auto vaccin

 romuald

1 02-Déc-2004 22:31 (il y a 12 ans 7 mois 26 jours)

j'aimerai avoir des infos de personnes qui ont réalisés des autovaccins pour problèmes de streptocoques sur porcelets en PS merci romuald www.gaec-avel.fr
 AL

2 04-Déc-2004 9:59 (il y a 12 ans 7 mois 24 jours)

La prescription d'auto vaccin à streptocoques dans certains élevages avec un historique fort de streptococcie est chose relativement courante et qui fonctionne le plus souvent très bien. Il faut toujours faire attention à la souche contenue dans le vaccin et la remettre à jour régulièrement en ces d'efficacité médiocre (plusieur souches peuvent cohabiter dans un même élevage ou un même porc) : toujours préférer des souches isolées des méninges. Utiliser un adjuvant huileux et adapter le plan vaccinal (truies?, âges des porcelets à la vaccination...). Bien entendu , faire le point sur toutes les pathologies concommittantes et en particulier le SDRP et sur l'environnement des porcelets (zzotechnie, bâtiments...)
 JF Perzo

3 27-Jan-2005 17:19 (il y a 12 ans 6 mois 1 jours)

Actuellement Chef de gamme porc chez Bayer Pharma (depuis mai 2004) j'ai utilisé avec intérêt et beaucoup d'efficacité des autovaccins anti streptococciques dans mes précédentes fonctions (de 1990 à 2004) au sein d'un groupement de producteurs de porcs. Je confirme qu'il faut en effet s'assurer de la réalité de l'agent responsable (ne pas confondre streptocoque et E.Coli par exemple) de la pathologie, contrôler que la zootechnie n'est pas trop "martyrisée" dans l'élevage, évaluer le retour sur investissement (coût de la vaccination, produit et temps de travail par rapport au coût des pertes et des traitements antibiotiques associés). Enfin il faut vacciner au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard. Quand la pathologie était rencontrée en PS je préconisais que la dernière injection de la vaccination (deux injections vaccinales à 3 semaines d'intervalle) soit pratiquée au plus tard 10 jours avant l'apparition habituelle de la mortalité. Quand elle survenait en début d'engraissement la vaccination était effectuée au sevrage et 3 semaines plus tard. Dans le cas d'une mortalité en fin d'engraissement nous vaccinions 3 semaines avant le passage en engraissement et lors de celui-ci. L'intérêt de l'adjuvant huileux est de renforcer la durée de l'immunité avec le souci parfois de traces d'injection. Pour des raisons d'économie j'ai toujours commencé avec un adjuvant ''alumine'' pour me réserver la solution ''huileux'' en cas de réussite incomplète. Enfin ce protocole était mis en place pendant 9 à 12 mois. Il n'était repris qu'avec l'apparition de nouvelles mortalités après isolement d'une nouvelle souche.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici