Forum

on est sauvé

 pascal aubry

1 02-Fév-2011 9:16 (il y a 11 ans 10 mois 1 jours)


*




Système U appelle Carrefour et Leclerc faire à un geste


Le patron du groupement de distribution Système U, Serge Papin, appelle les deux principaux groupes de distribution français, Carrefour et Leclerc, à faire un geste sur les hausses de prix de certains produits alimentaires, dans un entretien à La Tribune mardi.

Actuellement, les distributeurs et leurs fournisseurs négocient les contrats annuels qui les lieront à partir du 1er mars. Cette année, les négociations sont d'autant plus tendues qu'elles se déroulent dans un contexte de flambée du prix de matières premières. Les industriels réclament des hausses de tarifs, et les principaux distributeurs s'opposent à ce que l'inflation passe par eux.
« Carrefour et Leclerc, en tant que leaders du marché français, doivent prendre leurs responsabilités. Système U n'est qu'un outsider. Le groupement ne peut pas être le seul à répercuter des hausses de prix », estime M. Papin. « Tous deux ont déclaré qu'ils n'accepteront pas de hausses. Cette attitude met sous pression leurs fournisseurs et leurs concurrents. Or certaines hausses de tarifs (présentées par les industriels, ndlr) sont argumentées et raisonnables, il faut le dire », ajoute-t-il. « A l'inverse, certaines sont injustifiées, par exemple dans les rayons des biscuits, où les tarifs proposés sont en hausse de 7 à 8 % », poursuit-il.
« Nous ne pouvons rester insensibles aux appels du ministre de l'Agriculture »


De son côté, Michel-Edouard Leclerc, patron des centres du même nom, qualifie sur son blog d' « inéluctable » la « hausse des tarifs » provenant « du secteur agricole ou de la plupart des Pme qui commercialisent des produits peu transformés ». Elle « doit rester proportionnelle à l'inflation des coûts d'approvisionnement », ajoute-t-il. Il qualifie en revanche « d'énormes » les prétentions des « grosses machines nationales et internationales » : « de 15 à 17 % d'augmentation pour les produits à base de volaille, 6 à 15 % pour les denrées à base de laitage et de fromage, 18 à 49,5 % pour les cafés, 25 à 48 % pour les farines, mais aussi de 8 à 12 % pour les détergents, les produits d'hygiène-beauté ».
« Nous ne pouvons rester insensibles aux appels du ministre de l'Agriculture invoquant la nécessité d'apprécier l'ampleur de la crise », ajoute M. Leclerc. Mais un regain d'inflation « casserait complètement la machine » de la croissance, qui est tirée par la consommation, prévient-il, estimant qu' « on peut encore la contenir (l'inflation) à 2 ou 3 % ».TNC




 jean dupré

2 02-Fév-2011 13:40 (il y a 11 ans 10 mois 1 jours)

a pascal:
c'est effectivement les 2 centrales qui doivent etre visées par les producteurs.
mais vont ils avoir les co..lles d'y aller?
 jean dupré

3 02-Fév-2011 20:33 (il y a 11 ans 10 mois 1 jours)

lu dans le figaro.fr ce soir:
déclaration de frédéric lefèvre:"l'article l 442-9 du code du commerce permet de mettre en cause la responsabilité civile de tout acheteur qui exige de son fournisseur des prix de cession abusivement bas en situation de forte hausse des cours de matières premières agricoles.npous sommes dans cette situation,il permet au ministre charge de la consommation d'assigner le contrevenant a une amende pouvant aller jusqu'a deux millions d'euros"
éleveurs ,il faut battre le fer quand il est chaud;bougez vous!!!
 Béarnais .

4 02-Fév-2011 22:41 (il y a 11 ans 10 mois 1 jours)


http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/02/02/04016-20110202ARTFIG00569-le-gouvernement-met-la-pression-sur-les-distributeurs-et-l-industrie-agro-alimentaire.php

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum