Le prix des matières premières (I)

Prix des matières premières depuis 1970 Sur le graphique 1, on observe deux principales tendances . Tour d'abord, le prix moyen des matières premières de l'ali...
Lundi 2 Février 2009 (il y a 8 ans 5 mois 25 jours)

Prix des matières premières depuis 1970

Sur le graphique 1, on observe deux principales tendances . Tour d'abord, le prix moyen des matières premières de l'aliment suit de près les prix des quatre principales (blé, riz, maïs, et soja). En second lieu, il y a eu des pics périodiques sur les prix des récoltes des quatre pendant les 38 dernières années. Bien que ces pics se produisent seulement sur l'un des quatre produits (céréaliers), les prix suivent souvent en même temps la même courbe. Cela est dû au fait que les acheteurs substituent un produit par un autre. À l'exception du début des années 70, les pics élevés étaient ponctuels et on revenait rapidement aux niveaux antérieurs.

Graphique 1 : prix des matières premières depuis 1970


Pour le moment, la grande question est : les prix reviendront-ils aux valeurs précédentes ?

Prix mondiaux

Le graphique 2 compare le prix moyen des matières premières de l'aliment au prix moyen global et à celui du pétrole. Depuis 1999, alors que les trois taux étaient au même niveau, les prix de l'alimentation ont augmenté de 98%, le global de 286 % et celui du pétrole de 547 %. Cependant, s'agissant de matières de première nécessité, son renchérissement est socialement et politiquement sensible.

Graphique 2 : prix mondiaux


La croissance annuelle de la production agricole est allée en diminuant. Entre 1970 et 1990 la production a augmenté de 2,2 % par an, mais seulement de 1,3 % entre 1990 et 2007. Cette augmentation est due, plus qu'à l'augmentation de la surface cultivée, à l'augmentation de la productivité, qui a augmenté de 2 % entre 1970 et 1990, mais a baissé de 1,1 % entre 1990-2007.

L'augmentation permanente des prix incitera les producteurs à augmenter la surface cultivée lors de la prochaine décennie.

La baisse de rendement peut être due à une diminution du retour à l’investissement provoquée par la stabilité des prix des deux dernières décennies. D'autres causes peuvent être la reconversion des sols agricoles à des fins non agricoles, la difficulté à obtenir une eau pour des cultures d'irrigation ou le changement climatique (quoique l'influence de ce dernier point soit incertaine). Ces facteurs changent très lentement et ont une influence négligeable sur l'augmentation récente des prix.

La croissance économique globale a été forte depuis la fin des années 90, particulièrement pour les pays en voie de développement. En Asie elle a été exceptionnellement élevée pendant plus d'une décennie. Il faut tenir compte du fait que la Chine et l'Inde rassemblent presque 40 % de la population mondiale et leur rapide croissance a eu une remarquable influence sur le marché mondial des aliments et de l'énergie. Les importations de pétrole de la Chine ont augmenté de 20 % par an depuis les 166 millions de barils en 1996 jusqu'aux 1.060 millions en 2006.

Graphique 3 : importations de soja



1Mexique inclus
2UE-27 hors commerce intracommunautaire depuis 2002, EU-15 avant 2003 et Slovénie avant 1992

La croissance de la population mondiale ralentit depuis 1970 dans presque toutes les régions de la planète. Malgré cela, la population mondiale continue à augmenter de 75 millions par an (1,1 %).

La consommation globale de la viande a augmenté plus rapidement que la consommation de céréales et d’oléagineux. Entre 1985 et 1990, la production de la viande a augmenté de plus de 3 % par an. En tenant compte de la croissance de la population, la consommation par habitant a augmenté de 1,4 % par an. Au fur et à mesure qu'augmente la demande de viande on a aussi besoin de plus de matières premières pour les nourrir.

En résumé, il y aune diminution de la production et une augmentation de la consommation.

Pendant la dernière décennie, on s'est orienté vers la libéralisation des marchés, en diminuant les tarifs douaniers et en facilitant le commerce international. Cela a réduit la nécessité pour les pays de disposer de stocks propres. Au total, la consommation globale a dépassé la production sur 7 années sur 8 depuis 2000.


Graphique 4 : consommation et production totale de céréales et d'oléagineux


Les faibles stocks au niveau mondial ont amené les pays importateurs à se préoccuper de la couverture de leurs futurs besoins.

R Trostle. Global Agricultural Supply and Demand: Factors Contributing to the Recent Increase in Food Commodity Prices. USDA’s World Agricultural Outlook Board

En cherchant bien

Le prix des matières premières (II)16-Fév-2009 il y a 8 ans 5 mois 11 jours
Hémorragie ombilicale 22-Jan-2009 il y a 8 ans 6 mois 5 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici