Forum

plan de mise à la casse de certains éleveurs

 pascal

1 28-Oct-2010 20:21 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

OF:du 28/10/2010

il serrait dans les tuyaux un plan d'accompagnement de 400 euros part truies pour éliminer 5% des éleveurs quant pensé vous.si quelqu'un peut mettre l'article en ligne merci
 pino

2 28-Oct-2010 20:38 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

3 ans apres le debut de la crise, on a enfin quelque chose de raisonnable.
sauf que nos brillants syndicats ne veulent pas de cette reforme sans doute de voir leur cotisation baisser
 pascal

3 28-Oct-2010 20:46 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

tu oubli le petit manu commault qui est pour la suppression d'éleveurs mais qui tiens a se que la production soit maintenue (faut pas augmenter les cout de production de dans sont abattoir)
 Léon

4 28-Oct-2010 21:15 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

Tu confonds , je crois , avec le dernier plan en date de cessation. 5 % etait la réponse de l'époque au 400 e/truie proposé pour l'arrêt de production (et l'abandon du potentiel pour les autres...).
Un peu de rigueur SVP.
Mauvaise information.
Réponds plutôt à mon autre post en réaction à tes propos sur le marché.
 ultra

5 28-Oct-2010 21:24 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

quand une grosse boite licencie,les salariés qui n'ont pris aucun risque et on droit aux assedics,touchent plusieurs dizaines de milliers d'euros de prime de licenciement;je pense qu'il est tout a fait normal que les éleveurs qui souhaitent sortir de ce merdier qu'est devenu l'élevage de porcs en france puissent également touché une prime qui puissent les aider a changer de metier.
quand au volume de production,on s'en fout, ces beaux messieurs qui s'en inquiètent auraient du y penser avant,c'est a dire refuser tout ce qui nous tue aujourdh'ui.
mais ils font comme s'ils n'avaient rien vu venir!
triste et lamentable.
 pascal

6 28-Oct-2010 21:37 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

non LEON je ne manque pas de rigueur ce n'est pas le plan de 2004 ou 50 éleveurs avait abandonné mais bien un nouveau
 Rné

7 28-Oct-2010 21:42 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

entièrement d'accord ultra
On devrait pouvoir permettre ceux d'entre nous qui veulent quitter 'ce piège à con'
de se "recyler"...
Mais il est vrai une fois que les structures réussissent à installer de nouveaux jeunes en leur faisant miroiter les plus belles réussites d'entre nous (5%) ,une fois qu'ils ont paraphé leurs premiers engagements ...20 ans de bagne
après on leur fout de nouvelles normes ou mise aux normes 20 ans de condamnation à nouveau 'c'est perpèt' et ils sont dociles tant qu'on leurs laisse quelques cents pour eux et leurs familles et un semblant de vie social...Pire que des esclaves 70h pour même pas le smic mensuel sans congés ...1/2 smic horaire!!!
 Rné

8 28-Oct-2010 21:43 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

oui effectivement il y a un nouveau plan qui se met en place pour casser des truies...
 pascal

9 28-Oct-2010 21:55 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

il y a aussi dans cette article la réponse à une des questions de nos collègues de la marne(en Bretagne il ne reste que 3500 éleveurs porteurs de capitaux)voila pourquoi la Bretagne ne bouge plus.
 lucide

10 28-Oct-2010 23:32 (il y a 11 ans 10 mois 29 jours)

Pascal ok avec toi "il croit",il cause beaucoup mais qu'a-t-il fait ce léon en bretagne?
De la parlotte,de l'embobinage et plouf rien au bout .
Sa philosophie ,sa morale nous ruine.
De la critique stérile,refaire l'histoire pour se donner de l'importance,voilà son boulot.
C'est vrai, c'est un bon au clavier,d'ailleurs parfois il ne reconnait plus les lettres.....
 pascal

11 29-Oct-2010 9:29 (il y a 11 ans 10 mois 28 jours)

à quoi va servir se plan à rien je m'explique :
-permet aux producteurs de partir dignement FAUX ( permettre aux fournisseurs de récupérer une partie de leurs dette)
-assainir le marché FAUX se n'est pas trop d'éleveur mais trop de porcs et se n'est pas avec une mesure franco française que l'ont va faire monter le prix sur toute l'Europe
 jean-lou

12 29-Oct-2010 9:48 (il y a 11 ans 10 mois 28 jours)

léon,
Tu fais souvent de grandes déclarations, des démonstrations, l'ennui c'est que tu te caches derrière un speudo.
Pour être crédible,être au moins écouté,c'est certainement pas la méthode surtout pas celle du courage.
Cela me fait penser à un Roquet qui n'arrête pas d'aboyer et dès que vous vous retourner, il a la queue entre les 2 jambes et se tire à toutes vitesse et ainsi de suite.
 lili

13 29-Oct-2010 10:29 (il y a 11 ans 10 mois 28 jours)

Un peu d'analyse

Laurent Pinsolle -


L'Allemagne est toujours présentée comme l'exemple à suivre, un modèle d'économie. C'est oublier qu'il y a peu encore, son PIB était nettement en recul. Et que, depuis 10 ans, il ne croît que très faiblement. C'est ce qu'explique Laurent Pinsolle.

Dans la pensée unique, bien illustrée par l’éditorial d’Axel de Tarlé ce matin sur Europe 1, l’Allemagne serait un modèle économique, les exportations le but que toute économie devrait se fixer. Pourtant, l’anarchie commerciale est en train de détruire le potentiel de croissance des pays occidentaux.

Le contre-exemple Allemand
L'Allemagne exporte mais se désindustrialise
La réputation usurpée de l'économie allemande
La France telle qu'elle est, et comme on ne la voit jamais Beaucoup d’analystes ont décidément la mémoire courte. Il suffit que l’Allemagne enregistre une croissance très forte en 2010 pour qu’ils décrètent sans le moindre recul que c’est le modèle à suivre. Comment ne pas être frappé par tant de bêtise ! Oublient-ils qu’en 2009, ce « modèle » a vu son PIB reculer de 5%, ce qui signifie que sur la période 2009-2010, la richesse nationale de la France aura moins reculé que celle de son vertueux voisin d’outre-Rhin ?

Mais surtout, un examen de statistiques un peu longues donne une perspective totalement différente. De 2000 à 2009, le PIB Allemand a cru de 0.8% par an (1.5% en France…). Seule l’Italie a fait moins bien avec une croissance d’à peine 0.5%. Et si le chômage est nettement plus faible outre-Rhin, il faut aussi le voir comme la conséquence d’une économie grosso modo 20% plus importante que la France mais qui compte 20% d’enfants de moins. La démographie joue un rôle.

L’Allemagne n’est pas un modèle et comme le souligne Jacques Sapir, elle est devenue un problème pour l’Europe. Son modèle de croissance, basé sur les exportations, comprime les salaires, qui stagnent. Pire, il ne tient que parce que les autres pays européens ne l’ont pas adopté. Si tout le monde suivait l’Allemagne, le continent européen s’enfermerait dans la dépression. Et surtout, comment peut-on affirmer que l’absence de progrès social pour 90% de la population est un modèle ?

Les conséquences de l’anarchie commerciale
Ce contre-exemple Allemand a au moins le mérite de montrer les conséquences délétères d’un modèle de croissance basée sur le commerce. Même si je ne partage pas complètement ses conclusions, Malakine a fait un papier très intéressant sur l’emploi. Il y distingue quatre types de secteurs économiques : le public, les services domestiques non soumise à la concurrence, l’économie productive domestique non soumise à la concurrence (BTP notamment) et l’économie productive soumise à la concurrence.

Tout le problème est que les écarts de salaires entre pays en voie de développement et pays développés ne sont absolument pas proportionnels aux écarts de productivité, contrairement à la mythologie néolibérale (sinon, on ne voit pas pourquoi il y aurait des délocalisations, étant donnés les coûts de transport). L’existence d’écarts très grands de salaires (de 1 à 20) sans mécanisme régulateur produit forcément un transfert des emplois vers les zones de bas salaires.

En outre, cela met une forte pression sur les salaires (comme le montre le cas de l’Allemagne), condamnant cette partie de l’économie des pays développés à la décroissance. Pire, la partie de l’économie ouverte à la concurrence est en croissance rapide, comme le montrent les délocalisations de certains services (centres téléphoniques, services bancaires…). La décroissance de ces secteurs créé des déficits qui pousse l’Etat à réduire ses dépenses, réduisant plus encore notre potentiel de croissance.

Bien sûr, les néolibéraux utilisent la baisse du prix de certains produits pour montrer les bénéfices de l’ouverture commerciale. Mais ce raisonnement est faux : la compression des salaires a été plus forte que la compression des prix, comme le montre la baisse du pouvoir d’achat des classes populaires presque partout. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, les ménages n’ont réussi à maintenir leur pouvoir d’achat qu’au prix d’un recours massif au crédit.

La réalité de l’anarchie commerciale c’est une baisse du prix de certains produits, mais ce sont surtout des délocalisations massives, du chômage, une compression des salaires, et, au final, une remise en cause profonde de la possibilité même de croissance des pays dits développés.
 michel

14 29-Oct-2010 10:46 (il y a 11 ans 10 mois 28 jours)

quelqun peut il mettre en lien le texte sur le plan d accompagnement ?
merci
 Amont

15 29-Oct-2010 11:27 (il y a 11 ans 10 mois 28 jours)

c'est bien Lili de nous faire des copier-collers, mais je serai plus intéressé par ta propre analyse. D'ailleurs, il me semble que l'Apli s'est souvent inspiré du système allemand...
Il n'empêche aussi que si, c'est une réalité, leur système n'est pas si stable que cela, il profite bien à certains secteurs de leur économie, dont le secteur agroalimentaire qui ne cesse de se développer ; nos confrères d'outre rhin on pris beaucoup d'avance sur nous !
Là où je rejoins l'analyse de cet article, c'est que ce modèle n'est certes pas enviable à long terme, mais il créé des déséquilibres importants entre les pays européens...

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum