Cas clinique du mois

 Martineau

1 25-Mar-2004 19:06 (il y a 13 ans 5 mois 26 jours)

A propos du cas du mois, je suis surpris de constater que toutes les mesures soient préconisées suite à une seule autopsie d'un porcelet de la bande n°5. Est-il possible de mieux décrire les mortalités ? Sont-elles toujours brutales ? Aucun symptôme n'est noté ? Quels sont les âges à la mortalités ? Y-a-il un effet case ? A quel âge apparaissent les premiers cas de lésions de nécrose des oreilles ? Je trouve qu'on va un peu trop vite au laboratoire. Pour faire des hypothèses, il faudrait avoir des éléments plus objectifs (mes emble-t-il). Je sais très bien qu'il est plus facile de donner le bon conseil que le bon exemple (La Rochefoucault). Toutefois, avec les éléments rapportés, je fais l'hypothèse qu'il y a deux ou trois problèmes très différents. Marcelo Gottaschalk a bien montré que la sous-ventilation était un facteur de risque majeur des septicémies à S. suis. Dans le cas de l'élevage, avec le cannibalisme, la sous-ventilation semble une hypothèse majeure.
 Auteur du cas clinique

2 07-Avr-2004 12:17 (il y a 13 ans 5 mois 13 jours)

Dans la règle du jeu fixée pour la présentation des cas cliniques il n'est pas possible de présenter l'ensemble des notes prises et je me suis attaché à présenter les points me paraissant les plus intéressants. Je suis tout à fait d'accord sur l'importance de la clinique dans le diagnostic mais dans le cas présent après avoir passé des heures à observer les porcelets, je peux dire qu'ils ne m'ont pas permis de privilégier une piste aussi bien au niveau des symptômes que des types de mortalité ou bien encore du moment d'apparition. C'est donc pourquoi je me suis retourné vers l'autopsie non pas d'un mais de plusieurs porcelets même si je n'ai pas présenté ici l'ensemble des résultats. Concernant la sous ventilation c'est bien une hypothèse que j'ai retenue car très souvent les boîtes de ventilation privilégient la diminution de la ventilation par rapport au chauffage pour maintenir la consigne de température. Par contre concernant la "nécrose" d'oreilles je n'irai pas aussi rapidement sur du cannibalisme car cette observation n'est pas toujours associée à une sous ventilation. Enfin concernant l'emploi trop fréquent du laboratoire il ne faut pas tomber dans la caricature , beaucoup de vétos lui font appel parce que la pathologie aujourd'hui observée est souvent complexe et le diagnostic clinique souvent insuffisant pour choisir le traitement le plus adapté voir l'exemple du "complexe respiratoire porcin " dans les régions comme la Bretagne; enfin le recours à l'antibiogramme nous permet aussi d'employer des molécules parfois anciennes qui "marchent" encore et que l'on n'aurait pas choisies sans analyse par peur de l'échec et cette démarche je crois va dans le sens d'une meilleure maîtrise des antibiotiques.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici