Forum

Crise ? Quelle crise ?

 Observateur sceptique

1 29-Aoû-2009 12:13 (il y a 13 ans 3 mois 4 jours)

Depuis deux ans les éleveurs de porcs disent être en crise.

http://www.paysan-breton.fr/article/9098/porc--en-2008-15-a-20%25-des-eleveurs-endettes-a-100%25.html

Un éleveur sur 3 serait endetté à plus de 90 %, et un éleveur sur 10 serait endetté à plus de 100 %

Or que voyons nous ?

1: La production ne diminue pas, ce qui est bizarre car on ne peut durablement produire à un prix de revient inférieur à celui du marché.

2: Les manifestations d'éleveurs sont peu nombreuses et peu suivies. Une manifestation a bloqué les abords de Rennes en 2008, une autre a eu lieu à Saint Brieuc en 2009 et n'a rassemblée que 300 éleveurs ce qui est très peu pour toute la région Ouest de la France.

3: Les assemblées générales des coopératives et groupements des éleveurs de porcs se sont déroulées dans le calme. Les dirigeants n'ont pas été mis en cause et ont pu continuer leur mandat.

4: Le Space, le salon international de l'agriculture de l'Ouest de la France, se déroulera dans quelques jours à Rennes. Comme d'habitude, il sera fréquenté par un nombre importants d'éleveurs et montrera l'image d'une agriculture régionale prospère et dynamique.

Je constate donc qu'il y a une grande différence entre ce qui est dit et la réalité de ce qui se passe sur le terrain.

Ce que les éleveurs appellent une crise n'est donc en réalité qu'un petit problème économique passager qui sera bien vite oublié.

 rosalie

2 30-Aoû-2009 17:49 (il y a 13 ans 3 mois 3 jours)

REPONSE A OBSERVATEUR SCEPTIQUE
il est évident que la production porcine vit une crise très difficile et qui est d'autant plus inquiétante qu'on ne voit pas de signes de relance .
Vous la mettez en doute ( la crise ) en arguant que la production ne baisse pas et qu'on ne peut produire durablement à un prix de revient inférieur au prix de marché .
le constat est pourtant là , certains producteurs ont déjà clôturé deux exercices de fort déficit avec des capitaux propres négatifs .
Faut il arrêter ?,, déposer le bilan ? , avec un risque réel de liquidation où tout y passera ?
Pour le moment tout le monde est mouillé , les banques , les fournisseurs d'aliment et donc les dettes augmentent , les producteurs vivent sur l'espoir , l'espoir d'une baisse de production dans un autre bassin de production que le nôtre ( guerre de bassin de production réelle ) et d'une remontée des cours qui leur permettrait de couvrir au moins leurs dettes .
Je n'ose même pas imaginer ce qui pourrait se passer si les 20 ou 25 % de producteurs en situation très difficiles liquidaient .... ce qui se passerait pour l'ensemble de la filière .....
Quant aux manifestations de plus en plus rares .... elle sont d'une part relativement mal vues dans l'opinion publique et d'autre part , pour faire bouger les agriculteurs , il faut des leaders syndicaux charismatiques , especes en voie de disoparition dans notre monde de plus en plus individualiste .
 Observateur sceptique

3 30-Aoû-2009 19:45 (il y a 13 ans 3 mois 3 jours)


Les capitaux propres négatifs sont-ils si négatifs que cela ?
On peut en douter.
Beaucoup d'éleveurs de porcs exploitent sous forme sociétaire. Or dans une société agricole, les capitaux propres de la société sont constitués par le capital social qui peut représenter par exemple 20 % du capital social de la société. Le taux d'endettement normal de la société est donc dans ce cas de 100 - 20 = 80 %. Une dé-capitalisation de 20 % en 2 ans, chiffre tout à fait possible en cas de crise passagère, conduit dans ce cas à un taux d'endettement supérieur à 100 %.

Pour connaitre le vrai taux d'endettement de la société, il serait nécessaire de consolider ce taux en prenant en compte les capitaux placés à titre personnel par les éleveurs membres de la société et de prendre aussi en compte les biens achetés, (maisons, appartements, terres et bois) en périodes de cours favorables.

Je répète, si la crise était si grave que cela, les manifestations seraient nombreuses et suivies, et il y aurait un risque certain d'émeute lors du Space.

Apparemment, nous en sommes très très loin.

 Observateur sceptique

4 30-Aoû-2009 19:52 (il y a 13 ans 3 mois 3 jours)

Veuillez m'excuser, je me suis trompé:

le capital social qui peut représenter par exemple 20 % du capital TOTAL de la société.
 Observateur sceptique

5 30-Aoû-2009 20:05 (il y a 13 ans 3 mois 3 jours)

Réponse à Rosalie:

"Les producteurs vivent sur l'espoir , l'espoir d'une baisse de production dans un autre bassin de production que le nôtre ( guerre de bassin de production réelle ) et d'une remontée des cours qui leur permettrait de couvrir au moins leurs dettes ."

Au niveau européen, les bassins concurrents sont le bassin Allemagne-Danemark-Pays bas et le bassin Espagnol.
Ces deux bassins disposent pour leurs abattoirs d'une main d'oeuvre presque 2 fois moins chère que dans le bassin franco-breton: 6-7 euros pour 12-13 euros, ce qui leur donne un avantage considérable. Pourquoi leur production baisserait-elle avant la notre ?

"Je n'ose même pas imaginer ce qui pourrait se passer si les 20 ou 25 % de producteurs en situation très difficiles liquidaient .... ce qui se passerait pour l'ensemble de la filière"

Cela ne conduirait probablement pas à une baisse proportionnelle de la production mais elle diminuerait quand même. Cela aboutirait à une restructuration des abattoirs et des usines d'aliment et cela les dirigeants des coopératives savent faire...
D'autre part, une baisse de production serait bien vue par les écologiste avec toutes les conséquences politiques que je vous laisse imaginer...

Le seul inconvénient serait l'augmentation du chômage, mais je répète pour l'instant la production ne baisse pas ce qui signifie que la crise reste virtuelle.
 bob

6 31-Aoû-2009 11:08 (il y a 13 ans 3 mois 2 jours)

à observateur sceptique
d'accord le taux d'endettement ne veut rien dire dans l'absolu.
d'accord certains eleveurs s'en sortent relativement bien (pas toujours les moins endettes d'ailleurs)
MAIS le fait est qu'au vu de la rentabilité depuis 3 ans, si la production etait aux mains d'industriels et de multinationales, il y a belle lurette qu'il y aurait eu delocalisation et baisse drastique de la production
Au Danemark, la production est beaucoup plus concentrée ( groupes familiaux de 1000 à 6000 truies): la production danoise diminue pour s'implanter en Pologne, en Tchequie, dans les etats Baltes.
Il y a trop d'affectif dans le monde porcin en France, mais je peux t'affirmer qu'il y a une partie des eleveurs ( 30 40 %) qui sont dans la merde jusqu'au cou et qui vont finir plus qu'à poil.( la responsabilité "limitée" des montages societaires est elle-meme trés limitée: les banques prennent des garanties sur les biens propres s'il y en a)
 lesvergers

7 31-Aoû-2009 15:33 (il y a 13 ans 3 mois 2 jours)

Réponse à observateur sceptique

je ne pense pas que c'est un petit problème économique qui sera vite oublié.Si vous êtes parfois amené à vous rendre sur le terrain vous verrez que les jeunes installés depuis 2000 ont de grosses difficultés et certains sont déjà en redressement judiciaire.
 l'elu

8 01-Sep-2009 8:07 (il y a 13 ans 3 mois 2 jours)

bonjour,

Moi je voudrais dire simplement que si chaque éleveur prenait conscience de la chose suivante déja il pourrait gagner quelque chose.

Chaque élevage a une autorisation d'exploiter, avec un nombre défini d'animaux. Or a ce jour, quel est le nombre d'élevage qui respecte cela ?

J'ai été technicien d'élevage porc et aujourd'hui je travaille dans le para-agricole. Sur l'exploitation ou j'étais, les cases dites "tampon" en maternité était tjs pleine, les PS plein a craquer et les engraissements, idem. J'ai également vu des éleveurs vendre du laiton a 15€ quand le prix de revient avoisine les 40€(on marche sur la tete !!!!).
Alors voila, je pense qu'il est temps que chacun d'entre vous prenne conscience que chaque porc en plus a l'abbatoir contribue a maintenir les 5% d'excédent. Avez vous déja fait le calcul de savoir si il était plus rentable de surcharger les salles pour vendre du cochon a bloc ou de diminuer son nombre de truie ?
N'oublier pas de prendre en compte que les avancés génétiques ont fait augmenter la productivité des truies !

a bon entendeur,

l'elu
 Eleveur anonyme

9 01-Sep-2009 10:49 (il y a 13 ans 3 mois 2 jours)

L'élu, il faudrait nuancer ton propos.

99 % des élevages respectent leur autorisation préfectorales. Les inspecteurs de la DSV n'hésitent pas à se déplacer pour compter les cochons.

Le terme "plein à craquer" n'est pas correct, il n'y a aucun intérêt à surcharger les salles et très peu d'éleveur le font. Si on surcharge, on pénalise l'ensemble des animaux, le résultat est donc négatif.
Ce n'est cependant pas une raison pour ne pas remplir les salles.
la vente de l'excédent de porcelets de 8 Kg est normale quand elle reste ponctuelle, elle est justement obligatoire si on ne veut pas surcharger les salles de post-sevrage. Si un lot de truie réussit "trop bien" à l'insémination, on aura forcément trop de porcelet qui seront alors vendus à bas prix car ces porcelets excédentaires deviennent marginaux et leur prix de vente n'aura que peu de conséquences sur le résultat final de l'élevage.
Je suis d'accord avec toi sur la nécessité de diminuer le nombre de truies pour prendre en compte l'augmentation de la productivité des truies. Moins de truie signifie moins d'aliment, moins de produits vétérinaires et moins de main d'oeuvre. L'activité de naissage n'étant pas rentable, il n'y a aucun intérêt à garder des truies dont les porcelets seront vendus 20 euros au sevrage.
 porcher

10 01-Sep-2009 22:03 (il y a 13 ans 3 mois 2 jours)

les contrôles de la dsv, laisser moi rire!
je les voit de tant a autre dans l'élevage ou je bosse, il sont a pouffer de rire! il ne vont pas plus loin que la porte des salles et se contentent de d'aditionner les nombres de porcelets inscrit sur la fiche bande accrochées a la porte.
ç'est sur nous sommes un gros élevage et il y a peut etre des controles a 2 vitesses...
 un éleveur

11 01-Sep-2009 22:27 (il y a 13 ans 3 mois 2 jours)

Bonjour,
juste quelques mots pour les personnes encore septique sur la crise:venez vivre un mois chez moi et gerer mon compte en banque et vous verez ce qu'est une crise.
Quand au manif,la faute est aux responsable syndicaux,des réunions à plérin pour nous expliquer le cour du jour et le prix d'équilibre fait par le cer,c'est bon,je préfère rester chez moi regarder Joséphine.
Dans tous les cas,on peut que se taire et attendre sans rien dire mais surtout bien travailler pour faire des cochons aux top pour nos abattoirs coopératif et privé...
 l'elu

12 02-Sep-2009 7:32 (il y a 13 ans 3 mois 1 jours)

A éleveur anonyme.

Quand je parle de plein a craquer,ça veut dire, 20 porcelets en plus dans chaque case de PS et 4 a 5 en plus dans chaque case d'engraissement.
Pour ce qui est des controles DSV, laissez moi rire, je n'ai jamais vu l'ombre d'un controleur.
Et quand je parlais de vente de laitons, il ne s'agissait bien sur pas de vente ponctuelle, mais bien de vente systématique a chaque bande. J'ai vu pendant 1 an, un éleveur, qui deja était en mauvaise posture financiere, vendre 40 a 50 laiton toutes les 3 semaines. A chaque fois qu'on lui disait de diminuer son nombre de truies, il répondait :"non, on sait jamais defois qu'a la prochaine bande ça merde".
Comme je l'ai dit, si chaque élevage, se contentait de produire et d'engraisser juste ce qu'il faut pour remplir ces salles, ben déja on aura gagné un peu.

l'elu
 RIRI

13 02-Sep-2009 10:54 (il y a 13 ans 3 mois 1 jours)

a l'élu,

les contrôles DSV sont bien réels et réguliers malheureusement pour certains éleveurs (surtout ce qui ont des voisins jaloux et imbéciles). Dans tous les cas les services de la DSV font ce qu'ils peuvent à priori. D'ailleurs on sait leurs taper dessus qd il faut mais pour les remercier lors des controles et arret d'épidémies ont est plutôt muets!! encore un paradoxe de notre milieu.
Dans tous les cas ce que vous avancez est malheureusement réel mais pas la panacé fort heureusement..évitez le nombrilisme, ça fera avancer le chmilblik.
 porcher

14 02-Sep-2009 13:22 (il y a 13 ans 3 mois 1 jours)

l'avantage des gros élevage c'est qu'il sont avertit auparavant ce qui permet de faire dormir les truies une demi-journée a l'entrée d'un champs pendant le controle ou de faire rédémarer les aerateur des stations la semaine précédente(vu de mes yeux!!)
 RIRI

15 02-Sep-2009 17:08 (il y a 13 ans 3 mois 1 jours)

Porcher,
attention! encore un cas isolé... il n'y a pas que des guignols dans la porfession, fort heureusement! Ce n'est cela qui aidera non plus face à la crise, gros "employeur" ou pas.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum