Diminution des coûts énergétiques

Le coût élevé de l'énergie se répercutera sur beaucoup d'activités d'un élevage. Vous trouverez ci-après quelques conseils pour é...
Vendredi 28 Avril 2006 (il y a 11 ans 2 mois 29 jours)

Le coût élevé de l'énergie se répercutera sur beaucoup d'activités d'un élevage. Vous trouverez ci-après quelques conseils pour économiser les coûts énergétiques et améliorer le rendement sans affecter la production:

La majeure partie des pertes de chaleur d'un élevage se fait par la ventilation. Il ne faut cependant pas succomber à la tentation de sous-ventiler les bâtiments: les problèmes de santé auront un coût supérieur à celui du combustible économisé. Une bonne régulation de la ventilation est la meilleure option; sa maintenance est importante pour s'assurer que tout fonctionne avec le meilleur rendement.
Il faut régulièrement vérifier et nettoyer tous les ventilateurs et entrées d'air. Les ventilateurs perdent de l'efficacité quand ils sont sales ou si la protection est abîmée ou couverte de saleté. Les entrées doivent se fermer totalement quand elles ne sont pas utilisées.
Pour que les appareils de chauffage fonctionnent à leur meilleur rendement, il faut qu'ils soient lavés et entretenus régulièrement.
Calfeutrer les ouvertures par où la chaleur peut se perdre et par où l'humidité peut s'infiltrer, ce qui abîmera lentement les matériaux de construction et l'isolation.
Le contrôle de la ventilation est aussi essentiel. La majorité des régulateurs ne permettent pas aux ventilateurs et aux appareils de chauffage de fonctionner en même temps; cependant, ils peuvent fonctionner alors qu'ils ne le doivent pas et entraîner des pertes de chaleurs. Il faut observer le moment de mise en route et d'arrêt des ventilateurs et des appareils de chauffage.
Les porcs supportent bien des températures légèrement fraîches. Beaucoup de sevrage, par exemple, sont trop chauffés: pour la majorité des porcelets sevrés à 3 ou 4 semaines, on peut fixer des températures de 26,6ºC, 2 jours après le sevrage. Cette température peut descendre de 1,5-2 degrés par semaine.
De même, en engraissement, les porcs peuvent supporter des températures de seulement 14,5ºC dans les bâtiments avec caillebotis quand ils approchent de leur poids final.
Les truies peuvent avoir besoin de températures légèrement plus chaudes si elles sont en cage et dans l'impossibilité de se grouper.
D'autres mesures pour économiser de l'énergie portent sur l'analyse des lisiers, particulièrement de leur taux azoté. Le prix de l'azote augmente lui aussi et par conséquent l'utilisation des lisiers peut entraîner une économie d'engrais.

J Harmon. M Boggess. Energy prices! Ouch!!. 2005. Swine news NC State Swine Extension. Vol 28(9):2

En cherchant bien

Mise-bas libres sans cages08-Mai-2006 il y a 11 ans 2 mois 19 jours
Commission européenne de lutte contre la fièvre aphteuse19-Avr-2006 il y a 11 ans 3 mois 8 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici