Forum

Le proverbe de Guillem Burset

 Eleveur libéral

1 02-Oct-2008 0:36 (il y a 13 ans 11 mois 28 jours)

A la fin de son commentaire espagnol, Guillem Burset écrit:

"Il nous reste la triste consolation de penser que « tout finit par s’arranger » car il n’y pas de corps qui supporte le mal."

On pourrait aussi dire:

"Car passé 60 ans si on se réveille sans avoir mal quelque part, c'est qu'on est mort"

Et le cours ne remontera qu'après la mort économique d'un grand nombre d'éleveurs.

Le (cruel) marché finit toujours par triompher.
 AP

2 02-Oct-2008 19:43 (il y a 13 ans 11 mois 28 jours)

c'est tristement vrai !
 léon

3 02-Oct-2008 20:13 (il y a 13 ans 11 mois 28 jours)

Cela me rappels un adage: " la cohésion accouche toujours dans la douleur..." . On y arrive tranquillement !
 dinolytic

4 04-Oct-2008 9:48 (il y a 13 ans 11 mois 26 jours)

"garçon si t'enleves la cedille ça fait"..peut etre que" ou sont les femmes "devrait etre chante plus souvent par les producteurs ,car le reve de reussir dans son metier tout en etant digne est toujours a portee de main . Amis poetes bonjour
 dinolytic

5 05-Oct-2008 10:34 (il y a 13 ans 11 mois 25 jours)

DANS LE MEME REGISTRE EN PLEINE SAISON DE STAR AC :QUI A VOLE ?A VOLE ,A VOLE ,A VOLE,MA TRANCHE DE JAMBOM!! ET TOUS VOUS REPONDRONS EN COEUR :CE N'EST PAS MOI QUI L'ES VOLEE JE N'ETAIS MEME PAS Là .ALORS JE REPOSE LA QUESTION :QUI A VOLE ,A VOLE ,A VOLE,A VOLE.......... MA TRANCHE DE JAMBON?????

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum