Le nettoyage des cases améliore la qualité de l'air

Une étude réalisée sur 160 élevages a démontré que les facteurs touchant à la qualité de l'air respiré par les animaux et le...
Vendredi 7 Octobre 2005 (il y a 12 ans 17 jours)

Une étude réalisée sur 160 élevages a démontré que les facteurs touchant à la qualité de l'air respiré par les animaux et leurs soigneurs sont très divers.

Parmi les plus importants, on trouve le nettoyage des cases qui a une influence sur la concentration d'ammoniac, de bactéries aériennes et de particules respirables.

En se basant sur ces résultats, améliorer la propreté du bâtiment peut être la meilleure recommandation à faire pour améliorer la qualité de l'air. Cette mesure peut être renforcée par une conduite en "tout plein - tout vide".

Sur le tableau ci-dessous sont indiqués les rapports entre la concentration élevée de différents polluants et les facteurs de conduite d'élevage ou de type de bâtiment.
Le nettoyage réduit l'ammoniac, les particules respirables et les bactéries.
La saison de l'année, la température et la ventilation ont une influence sur la concentration d'ammoniac, mais pas sur les endotoxines respirables (protéines bactériennes) ou sur les bactéries.
Le type de bâtiment interagit avec le nettoyage pour ce qui concerne les particules respirables (celles qui pénètrent dans les bronchioles terminales) et avec la température pour les particules inhalables (celles de plus grande taille qui sont filtrées par l'appareil respiratoire supérieur).
Le nettoyage de la case n'a pas d'action sur les particules inhalables parce que celles-ci proviennent de l'aliment.

Bactéries Endotoxines respirables Particules respirables Particules inhalables Ammoniac
Type de bâtiment Type de bâtiment Type de bâtiment Type de bâtiment
Nettoyage Nettoyage Nettoyage
Conduite d'élevage Conduite d'élevage Conduite d'élevage
Saison Saison Saison
Taille du bâtiment Taille du bâtiment
Ventilation Ventilation
Température Température
Humidité Humidité
Nº truies Nº truies

En été, avec la ventilation, les particules respirables augmentent et les particules inhalables diminuent. Ainsi, en hiver le risque est centré sur les particules inhalables alors qu'en été augmentent les particules respirables et l'ammoniac.

T Banhazi. Clean pens boost air quality. 2005. Pig international. Vol. 35(3):26-29

Articles liés

En cherchant bien

Contrôle de la pneumonie enzootique14-Oct-2005 il y a 12 ans 10 jours
Contrôle des infections secondaires de la M.A.P.29-Sep-2005 il y a 12 ans 25 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici