Question de cette semaine

 Arnaud

1 24-Sep-2003 10:34 (il y a 13 ans 10 mois 4 jours)

Quels sont les moyens d'analyse bactério utilisés pour différencier les sérovars du sérogroupe 1-9-11 car ce dernier est souvent le seul résultat bactério qui nous est fourni?
 Hubert Gantelet

2 10-Oct-2003 19:07 (il y a 13 ans 9 mois 18 jours)

La distinction des sérovars est fonction de la technique utilisée pour l'analyse de souches d'Actinobacillus pleuropneumoniae (APP). Le biovar 1 d'APP est divisé en 12 sérovars. La spécificité sérologique est principalement due aux polysaccharides capsulaires et aux lipopolysaccharides (LPS). Certains sérovars possèdent cependant des épitopes communs, ce qui explique l'existence, lors de réactions de co-agglutination, de réactions croisées notamment entre les sérovars 1, 9 et 11 ou encore 3, 6 et 8. Il est malgré tout possible de distinguer les sérotypes entre eux. Ceci peut être fait par des dilutions de sérums ou par d'autres techniques plus lourdes à mettre en oeuvre comme l'immunodiffusion sur bactéries chauffées (travaux de Mittal). Des techniques PCR ont été développées récemment, mais elles ne permettent pas actuellement de distinguer les 12 sérovars entre eux. Il s'agit de techniques à la fois de détection de souches d'APP et de classement en groupes de sérovars (par corrélation). Un groupe correspond d'ailleurs aux sérovars 1, 9 et 11. Les techniques PCR ont l'avantage de pouvoir être appliquées directement sur des prélèvements d'organes sans se soucier de la culture du germe (résultat obtenu rapidement en quelques heures), mais il est définitivement impossible de préciser le sérovar si le germe viable n'est pas disponible.
 Arnaud

3 11-Oct-2003 11:07 (il y a 13 ans 9 mois 17 jours)

Donc, concernant cette ancienne question de la semaine, le sérovar le plus pathogène retrouvé en France est-il le 1, le 9 ou le 11 ou le groupe des trois étant donné qu'on ne fait que rarement la distinction?
 Eric Thibault

4 13-Oct-2003 14:25 (il y a 13 ans 9 mois 15 jours)

A ma connaissance, le sérotype 1 n'est pas décrit en France. Il est présent en Amérique du Nord où il est particulièrement pathogène. Par contre les sérotypes 9-11 et 2 sont dominants et leur pouvoir pathogène doit s'apprécier en fonction de la clinique observée, sachant qu'il ne faut pas généraliser la virulence d'un sérotype donné.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici