La M.A.P.: quelle est la situation actuelle?

Après des années d'utilisation des sigles PMWS ("Post Weaning Multisystemic Wasting Syndrome" en anglais) pour se référer à l'amaigrissement, maintenant le teme PCVD (maladie à circovirus ...
Vendredi 13 Avril 2007 (il y a 10 ans 7 mois 6 jours)

Après des années d'utilisation des sigles PMWS ("Post Weaning Multisystemic Wasting Syndrome" en anglais) pour se référer à l'amaigrissement, maintenant le teme PCVD (maladie à circovirus porcin) s’impose.

Ceci n'est pas le seul changement qui a été observé: bien que le circovirus ait été détecté pour la première fois en Amérique du Nord, il semble que, là-bas, les symptômes étaient beaucoup plus légers que dans le reste du monde. En Europe, on est maintenant passé à une forme plus chronique de la maladie avec des mortalités de 0 à 10% en fonction du succès des mesures de contrôle et de l'utilisation "des 20 points Madec". Aux USA, par contre, on observe maintenant des mortalités de 30 à 40 %, comme celles qui ont touché l'Europe à la fin des années 90.

A part ce changement, en Europe on a observé que la mortalité touchait des porcs plus âgés (voir graphique). Ce qui est encore identique est la différence de poids entre les animaux touchés et les animaux sains; on parle même du "syndrome des 30 kg" puisque les animaux arrivent à (et sortent à) avec ce poids final, tandis que leurs congénères dépassent les 100 kg.

Distribution de la mortalité due à la M.A.P.
(Madec et al, 2000)

On trouvera ci-après, sans en être complètement certain, la cause de cette maladie: une infinité de causes possibles ! Ce qui est clair c'est qu'elle se propage comme une maladie infectieuse, où le mouvement et le contact entre les animaux, la transmission par la semence et la proximité des élevages touchés jouent un rôle important dans la transmission.

Au Canada (et en France et en Allemagne provisoirement), on a finalement commercialisé un vaccin contre le PCV2 applicable aux truies, qui transmettaient l'immunité maternelle à leurs portées. Cependant, des travaux récents ont démontré que , alors que les niveaux élevés d'anticorps maternels préviennent l'infection, ceci ne se produit pas à des niveaux plus faibles, ce qui arrive plusieurs semaines après la vaccination. On a récemment développé des vaccins pour les porcelets qui, a priori, dans des essais terrain, ont prouvé apporter une protection pendant tout l'engraissement et réduire la mortalité la ramenant à des niveaux semblables à celle d'avant la M.A.P..

Ceci est très significatif sur 3 aspects :

1) la vaccination contre le PCV2 fonctionne

2) il est confirmé que l'expression de la maladie résulte principalement d'une infection par le PCV2

3) l'immuno-stimulation sur des porcelets n'est pas importante si on contrôle le virus primaire du PCV2.

D Burch. Is this the new way to look at cirque ? Pig International, juin 2006

En cherchant bien

Réduire le nombre d’inséminations par mise-bas24-Avr-2007 il y a 10 ans 6 mois 26 jours
Les problèmes urinaires04-Avr-2007 il y a 10 ans 7 mois 15 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici