Enquête sur les bioénergies et les énergies renouvelables

Une enquête de la DLG (Société Allemande d'Agriculture) auprès de 3000 éleveurs a montré une tendance positive envers l'utilisation des produits ...
Lundi 10 Décembre 2007 (il y a 9 ans 8 mois 8 jours)

Une enquête de la DLG (Société Allemande d'Agriculture) auprès de 3000 éleveurs a montré une tendance positive envers l'utilisation des produits bioénergétiques.

L'enquête a révélé des différences marquées entre les éleveurs des différents pays sur les types de sources de bioénergie utilisées ou prévues pour une utilisation future.

Allemagne: les plus intéressés par les bioénergies
- L'enquête montre un investissement fort et soutenu dans les bioénergies, impulsé par le gouvernement.
- Les sources envisagées pour l'obtention de bioénergie comportent la combustion de céréales (12%) et l'utilisation d'huile végétale comme combustible (9 %).
- 6 % des éleveurs allemands ont prévu la mise en route d'une unité de production de biogaz qui s'ajouteront aux 8% qui disposent déjà d'unités en fonctionnement.
- Par rapport aux réponses des autres pays, les éleveurs allemands sont en tête, avec un pourcentage élevé produisant déjà de la bioénergie.
- Etant donné la surface agricole limitée, la source de matières premières pour la bioénergie apparaît comme le principal obstacle pour son futur développement.
Francia: Projets d'investissement dans les bioénergies
- De nombreuses réponses indiquent qu'il y a des projets d'investissement dans les bioénergies.
- La source préférée est le biodiesel (15% pour une unité de production, 20% pour l'utilisation) puis la graine de colza (15% pour une unité de production).
- D'autres sources envisagées sont la combustion de céréales (16 %), le biogaz (7 %), puis dans les énergies renouvelables: les piles photovoltaïques (11 %) et l'énergie éolienne (10 %).
- Seuls 2 à 4% des éleveurs avaient déjà des unités de production de bioénergie, la source la plus fréquente étant le bois.
- Plus de la moitié des réponses utilisaient le bois en partie comme source d'énergie et plus de 6% prévoyait de l'utiliser..
- En France, les coûts de construction et les coûts d'entretien sont les principales causes de préoccupation.
Royaume-Uni: Peu d'utilisation mais l'énergie éolienne domine les projets
- L'énergie éolienne a été citée comme la principale énergie renouvelable envisagée par 12% des réponses.
- Seulement 1% des éleveurs enquêtés possèdent une unité de production de bioénergie en fonctionnement.
- Les deux sources de bioénergies utilisées actuellement sont le bois (16%) et le biodiesel (3 %). Par rapport aux autres pays, les deux sont faiblement utilisés
- La principale préoccupation de plus d'un tiers des réponses est le manque d'expérience, suivi par les coûts fixes..
Pologne et Hongrie: on s'intéresse sérieusement à l'utilisation du biodiesel et des huiles végétales.
- Les éleveurs polonais et hongrois citent majoritairement l'usage du biodiesel et des huiles végétales comme combustible. La tendance est positive sur les deux.
République tchèque; 25% des éleveurs envisagent d'installer une unité de production de biogaz
- Le biogaz semble être le meilleur investissement pour 25 % des réponses.
- Les principales préoccupations des ces trois pays sont la technologie, le financement et le manque d'expérience.

European farmers reveal Bioenergy plans . www.dlg.org (janvier 2007)

En cherchant bien

Enquête sur le bien-être animal auprès des consommateurs21-Déc-2007 il y a 9 ans 7 mois 28 jours
Union Européenne: prospective économique 2006-201328-Nov-2007 il y a 9 ans 8 mois 21 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici