Forum

a quoi sert inaporc si les crp décident de tous

 pascal

1 08-Nov-2010 20:37 (il y a 11 ans 10 mois 23 jours)

Porc
Le grand Ouest veut dynamiser le marché des coches (CRP Bretagne)

Publié le lundi 08 novembre 2010 - 18h18

Le Comité régional porcin (CRP) de la Bretagne annonce lundi dans un communiqué l'adoption par les Régions Bretagne, Normandie, Pays de la Loire et Poitou-Charentes de nouvelles règles pour dynamiser le marché des coches.



« Cela passe par une valorisation de la qualité et plus de transparence dans le paiement des coches », assure le CRP.



Des négociations entre organisations de producteurs et abatteurs se déroulaient depuis plusieurs mois. Elles débouchent aujourd'hui sur un avenant à la convention du Marché du porc breton. La profession espère ainsi endiguer la « fuite croissante des coches » de réforme vers l'étranger considérant que « ces mouvements constituent un risque sanitaire important ».



« La commercialisation des animaux de réforme est non négligeable dans les comptes annuels des exploitations porcines, explique le CRP. Pour cette raison, la valorisation des coches doit, pour chaque lot, être lisible pour être contrôlée aisément par l'éleveur. Pour cette raison aussi, la valorisation doit stratégiquement s'inscrire dans la durée avec un commerce dynamique et une filière performante à l'Ouest. »



L'objectif est la remise à plat des règles de mise sur le marché des coches. L'accord inclut une grille de paiement. Le prix de base au Cadran sera établi pour des coches de réforme dont le poids est compris entre 125 et 145 kg (prix payé à l'éleveur pour un lot de six animaux au minimum).



Cette grille vise à valoriser les coches lourdes, avec une plus-value de 0,09 €/kg froid par rapport au prix de base pour celles affichant un poids chaud à la première pesée compris entre 145,1 kg et 185 kg. La plus-value atteindra 0,05 €/kg froid pour celles de plus de 185 kg. Ce qui, « sur la base [...] des coches [...] abattues dans la zone Uniporc Ouest en 2009 », conduit à une plus-value moyenne accordée à l'éleveur de 5,13 centimes d'euro par kilogramme.



Dans chaque région concernée, un courrier sera adressé aux éleveurs pour leur présenter tous les éléments de cet accord qui entrera en vigueur à compter du jeudi 18 novembre 2010, pour les abattages à partir du lundi 22 novembre 2010.


 ultra

2 08-Nov-2010 20:57 (il y a 11 ans 10 mois 23 jours)

heureusement qu'il y a des marchands de cochon qui sont venus foutre le bordel dans ce marché de la coche,sinon nos responsables pro aurait verrouillé le systeme ,comme ils l'ont fait en charcutier en sabordanr initia!
en charcutier,c'est peut etre une des solutions;trouver des commerçants dynamiques pour casser le monopole des coops.
 numerobis

3 08-Nov-2010 22:48 (il y a 11 ans 10 mois 23 jours)

Pour avoir des commerçants dynamiques il faut qu il y ait un prix libre Comment voulez-vous que les bons commerçants fassent la différence sur un marche qui permet au mauvais d'avoir de la marchandise Le MPB permet au plus mauvais d'avoir des porcs et assure au meilleur une rente:c'est tout sauf un marché !
Désolé
 Léon

4 09-Nov-2010 8:34 (il y a 11 ans 10 mois 22 jours)

Je crois que le premier régime de retraite a été initié en Autriche à la fin du 19 éme siècle. Bismarck eut cette idée géniale de prélevé un impôt pour assurer à son peuple une retraite à 60 ans ...Son ministre , surpris , lui rappela alors que la durée vie moyenne du peuple excédait à peine 45 ans ! "Justement" , lui répondit Bismarck...
C'est ce que m'inspire la plus value accordé à des coches de plus de 185 kg chaud .
 ultra

5 09-Nov-2010 13:20 (il y a 11 ans 10 mois 22 jours)

1200 éleveurs laitiers ont déposé un dossier pour récupérer la cvo
les éleveurs de porcs sont loin d'etre si nombreux.
décidément ,rien ne les feras bouger;meme pas l'appat du gain!
 cochonou

6 09-Nov-2010 14:15 (il y a 11 ans 10 mois 22 jours)

ah bande de???? plus vous payerz les coches meilleur ce sera Y EN AS COMBIEN QUI VONT ARRETER CET HIVER !!!! merci pour eux quand a ces deux structures la reponse est : ce taper la cloche au faris des eleveurs merci pour eux aussi
 lili

7 09-Nov-2010 14:50 (il y a 11 ans 10 mois 22 jours)

3 TONNES DE DOSSIER CVO
http://info.francetelevisions.fr/video-info/?id-video=cafe_HD_1900_caen_jtregional_081110_522_08112010202211_F3&id-categorie=JOURNAUX_LES_EDITIONS_REGIONALES_BASSE_NORMANDIE

 filou

8 12-Nov-2010 21:01 (il y a 11 ans 10 mois 19 jours)

pour ultra calcul le pourcentage et tu verras que les eleveurs de porcs se sont plus mobilises que les laitiers. combien de dossiers porcs d'apres toi!
 ultra

9 12-Nov-2010 22:26 (il y a 11 ans 10 mois 19 jours)

a filou:
moins de 100.
je pense qu'on seras loin des 38 millions d'euro des laitiers.
 pascal

10 13-Nov-2010 7:43 (il y a 11 ans 10 mois 18 jours)

ULTRA
sache que le montant de 38 millions d'euros en lait se n'est pas le montant que réclament les éleveurs de l'apli mais la cvo annuelle verser à leurs interpro et pour votre info le montant total des cvo perçu par toutes les interpro en France dépasse les 300 millons d'euros et comme pour inaporc il y a un flou totale sur leurs utilisations il y a eu un rapport accablent de la cour des comptes a se sujet.
 lili

11 13-Nov-2010 11:17 (il y a 11 ans 10 mois 18 jours)

GRACE A L'APLI NOUS AVONS FAIT PRENDRE CONSCIENCE AUX POLITIQUES QU'IL FALLAIT REPRENDRE LES FONDAMENTAUX . LISEZ PLUTOT

Olivier Allain, président de la Chambre d'agriculture des Côtes-d'Armor, voudrait rebattre les cartes de la Politique agricole commune (Pac).
Trois questions à...

Vous considérez que la PAC actuelle mène les agriculteurs dans une impasse. Pourquoi ?

Malgré les 57 milliards d'euros d'aides de la Pac dont 10 milliards pour la France, les agriculteurs européens n'ont jamais connu une situation aussi incertaine en matière de revenus. La situation s'est particulièrement aggravée dans les filières d'élevage. Les prix payés aux producteurs n'arrêtent pas de chuter et les consommateurs paient leurs denrées toujours aussi cher. Cherchez l'erreur.

Les accords de Luxembourg en 2003 ont sonné le glas des outils de gestion de marché. Le coup de grâce pourrait être donné dès 2013 par le découplage total et la diminution des aides. Aujourd'hui, la politique de prix bas ne permet pas aux agriculteurs de vivre dignement de leur métier, elle ne fait qu'inciter à la restructuration et à l'agrandissement à outrance des exploitations. Les paysans sont devenus des fournisseurs de matières premières à bon compte pour l'agroalimentaire. Il faut sortir de cette impasse.

Comment rebattre les cartes au niveau des aides publiques ?

Il faut oser repartir des principes fondateurs de la Politique agricole commune : un marché agricole unique, une solidarité financière et une préférence communautaire. Des outils de régulation efficaces permettraient d'obtenir une augmentation du prix moyen payé aux agriculteurs pour les trois productions liées au sol : les grandes cultures, la production laitière et la viande bovine. Avec des prix rémunérateurs, 160 € la tonne de blé, 4 € le kilo en viande bovine et 390 € les 1 000 litres de lait, ces productions n'auraient plus besoin des aides publiques de la PAC.

Quels seraient les contours d'un budget PAC plus efficace et équitable ?

Un fonds de mutualisation interviendrait en cas de crise grave avec une aide plafonnée à 50 000 € par exploitation. Il serait réservé aux productions non liées au sol : porc, volailles, fruits et légumes... Deuzio, des subventions seraient affectées aux régions défavorisées faisant face à un handicap naturel. Tertio, des aides seraient orientées vers des productions déficitaires : protéines végétales, luzerne, pois colza. La Pac ne peut pas se contenter d'instaurer une aide découplée unique sur tout le territoire européen. Aujourd'hui, des régions entières bénéficient de prix élevés sur de grosses structures avec des aides publiques et peu de valeur ajoutée. A contrario, le grand Ouest présente des petites structures d'élevage qui investissent en capitalisant beaucoup avec peu d'aides et de faibles rentabilités. Une Europe ambitieuse doit encourager une agriculture productive et écologiquement responsable. Elle doit permette aux agriculteurs de retrouver la dignité de leur métier.

Recueilli par Jean-Paul LOUEDOC.


 ultra

12 13-Nov-2010 12:17 (il y a 11 ans 10 mois 18 jours)

a pascal:
effectivement,la somme réclamée par les laitiers va etre autour de 5 millions d'euros.
les éleveurs de porcs,autour de 400.000
a lili:
ollivier allain ne semble pas s'etre aperçu que nous sommes dans une économie de marché,il rève ,comme de nombreux dirigeants agricoles,a une économie dirigée qui n'existe plus .
c'est un discourt syndicaliste,fait pour faire plaisir a ceux qui l'écoutent.
 sang et or

13 13-Nov-2010 13:33 (il y a 11 ans 10 mois 18 jours)

http://www.dailymotion.com/video/x1pgl_le-stade-bollaert-c-sa_sport
 sang et or

14 13-Nov-2010 13:40 (il y a 11 ans 10 mois 18 jours)

http://www.dailymotion.com/video/xq2ul_captain-siko-la-lensoise-dans-le-k_sport

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum