Forum

De la démocratie porcine

 Béarnais

1 26-Sep-2010 19:49 (il y a 12 ans 9 jours)

L'interprofession nationale porcine INAPORC est une association loi 1901 à but non lucratif, qui regroupe les fédérations professionnelles de la filière porcine française et qui cherche à valoriser, promouvoir et développer les produits de cette filière à savoir, la viande de porc et les produits de charcuterie.

Elle est financée en partie par les éleveurs par une C(V)O: contribution OBLIGATOIRE de 0.15 € prélevée sur chaque porc charcutier ou truie vendu. Donc tous les éleveurs paient, quel que soit le syndicat auquel ils appartiennent (ou pas).

Voici la composition de l'interprofession porcine:

http://www.leporc.com/composition-inaporc.php

Or que remarque-t-on dans le collège production ?

Le seul syndicat représenté est la Fédération Nationale Porcine, filiale de la FNSEA. Le président d'Inaporc est d'ailleurs un des vice-présidents de la FNP.

Or il existe en France 4 syndicats agricoles représentatifs, la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles, la Coordination Rurale, la Confédération Paysanne et les Jeunes Agriculteurs.

Pourquoi donc un seul syndicat est-il représenté à Inaporc ?
Pourquoi ce manque de DÉMOCRATIE ?

Quand on interroge à ce sujet les responsables de la FNSEA, ils répondent que les interprofessions sont des instances de droit privé et que la FNSEA en tant que telle n'est membre d'aucune interprofession.

Mais si les interprofessions sont des associations de droit privé, pourquoi obliger les éleveurs non adhérents FNP à financer Inaporc ?

Et s'il est vrai que la FNSEA ne participe pas directement aux interprofessions, il n'en est pas moins vrai que la FNP membre d'Inaporc et la FNPL membre de l'interprofession laitière, sont des associations directement issues de la FNSEA.

http://www.fnsea.fr/sites/webfnsea/rezo/as/default.aspx

La représentation des éleveurs au sein des interprofessions devrait donc être revue.

Agissez vite, le mur se rapproche !
 Béarnais

2 26-Sep-2010 20:01 (il y a 12 ans 9 jours)


http://www.dailymotion.com/video/x64jmo_crash-test-camion-contre-un-mur_auto
 PICASSO

3 26-Sep-2010 22:02 (il y a 12 ans 9 jours)

Les statuts de ces interprofessions ( "associations à but non lucratif??(çà dépend peut-être pour qui )" ont été ficelées par la FNSEA ( fnp fnpl )de façon à conserver le leader ship et l'exclusivité de la gestion de ces fonds colossaux quoi qu'il arrive .
Songez que même si , par l'effet de je ne sait quel phénomène , la FNSEA perde aux prochaines élections la majorité ( voire la totalité) des chambres d'agricultures eh bien statutairement la composition des interprofessions resterait inchangée et toujours verrouillée par la FNSEA ( fnp fnpl ) HALLUCINANT!!!

C'est pour dénnoncer cette abération que des copains (et copines ) se relaient nuit et jour depuis 20jours à la maison du lait à Paris .
MERCI A EUX
QU'ILS NE LACHENT RIEN
 claude BZH

4 27-Sep-2010 20:07 (il y a 12 ans 8 jours)

Picasso, tu as complètement raison !
Le système est plus qu'aberrant,il devient complètement immoral.
Quant à l'efficacité...no comment...
 PICASSO

5 28-Sep-2010 13:31 (il y a 12 ans 7 jours)

Associations de droit privé à but non lucratif !!!!
non lucratif ??çà dépend surement pour qui !!!


Dans un autre document (courrier de la FNSEA adressé à la FNPL le 8 septembre 2008 dont vous pouvez également télécharger une copie ci-dessous), l'on appprend que la FNPL verse, sur son budget propre, près de 400.000 euros par an à la FNSEA au titre notamment de la mise à disposition de ses compétences.

sources "la france agricole.fr"
 sity

6 28-Sep-2010 21:22 (il y a 12 ans 7 jours)

Aller,un peut de patience...

Le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire a lancé mardi, lors des questions à l'Assemblée nationale, « un appel solennel » aux industriels, aux coopératives et à la grande distribution, afin que la rémunération des producteurs de viande bovine et de porc s'améliore.


Interrogé sur la situation de l'agriculture en France, M. Le Maire a jugé qu'il n'était pas « acceptable que le kilo de viande augmente pour la ménagère pendant que la rémunération des producteurs ne cesse de baisser ».


Le ministre a lancé un « appel solennel à l'ensemble des acteurs de la filière, industriels privés, coopératives, grande distribution pour qu'ils fassent en sorte que la rémunération des producteurs s'améliore dans les semaines à venir ».



Le ministre a estimé que « la ferme France est dans la bonne direction, elle s'en sort ». « Dans toutes les filières la situation s'améliore », a-t-il ajouté en citant le lait, les fruits et légumes, la viticulture ou encore les céréales et les grandes cultures. « Une seule filière souffre aujourd'hui terriblement de l'envolée des cours des céréales, c'est l'élevage », a-t-il noté.



« De son côté, a-t-il ajouté, l'Etat prend toutes ses responsabilités », a-t-il ajouté, en une allusion au déblocage de 300 millions d'euros sur trois ans (2011-2013) pour financer des plans de développement de l'élevage, et de 30 millions d'euros d'aide d'urgence pour les agriculteurs les plus en difficulté.



« Nous ne laisserons pas tomber une filière qui représente des milliers d'emplois », a-t-il conclu.


Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum