mycotoxines

 jean luc

1 08-Sep-2004 20:58 (il y a 13 ans 2 mois 12 jours)

Suite a de gros soucis sur truies (mortalité avec foie en putrefaction avec rate énorme),irruptions cutannés,rougissement des vulves sur truies gestante,avortements a quelques jours avant mise bas,allongement des chaleurs,anterites hémoragiques, je soupçonne la présence de mycotoxines dans l'alimention.Souhaitant effectuer une analyse dans un labo indépendant,j'aimerais connaitre la méthodologie pour la prise d'échantillon d'aliment et savoir quelle(s) mycotoxine(s) je doit faire rechercher vu que d'aprés ce que l'on m'a dit on ne peut pas savoir si l'aliment est contaminé mais on peut uniquement détecter la présence des mycotoxines que l'on demande;et que pour une raison évidente de coût je ne peut pas faire une recherche sur toutes les mycotoxines. merci pour votre aide
 Mathieu Cortyl

2 09-Sep-2004 9:29 (il y a 13 ans 2 mois 11 jours)

Bonjour, J'aimerais vous apporter quelques éléments de réponse. - La concentration des mycotoxines Avant de parler de la prise d'échantillon, il important que vous sachiez que les mycotoxines sont présentes en quantité extrêmement faibles. On parle généralement de ppb (parts per billion en Anglais, c'est à dire partie par milliard) voire de ppm (partie par million). Pour vous donner un ordre d'idée, les niveaux créants des problèmes chez les animaux sont de l'ordre de quelques dizaines ou centaines de ppb. Un ppb, c'est 1 milligrame par tonne, cela représente aussi par comparaison 1 centime dans 10 millions d'euros ou 1 seconde dans 32 ans... Vous comprendrez pourquoi une bonne prise d'échatillon est essentielle. D'autant plus que les mycotoxines ne sont pas réparties de manière homogène dans l'aliment comme le serait par exemple la protéine. Dans les matières premières, elles sont très concentrées là où les moisissures se sont développées et parfois inexistantes ailleurs. Dans l'aliment, la répartition est "meilleure" suite au broyage et au mélange. - La prise d'échantillon Elle est donc essentielle. Des études ont montré que sur une analyse en laboratoire, près de 90% de l'erreur est causée par une mauvaise prise d'échantillon. Donc si vous ne la faites pas correctement, vous avez toutes les chances d'avoir un résultat négatif à l'analyse bien que l'échantillon soit contaminé, ou si le résultat est positif, la valeur trouvée sera sans doute fausse. Idéalement votre échantillon doit être obtenu à partir de plusieurs petits échantillons prélevés au hasard. Par exemple, prenez une vingtaine d'échantillons de 0.5 ou 1 kg chacun. Mélangez le tout correctement, et prélevez dans ce mélange un échantillon de 0.5 à 1 kg pour envoyer au laboratoire. Je vous conseille de garder (au frais) un autre échantillon de 0.5 à 1 kg pour une éventuelle vérification. - Les mycotoxines à rechercher. D'après les symptômes décrits, on pourrait penser à de la zéaralénone (problèmes de reproduction, avortements et vulves gonflées) et à de l'ochratoxine (foie et problèmes intestinaux). Les problèmes de foie peuvent aussi être causés par les aflatoxines mais ces mycotoxines sont surtout rencontrées dans les pays tropicaux (mais j'ignore l'origine de vos matières premières...). L'ochratoxine attaque surtout les reins. Observez vous quelque chose de ce côté là ? Vous pouvez également rechercher les fumonisines qui sont souvent présentes en même temps que les autres. Bien qu'elles soient mieux tolérées par les animaux, elles sont souvent présentes en plus grandes quantités et donc plus faciles à analyser. Si il y a des fumonisines, c'est un bon indicateur d'un problème de mycotoxines. - Les problèmes liés à l'analyse Sans vouloir vous décourager, ce n'est pas parce que vous ferez une bonne prise d'échantillon que tout est parfait. Il reste encore des risques d'erreur possibles au niveau du labo, mais aussi la concentration peut être inférieure au niveau de détection de la méthode, ou des mycotoxines (par exemple zéaralénone) peuvent réagir avec des autres composants et ne pas être détectées à l'analyse. C'est pourquoi je vous suggère de tester en plus les fumonisines. - Les questions "complémentaires" Avant de réaliser une analyse couteuse, il est bon de se poser quelques questions. Et notamment ce problème est il apparu de façon subite? Cela correspond-il à l'emploi d'une nouvelle matière première, au démarrage d'un nouveau silo, etc... Si vous avez des doutes sur une matière première en particulier, peut être faut il chercher de ce côté là. Voilà j'espère vous avoir donné des éléments de réponse. Surtout n'hésitez pas à me contacter si vous voulez en savoir plus. A bientôt, Mathieu Cortyl Responsable Technique et Marketing IMPEXTRACO www.impextraco.com

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici