office

 lili

1 07-Oct-2010 20:49 (il y a 8 ans 1 mois 9 jours)

Depuis sa création, l’APLI a toujours prôné le dialogue et les actions pacifiques et respectueuses.
Les débordements du SPACE sont la résultante annoncée et prévisible de l’exaspération des éleveurs de base face aux injustices qu’ils connaissent.
Injustice économique et sociale, mais surtout, malgré les chiffres officiels, les révélations, les preuves, l’injustice suprême de ne pas être entendus.

Toutefois l’APLI veut encore croire que ce type d’action et de comportement n’est pas l’unique alternative pour se défendre et être écouté.

Les producteurs laitiers ont pris conscience qu’aucune solution pérenne pour leurs exploitations ne verrait le jour dans le cadre existant.
C’est le cadre dans sa globalité qui doit évoluer et, premiers concernés, les éleveurs souhaitent participer à son élaboration.
La crise laitière n’est pas conjoncturelle. Elle ne peut supporter uniquement des solutions provisoires, légères ou aléatoires.
Cette crise est structurelle. Elle impose la concertation et le débat, la lucidité, la vérité et la sérénité.
Mais rapidement.
Pendant ces tergiversations de plus en plus d’éleveurs souffrent jusqu’à la limite du supportable…

L’APLI prend acte des dernières positions concernant la filière lait :

1/ Afin d'approfondir un certain nombre de points concernant la mise en place de l'organisation économique dans le secteur laitier, les projets de décret et d'arrêté définissant les conditions de reconnaissance des OP dans le secteur laitier est retiré de l'ordre du jour de la Commission nationale technique du 1er octobre.

2/ « Comme je l'ai dit au Parlement, il est dans l'intérêt des interprofessions d'ouvrir le dialogue avec toutes les organisations syndicales représentatives », déclare le ministre de l'Agriculture.

L’APLI a toujours saisi toutes les opportunités laissant la moindre chance à l’approche Européenne, au durable et à l’équitable, qu’elle juge l’unique orientation.
La situation sur le terrain est telle qu’il y a fort à penser que c’est l’ultime chance avant explosion non maîtrisée.

C’est pourquoi l’APLI invite :
- Ses adhérents et sympathisants à ne pas initier ou participer à tout mouvement ne respectant pas les biens et les personnes, quel qu’en soit le lieu.
- Ses adhérents et sympathisants à maintenir la pression sur tout pouvoir décisionnaire par la dénonciation et la proposition, quel qu’en soit le lieu.
- Les autorités, à engager, au plus vite, des états généraux organisés de la production laitière.


 Visiteur

2 08-Oct-2010 18:59 (il y a 8 ans 1 mois 8 jours)

bis repetita non placent
 lili

3 08-Oct-2010 20:52 (il y a 8 ans 1 mois 8 jours)

Merci visiteur , vu j'avais pas vu .
RECTIFICATION
L’ APLI Nationale a depuis sa création condamné la non représentation de tous les éleveurs dans les instances interprofessionnelles .

L’occupation de la maison du lait par nos collègues de la Confédération Paysanne est une action forte et hautement symbolique. Il est en effet totalement illogique et antidémocratique que nous soyons tous cotisants et que, seule, une organisation de producteurs puisse représenter et « défendre » les intérêts de tous.
Devant le refus des dirigeants du CNIEL d’établir plus de démocratie au sein de l’interprofession, l’Office du lait a vu le jour au mois de mai dernier.
Celui-ci, constitué de plusieurs collèges représentants toute la filière, a vocation à rassembler dans le collège producteurs tous les éleveurs quelle que soit leur appartenance, (ou non), syndicale ou associative.

L’APLI soutient la lutte juste et légitime de ses collègues et invite tous les producteurs à se rassembler afin de consolider cet Office, structure forte, qui saura imposer une véritable régulation de l’offre face à des transformateurs toujours plus avides de profits.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici