Prévisions pour 2018

La Direction Générale de l'Agriculture et du Développement Rural (DG AGRI) a publié une analyse comparative des projections concernant les marchés de produits...
Vendredi 5 Février 2010 (il y a 7 ans 6 mois 13 jours)

La Direction Générale de l'Agriculture et du Développement Rural (DG AGRI) a publié une analyse comparative des projections concernant les marchés de produits agricoles. Dans le rapport précédent, le thème principal était les prix élevés des aliments alors que celui-ci se concentre sur la crise économique.

Les projections à moyen terme restent optimistes
, avec des prix qui devraient se maintenir très au-dessus des pics antérieurs à 2007. On espère que l'agriculture surpasse mieux la crise que les autres secteurs.

Même s'ils sont aussi touchés par la crise, on prévoit que les pays en développement restent la principale source de croissance du commerce après la reprise de la croissance économique. La plus grande augmentation de la demande sur les céréales et les oléagineux se produirait en Asie, Afrique et Moyen-Orient sous l'impulsion de la croissance démographique, l'expansion de l'élevage et la plus grande demande en biocarburants.

Graphique 1: prévisions pour la viande et les produits laitiers, % de croissance de 2006-2008 à 2018



Cela contraste aves une croissance relativement faible de la consommation dans les pays de l'OCDE pour la majorité de ces produits.

A l'exception du blé et des céréales secondaires, la production se déplace toujours un peu plus des pays développés vers les pays en développement et les pays émergents. On prévoit une croissance de 25 % de la production de semences oléagineuses pendant la prochaine décade et plus de 40 % sera dû à l'expansion de la superficie du soja en Amérique du Sud.

On s'attend à ce que les pays en développement présentent la plus forte croissance à l'exportation dans les secteurs du lait et de la viande.

Pour les viandes, on s'attend à ce que la production des pays non membres de l'OCDE croisse deux fois plus vite que celle des pays de l'OCDE, particulièrement pour les volailles avec 50% d'augmentation prévue, principalement en Chine, au Brésil et en Inde.

Les exportateurs traditionnels comme l'Australie, le Canada, l'UE, les USA, le Brésil et l'Argentine continueront à être fondamentalement présents sur les marchés internationaux de la viande dans la prochaine décennie. De fait, on prévoit que le Brésil représentera 64 % de l'augmentation totale des exportations mondiales de viande entre 2009 et 2018.

Les modèles économiques utilisés par l'OCDE-FAO et le FAPRI ayant été dépassés par l'évolution rapide de la crise économique et financière, la Direction Générale de l'Agriculture a réalisé ses propres analyses de sensibilité en utilisant le même modèle que celui de l'OCDE-FAO mais en prenant en compte les projections macroéconomiques.de Juin 2009 (avec une croissance du PIB plus basse et un pétrole plus cher). A court terme (jusqu'à 2011) l'effet de la crise est baissier sur tous les produits, cependant, dans la majorité des cas les prix se maintiendront au-dessus le la moyenne historique de 1997-2006


Graphique 2: Prix de la viande et des produits laitiers prévus selon l'OCDE et le FAPRI (prix de référence) ou la simulation de la DG Agri




Juillet 2009. The Medium-Term World Agricultural Outlook 2009: Calmer after the storm? http://ec.europa.eu/

En cherchant bien

Les coûts de la production écologique (I de II)17-Fév-2010 il y a 7 ans 6 mois 1 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici