Effet de la taille d’élevage sur les lésions œsophagogastriques

Les lésions œsophagogastriques sont l''un des désordres digestifs les plus importants en élévage porcin en affectant les animaux de tous les âges mais pa...
Mercredi 26 Janvier 2005 (il y a 12 ans 7 mois 30 jours)

Les lésions œsophagogastriques sont l''un des désordres digestifs les plus importants en élévage porcin en affectant les animaux de tous les âges mais particulièrement les animaux en phase d'engraissement. Bien que l'étiologie de ce type d'ulcération soit plurifactorielle, la taille de l'élevage a été décrite comme l'un des possibles facteurs responsables.
Une étude effectuée au moment de l'abattage des animaux issus des élevages porcins situés dans la région de Murcie en Espagne, n'a pas décelé de différences significatives dans la prévalence d'ulcères œsophagogastriques entre des porcs d'élevages de petite et moyenne taille. Par contre, elles ont été observées entre les exploitations de grande taille et les autres. L'augmentation de la prévalence d'ulcères entre la valeur la plus faible, enregistrée dans les élevages de petite taille et la valeur plus haute décelée dans les exploitations de grande taille a été de 139,24%.

Tableau 1. Pourcentages moyens de porcs avec des estomacs sains, sans lésions ou ulcérés calculés pour tous les producteurs et, séparément, pour les élevages petits , grands et moyens.

Types d'élevage
n
Lots
Sains*
Avec lésions*
Ulcères*
Tous
20.796
206
61,29 (1,64)
27,09(1,12)
11,62(0,90)
Petits (<10.000 porcs engrais simultanément)
8.004
124
67,26(2,16)a
24,60(1,66)a
8,13(1,14)a
Moyens (entre 10.000 et 50.000 porcs engrais)
2.250
19
69,14(4,59)a
22,44(3,53)a
8,42(2,42)a
Grands (>50.000 porcs engrais)
10.542
63
47,18(3,35)b
33,38(2,58)c
19,45(1,76)d
*Sains : sans rupture apparente de l'épithélium, avec possibilités modifications pré-ulcèreuses comme la parakératose ;
*Avec des lésions : perte de couches épithéliales, avec possibilité d’ulcères aigus ;
*Ulcères : affectant la totalité de la muqueuse non glandulaire, en général enfoncée et durcie.
a : sans différence statistique ; b : différence significative (p<0,001) ; c : différence significative (p=0,005) et d : différence significative (p<0.005).

Pour comprendre ces résultats il a été décidé d'analyser les différences structurelles entre tous les types d'élevages de la zone du sud-est de l'Espagne; on a observé qu'il existait différents facteurs favorisant la présence d'ulcères :
  • Nombre d'animaux par exploitation :
    Un nombre important d'animaux augmente la pression d'infection. Les ulcères œsophagogastriques ont été mis en rapport avec des organismes pathogènes extragastriques, y compris le SDRP. On a suggéré que toute maladie provoquant de l'anorexie peut donner lieu à une apparition d'ulcères œsophagogastriques .
  • Origine des animaux :
    Normalement les exploitations de petite et moyenne taille utilisent rarement plus d'une origine tandis que les exploitations de grande taille mélangent généralement des animaux de différentes origines en donnant lieu à un statut sanitaire moindre et un plus grand niveau de désordres digestifs et respiratoires
  • Type d'alimentation :
    Dans la zone où on a effectué l'étude, la majorité des exploitations de petite et moyenne taille, ont utilisé des régimes très simples à base de matières premières fabriquées dans de petites entreprises tandis que les producteurs industriels introduisent dans la formulation de ses régimes une grande variété de sous-produits ce qui peut être un risque pour le développement d'ulcères. D'autre part, dans les petites et moyennes exploitations, l'alimentation est donnée généralement sous forme de farine tandis que dans les grandes exploitations l'aliment granulé est utilisé. Plusieurs études ont démontré que les régimes sous forme de farine sont moins nuisibles pour la muqueuse non glandulaire.
  • Type d'animaux :
    On suppose que les animaux soumis à une importante pression de sélection pour une croissance rapide et une viande maigre sont prédisposés aux ulcères œsophagogastriques . Dans les exploitations de petite et moyenne taille, l'utilisation de reproducteurs de sélection est effectuée depuis quelques années et souvent un pourcentage important de primipares sont issues de l'exploitation elle-même tandis que dans le cas de grandes exploitations, les animaux améliorés génétiquement sont utilisés depuis des décennies.

G. Ramis, S. Gómez, J. Pallares, A. Múñoz. Influence of farm size on the prevalence of aesophagogastric lesions in pigs at slaughter in south-east Spain. The Veterinary Record. August, 14. 2004.

En cherchant bien

Changements dans la réglementation du transport animal02-Fév-2005 il y a 12 ans 7 mois 23 jours
Utilisation de litières à base de fibres naturelles17-Jan-2005 il y a 12 ans 8 mois 8 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici