Rôle de l'alimentation dans l'amélioration du potentiel reproducteur des truies - 1ère partie : les cochettes

L'alimentation et la conduite d'élevage sont des facteurs clés pour que les truies atteignent leur potentiel reproducteur. Dans le cas des cochettes, leur état général au moment de la première...
Jeudi 26 Février 2004 (il y a 13 ans 5 mois 25 jours)

L'alimentation et la conduite d'élevage sont des facteurs clés pour que les truies atteignent leur potentiel reproducteur. Dans le cas des cochettes, leur état général au moment de la première saillie aura un effet significatif sur les performances pendant tout leur cycle de production.

Au moment de la saillie, les cochettes devraient :
  • Avoir 220 à 230 jours de vie
  • Peser entre 130 et 140 kg
  • Avoir une épaisseur de graisse dorsale P2 entre 16 et 20 mm
  • Etre saillies au deuxième ou troisième oestrus
Afin d'obtenir ces résultats, la cochette devrait être sélectionnée à un poids d'environ 60 kg et alimentée avec une formule spéciale (Tableau 1).
Pour assurer un taux maximum d'ovulation et une plus grande survie embryonnaire, la cochette doit être alimentée à un haut niveau pendant le cycle oestral précédant la saillie ("flush feeding") pour ensuite diminuer pendant les 21 premiers jours suivant la saillie.

En plus d'un bon niveau en énergie et en acides aminés, la "formule cochettes" doit être supplémentée avec des minéraux et des vitamines spécifiques qui contribuent à stimuler la reproduction et à assurer aussi un bon développement osseux et musculaire, permettant ainsi d'élargir la période productive.

Tableau 1. Régime alimentaire pour cochettes en fonction de la phase de croissance*
 
Poids corporel
(kg)
Age
(jours)
Epaisseur de gras dorsal
(P2 mm)
Mcal ED/
kg aliment
Lysine
(g/kg aliment°
Mode d'alimentation
kg/j
Phase 1
25-60
60-100
< 7
3,25
12,0
ad libitum
Phase 2
60-125
100-210
7-16
3,10
8,0
2,5-3,5
Phase 3
125-140
210-230
16-18
3,10
8,0
ad libitum
Phase 4
Début de la gestation
230-260
 
3,10
8,0
2,0
* Il s'agit seulement de valeurs indicatives. Le poids corporel et l'épaisseur de gras peuvent légèrement varier en fonction du génotype et des conditions d'élevage.

W.H. (Bill) Close. The Role of feeding and management in enhancing sow reproductive potential. Proceedings London Swine Conference. 2003.  

En cherchant bien

Répartition du cheptel porcin dans l'Union Européenne04-Mar-2004 il y a 13 ans 5 mois 16 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici