Le prix des matières premières (II)

Biocombustibles En 2007 la Chine a commencé à s'intéresser à l'utilisation du manioc et des pommes de terre douces comme matières premières pour a...
Lundi 16 Février 2009 (il y a 8 ans 7 mois 9 jours)

Biocombustibles

En 2007 la Chine a commencé à s'intéresser à l'utilisation du manioc et des pommes de terre douces comme matières premières pour augmenter sa production d'éthanol.

Le plus grand producteur de biodiesel est l'Union Européenne et l'huile de colza est la principale matière première. Un arrêté européen oblige à ce que, en 2020, l'usage du biodiésel soit de 10 %, mais l'UE ne peut pas produire suffisamment de colza et par conséquent, elle devra importer soit du colza soit du biodiesel. La Russie et l'Ukraine sont en train d'augmenter leur production de colza pour exporter en Europe la graine, l'huile ou, directement du biodiésel. Le Brésil et l'Argentine utilisent de l'huile de soja pour leur production de biodiésel, le premier pour leur consommation interne et le second pour l'exportation.

Le Canada est aussi en train d'augmenter sa production de biodiésel avec du colza.
Production d'éthanol


Production de biodiesel


L'utilisation du maïs pour produire de l'éthanol aux USA est passée de 10 % en 2002-2003 à 24 % prévus pour 2007/08.

Malgré tout cela, l'augmentation de la demande pour l'alimentation et les aliments du bétail dépasse de beaucoup les usages non industriels. Les biocombustibles sont seulement l'un des usages industriels qui augmentent. Les 30 % d'augmentation d’utilisation des matières premières entre 2002 et 2007 concernaient l'éthanol, tandis que 27 % étaient destinés à l'alimentation animale.

Utilisation mondiale des matières premières

Dans les années 80 et 90, l'utilisation du maïs pour l'éthanol aux USA n'a pas eu de répercussion sur le marché mondial, cependant, l'augmentation récente a eu un certain impact sur le marché mondial (il faut tenir compte du fait que les USA sont le principal exportateur de maïs).

Climat

Le climat est un autre facteur. Le mauvais temps a provoqué de mauvaises récoltes dans plusieurs pays comme la Russie, l'Ukraine, l'Australie ou l'Afrique du Sud. En septembre 2006 les prix du maïs ont atteint un nouveau record, tandis qu'en 2007 le climat ne s'est pas amélioré et les inondations, les gelées ou les sécheresses ont touché le nord et le sud-est de l'Europe, l'Ukraine, la Russie, les USA, le Canada, le nord-ouest de l'Afrique, la Turquie, l'Australie et l'Argentine. Alors que sur les 37 dernières années, il y a eu seulement trois années consécutives de mauvaises récoltes !

Fonds d'investissements

Au début 2006, les prix des matières premières ont commencé à augmenter plus rapidement que les années précédentes. Ceci est le reflet de beaucoup de facteurs très divers et pas nécessairement liés
Cette même année, plusieurs fonds d'investissements ont commencé à "s'intéresser de près" au marché à terme des matières premières : l'effet sur les prix n'est pas clair mais ils pourraient avoir entraîné la volatilité des prix agricoles

À la fin de 2007 quelques importateurs ont commencé une campagne "agressive" d’achat de matières premières, alors que les prix battaient des records historiques. Quelques pays qui importaient souvent des quantités pour 3 à 4 mois, ont commencé à essayer de couvrir leurs besoins à 5-10 mois.

Au printemps 2007 quelques pays exportateurs ont développé des politiques pour décourager l'exportation et maintenir ainsi la production dans leur propre pays, en essayant de freiner l'augmentation les prix. Au début de l'année 2008 les pays importateurs ont aussi commencé à mettre en place des mesures pour combattre la montée des prix, par exemple en diminuant les tarifs douaniers, avec des aides à l'achat ou en important de nouveaux pays.

La combinaison de la réduction de l'offre des pays exportateurs et de l'augmentation de la demande des pays importateurs a fini par faire flamber le prix des matières premières.

Résultat de tous ces facteurs : le stock des matières premières est tombé à des niveaux de 1970

Prévisions

Si la croissance des pays en développement suit ce rythme, l'augmentation de la demande continuera
. Si le prix du pétrole poursuit sa montée, les coûts de production, la transformation et le transport suivront aussi. Un prix élevé du pétrole stimulera aussi la production de plus de biocombustibles.

Selon les prévisions à 10 ans de l'USDA, la croissance globale de la production de biocombustibles commencera à ralentir dans les prochaines années et la production à base de matières premières agricoles stagnera environ dans 5 ans. On ne prévoit pas que les prix des matières premières reviennent aux valeurs antérieures. Cependant on s'attend à ce que l'augmentation de la demande globale contribue à nouveau, dans quelques années, à l'augmentation des prix.

R Trostle. Global Agricultural Supply and Demand: Factors Contributing to the Recent Increase in Food Commodity Prices. USDA’s World Agricultural Outlook Board

En cherchant bien

Le prix des matières premières (I)02-Fév-2009 il y a 8 ans 7 mois 23 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici