques inguinaux , parfois ictère.
  • Lésions histologiques caractérisées par une déplétion lymphocytaire et/ou inflammation lymphohistiocytaire à granulomateuse de n'importe quel organe, particulièrement des poumons et/ou des tissus lymphatiques ; de même les inclusions du PCV2 peuvent être présentes dans 30 a 35 % des cas environ.
  • Présence du PCV2 dans les lésions caractéristiques
Il faut noter que cette définition de la M.A.P. n'exclut pas de se trouver en présence de maladies intercurrentes étant donné que, dans la majorité des cas de M.A.P., la maladie apparaît avec des symptômes d'autres maladies.

Le tableau suivant montre la fréquence des signes cliniques observés sur les porcs infectés par le PCV2 par le service de diagnostic de l'Université Autonome de Barcelone entre 1998 et 2001.

Lésions macroscopiques
Fréquence (n=396)
%
Dépérissement, amaigrissement
318
80,30
Poumons non affaissés
255
64,39
Hépatisation des poumons (bronchopneumonie)
235
59,34
Hypertrophie d' au minimum 1 ganglion lymphatique (lymphadénopathie)
209
52,78
Ulcère gastrique en région oesophagienne (cardia)
113
28,54
Sérosite (mono ou polysérosite)
99
25,00
Disparition de la couche graisseuse
90
22,73
Tâches blanches sur les reins (néphrite intersticielle)
73
18,43
Féces molles (colite catarrhale)
44
11,11
Atrophie hépatique
13
3,28
Colite fibrino-nécrotique
13
3,28
Ictère (couleur jaunâtre des muqueuse et du gras)
12
3,03
Nécrose des ganglions lymphatiques
9
2,27
Pneumonie nécrotique
8
2,02
Hépatomégalie
2
0,51


Une corrélation étroite entre la sévérité des lésions microscopiques des tissus lymphatiques et la quantité de PCV2 détectée a été observée.

Dans le cas où les lésions ressemblant à la M.A.P. sont légères et où les niveaux de PCV2 sont bas, on peut se trouver devant :
  • des porcs avec de la M.A.P. sub-clinique: il faut faire d'autres analyses pour rechercher d'autres agents.
  • des porcs en phase initiale de la maladie: il faut refaire des prélèvements 1 semaine après.
  • des porcs en état de convalescence: il faudrait refaire de nouvelles analyses quand les symptômes de M.A.P.seront à nouveau dominants.
Syndrome Dermite-Néphropathie

Les critères de diagnostic du syndrome Dermite-Néphropathie (SDN) sont les suivants :
  • Lésions nécrosantes de la peau, surtout au niveau des membres postérieurs et de la zone périnéale et/ou reins enflés et pâles avec pétéchies corticales généralisées.
  • Vasculite nécrosante systémique associée à une glomérulonéphrite nécrosante ou fibrineuse.
La faible prévalence de la maladie dans les élevages affectés (en dessous de 0,5 %) peut aider au diagnostic. Au cas où la prévalence dépasse les 1%, il faut faire un diagnostic différentiel étant donné qu'il existe plusieurs maladies provoquant certains symptômes semblables comme la peste porcine africaine, les septicémies, la salmonellose, l'infection par Actinobacillus suis, le rouget...etc.

On peut aussi observer que certains porcs affectés par le SDN présentent une déplétion lymphocytaire légère à modérée et une inflammation des tissus lymphatiques, lésions semblables à celles observées dans la M.A.P., ce qui fait penser à une possible relation entre le PCV2 et le syndrome Dermite-Néphropathie.

Segalés, J. Update on postweaning multisystemic wasting syndrome and porcine dermatitis and nephropathy syndrome diagnostics. J Swine Health Prod. 2002;10(6):277-281.

En cherchant bien

Comportement des porcs pendant l'ingestion14-Oct-2003 il y a 13 ans 11 mois 8 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici