Longévité des truies

Tiers postérieur trop étroit Tiers postérieur bien conformé Une récente ét...
Lundi 25 Février 2008 (il y a 9 ans 7 mois 27 jours)

Tiers postérieur trop étroit
Tiers postérieur bien conformé
Une récente étude suisse réalisée sur 5077 truies pendant 4 ans, a noté les cochettes en fonction de l’état du tiers postérieur ainsi que du nombre de tétines et a comparé cette information à leur vie productive (déterminée comme étant la période entre la première mise-bas et l'abattage). On a noté une corrélation entre la durée de la vie productive et la notation obtenue.

Parmi les truies à la meilleure notation, 48 % étaient encore dans l'élevage deux ans après. Parmi celles qui ont eu une notation intermédiaire, il en restait 32 % et celles qu'ils ont la plus mauvaise, moins de 20%.
Par rapport au nombre de tétines, les femelles en ayant 13 ou moins restaient en production en moyenne 15,2 mois, alors que celles qui en avaient 14 ou plus le restaient en moyenne 19,8 mois.

Une autre étude a évalué la consommation journalière pendant la lactation et son effet sur la longévité, en corrigeant la consommation en fonction du nombre de porcelets sevrés. La consommation a influencé la longévité sur 5 des 6 lignées maternelles étudiées. Les possibilités de rester en production augmentaient entre 2 et 4 fois quand la consommation augmentait de 0,9 kg/jour.

Une troisième étude a calculé la quantité de nourriture consommée par les truies pendant chaque jour de lactation et comment elle influait sur leur longévité. La moyenne de consommation a été de 6,88 kg et la lactation a duré en moyenne 19 jours. Cette étude a confirmé l'importance de la consommation pendant la lactation et a conclu que, pour chaque 0,9 kg d'augmentation de la consommation moyenne quotidienne, la probabilité d'être abattue avant la mise-bas suivante diminuait de 30 %. L'importance particulière de la consommation pendant les 2 premières semaines de lactation (2 à 14 jours) a également été mise en évidence. Les truies qui mangeaient moins de 3,17 kg lors de cette période avaient plus de chance d'être abattues par rapport à celles qui mangeaient, chaque jour, 3,17 kg ou plus.

Ronald O. Bates. Simple Ideas to Improve Sow Longevity. Michigan Pork Quarterly 2007. 12:1(9-10)

En cherchant bien

Fragmentation de l'ADN spermatique chez les verrats04-Mar-2008 il y a 9 ans 7 mois 18 jours
6 choses à ne pas faire en engraissement13-Fév-2008 il y a 9 ans 8 mois 9 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici