Forum

le silence coupable

 choupinette

1 24-Jul-2010 9:00 (il y a 12 ans 2 mois 7 jours)

on stigmatise souvent sur ce forum , le silence du monde politique sur les problèmes du monde porcin , économiques ; environnementaux , algues vertes , etc .....
mais que dire alors , sur ce silence "approbateur" des présidents de groupements , suite à la baisse des cours du porc , la hausse des
céréales et le remboursement du CAT..
où est donc Guy Roué , président d'Inaporc et président de Prestor?
où est donc Michel Bloch , président de l'UGPVB et président du groupement Coopagri
où est le président d'Aveltis , Fortuné le Calvez
et le président de la Cooperl ??
et où sont donc les présidents de groupements , non impliqués dans l'abattage , Porfimad , Cofiporc , Syproporcs , etc ............
le silence de toutes ces personnes en dit long sur notre avenir !!!!!!
il ne sert à rien de fusionner , d'absorber , de se restructurer ou de rester seul pour obtenir un prix du porc en baisse à 1.195€ le kg au mois de juillet !!!!
les coupables , ce sont eux par leur silence !!!!!!!!!!
 Amont

2 24-Jul-2010 10:13 (il y a 12 ans 2 mois 7 jours)

ok avec Choupinette ; je me pose à peu près la même question...
 azerty

3 24-Jul-2010 10:37 (il y a 12 ans 2 mois 7 jours)

et que dire d' AIM qui demande a ses eleveurs de recapitaliser pour de nouveaux investissements
 Béarnais

4 24-Jul-2010 12:01 (il y a 12 ans 2 mois 7 jours)

Les groupements, liés ou non à un abattoir, ne veulent à aucun prix une diminution de la production.

Or, 30% des éleveurs sont endettés à plus de 100% et 60% des éleveurs n'ont pas réalisé la mise au normes bien-être qui devrait être faite au 31 décembre 2012.

Beaucoup d'élevages devront donc fermer:

- Ceux dont la relève n'est pas assurée après le départ à la retraite des propriétaires.
- Ceux qui sont trop endettés pour continuer.
- Ceux qui ne désirent pas faire la mise aux normes.

Pour compenser et éviter la baisse de production, les éleveurs en meilleure santé financière devront donc vouloir et pouvoir agrandir leurs élevages.

Alors peut-être que nos responsables nous préparent un plan de restructuration ?

Permettant:

- D'agrandir les élevages rescapés avec des gains de compétitivité et une organisation du travail plus proche des élevages nord-européens.
- De trouver de nouveaux financements ou de nouvelles sources de financement.
- D'obtenir de nouvelles règles réglementaires pour faciliter les regroupements des élevages.

Mais ce n'est pas gagné car:

- Les éleveurs rescapés accepteront-ils de développer encore leurs élevages ?
- Les associations écologistes accepteront-elles des élevages de taille plus importante.
- L'État français concédera-t-il des assouplissements réglementaire et acceptera-t-il de s'opposer à l'Allemagne sur la question des distorsions de concurrence ?

Et en cas de nouvelle chute des cours du porc ou d'explosion du prix des céréales, les éleveurs 1er de la classe aujourd'hui courent le risque de devenir les cancres de demain.

Le risque, ce n'est pas le directeur du groupement qui l'assume, au pire il risque sa place mais il ne risque pas ses biens propres.

Sans remontée DURABLE des cours, la production porcine française s'achemine donc au mieux vers une réduction lente au cours des années qui viennent et au pire vers une catastrophe économique.

Avec la perte de beaucoup d'emplois.
 sity

5 24-Jul-2010 13:34 (il y a 12 ans 2 mois 7 jours)

Bien vu Béarnais...
 lili

6 24-Jul-2010 15:43 (il y a 12 ans 2 mois 7 jours)

l' agrandissement des élevages ne réglera pas le problème de fond : la vrai valorisation du prix de nos carcasses et quand j'entends que AIM demande je crois qu'il s'agit 0.76cts par porc pendant qqles années pour que l'abattoir puisse se mettre aux normes pour 2016 , je ne suis pas contre si nous éleveurs avions les qqles centimes qui nous manque pour faire face a nos charges et de faire la mise aux normes bien etre pour un trés grand nombre d'éleveurs.Ou est le rapport de force?Toujours chez les memes. Alors c'est VRAI que font nos PRESIDENTS DE COOP comme le dit choupinette
 sity

7 24-Jul-2010 17:50 (il y a 12 ans 2 mois 7 jours)

Que font nos président???

Au space les gars,au space qu'il va falloir leurs demander des comptes et peut être même bien tous les réunirs autour d'une table et si pas satisfait chacun demandera à son président de se retirer et sans les dividentes on est en crise ou on est pas...
 alice

8 25-Jul-2010 0:48 (il y a 12 ans 2 mois 6 jours)

voila une question que je me pose aussi depuis longtemps.
qu'attendent ces hommes pour réagir,pour s'entendre un minimun face à la grande distribution?
ils sont tous fiers de nous faire savoir qu'un jour ils ont été à Paris ou Bruxelles...ou qu'ils ont rencontré le préfet de région,ou je ne sais qui...
pour obtenir quel résultat? 1,195E le Kg de porc et bientot 195E la tonne de blé!
 Eleveur au bout du rouleau

9 25-Jul-2010 12:09 (il y a 12 ans 2 mois 6 jours)

Alice: L'entente face aux grandes surfaces est malheureusement impossible.
Même si les abattoirs s'entendaient pour mieux vendre aux grandes surfaces, ceux-ci s'empresseraient de diminuer la longueur des linéaires de viande de porc et concomitamment d'acheter du porc allemand et d'écrire sur les barquettes "transformé en France" ou "découpé en France"

Sity, entièrement d'accord avec toi pour le Space.
Mais manifester au Space sera difficile, le Space est présidé par le président de la FNSEA qui a déjà eu des soucis en ce lieu l'année dernière, et le Space est situé en Bretage, région où les éleveur de porcs gagnent très bien leur vie, ce qui fait qu'ils manifestent très rarement.
On pourrait néanmoins envisager une action non violente dans un endroit stratégique du Space.

http://www.irnc.org/NonViolence/Lexique/4.Strategie/Items/32.htm
 choupinette

10 25-Jul-2010 19:42 (il y a 12 ans 2 mois 6 jours)

ce n'est pas vers le Grande Distri que les présidents de groupements doivent se battre , mais vers les abatteurs car n'oubliez pas , ce sont eux qui nous payent nos cochons , pas la grande distri .
hors que constatons nous ????? silence radio de tout le monde , même de ceux qui n'ont pas de capitaux dans les abattoirs !!!!!!!!!! à croire que ce qui se passe , c'est normal !!!!
 Eleveur au bout du rouleau

11 25-Jul-2010 20:48 (il y a 12 ans 2 mois 6 jours)

Regardez ce que je viens de trouver:.

http://www.lesmarcheshebdo.fr/actualites/porc-la-filiere-francaise-se-replace-en-challenger-art276610-22.html

A l'horizon 2015, Inaporc voudrait que les éleveurs français produisent 27 millions de porcs contre 25 millions aujourd'hui !!!!!!

Ils sont devenus fou !

Savent-ils au moins que la majorité des éleveurs perdent de l'argent aujourd'hui ?
J'aimerais bien savoir comment augmenter sa production tout en perdant de l'argent.

En 2015, si la production française atteint 20 millions de porcs, il faudra s'estimer heureux.
 Eleveur au bout du rouleau

12 25-Jul-2010 23:57 (il y a 12 ans 2 mois 6 jours)

Désolé le lien ne marche pas toujours, voici le texte de l'article:

Porc : la filière française se replace en challenger

Un projet stratégique à l’horizon 2015 a été présenté mardi à l’AG d’Inaporc. Objectif : retrouver la croissance.


La filière porcine française lance un projet stratégique à l’horizon 2015. Mardi à l’assemblée générale d’Inaporc, celle-ci s’est repositionnée en challenger sur le plan européen. Sa feuille de route contient dix projets structurants, parmi une vingtaine d’actions définies avec le cabinet d’audit Ernst & Young. L’objectif est de retrouver une dynamique de croissance pour atteindre 27 millions de porcs (contre 25 millions aujourd’hui), en améliorant la compétitivité de tous les acteurs et le rapport qualité-prix de l’offre française. Cela passe aussi par un développement sélectif des exportations de viande de porc et de produits de charcuterie. Quatre piliers sont définis : compétitivité et performance, organisation et projet de filière, valorisation et image, innovation de la génétique au linéaire. Les actions de reconquête de la compétitivité passent par la mise en œuvre d’un fonds de développement et de modernisation de l’amont de la filière. Il s’agit de restructurer et moderniser la production pour faciliter la mise en place d’élevages ayant des tailles critiques. Mais aussi de poursuivre la restructuration engagée sur le tissu industriel et logistique du maillon alimentation animale, de continuer la modernisation du maillon abattage découpe et la concentration de l’offre, des centres de décision industriels et commerciaux. Une autre priorité est de lutter collectivement contre les distorsions de concurrence avec les autres pays de l’Union européenne, Allemagne en tête, et contre les excès de la réglementation française. Tous les maillons de la filière sont convaincus de l’intérêt d’assurer un haut statut sanitaire, reconnu par le marché, structuré autour d’une meilleure gouvernance et d’un système d’assurance collectif. « Porc 2015 » vise à restaurer la valeur ajoutée et les marges, notamment en bâtissant un rapport qualité-prix attrayant pour le consommateur et rémunérateur pour l’ensemble des acteurs. Le débat sur l’outil de formation et de fixation des prix et des pièces est aussi relancé. Enfin, une série d’actions concerne la reconquête de l’image et le développement des marchés : renforcer VPF (Viande de porc française), faire évoluer l’image des produits, développer les exportations.
J.-C. D.
 jean yves

13 26-Jul-2010 13:34 (il y a 12 ans 2 mois 5 jours)

Je suis pour que l'ont ce mettent avec nos abattoirs pour combattre les distorsions de concurence qui règne en Europe.Dans deux ans,quand la gauche sera o pouvoir,il ne faudra pas espérer baissé le coup la main d'oeuvre.C'est donc maintenant ou jamais qu'il faut ce bâttre.Ok pour le cadran à Plérin,mais demandé o abattoir ce qu'il en pense!Nous devons les rejoindres sur ce sujet et demander à M LE FUR de débattre de cela à l'assemblée et o niveau Européen et ceci dès la rentrée.
Quand pensez vous?Un responsable syndicale peut-il y répondre et donc nous dire où il en son dans ce débat?
 edmond

14 26-Jul-2010 14:06 (il y a 12 ans 2 mois 5 jours)

Choupinette ,
Tu interviens quand les cours sont à la baisse en accusant l'ensemble des présidents .
C'est bien ,mais que proposes -tu de sérieux en t'impliquant et qu'a-tu fais pour tenter d'enrayer cette baisse?
Le marché s'il ne dépendait que du bon vouloir des responsables élus par les éleveurs serait,j'en suis sûr ,à un niveau nettement supérieur.
Par contre , d'après des sources sérieuses et non polémiques,le marché ne fonctionne pas que sur la bonne volonté de quelques hommes.
C'est tellement facile de trouver des boucs émissaires mais cela ne règle malheureusement rien si ce n'est qu'à se faire plaisir.
Le vrai problème est ailleurs.......et il ne sera pas résolu avec ce style simpliste mais populiste d'accusation
 Amont

15 26-Jul-2010 15:55 (il y a 12 ans 2 mois 5 jours)

edmond, dis nous en plus :

"le marché ne fonctionne pas que sur la bonne volonté de quelques hommes."
non, sans doute pas, mais sur quoi repose le marché pour toi ?

"Le vrai problème est ailleurs"
oui, sans doute aussi, c'est ce que nous essayons de comprendre ici. Alors, il est OU ????

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum