quotas?hollande..

 François Constans

1 19-Mai-2011 8:17 (il y a 7 ans 6 mois 28 jours)

CE FAMEUS SERPENT DE MER REVIENS SUR LE DEVANT DE LA SCENE ... IL EST PEUT ETRE TEMPS VU L AGE DES PRODUCTEURS FRANCAIS ET L EVOLUTION DES AUTORISATIONS ENVIRONEMENTALES DE REFLECHIR?????


NVV, le puissant groupement d’intérêts de la production porcine néerlandaise,propose désormais ouvertement des quotas européens de production porcine pour réguler ce secteur. « Ce n’est que de cette façon que de meilleurs prix à la production sont possibles » selon le président de NVV, Wyno Zwanenburg.

Cette organisation souhaite en outre des ententes régulières concernant les prix, entre producteurs et clients, sous la surveillance d’un « manager du marché ». Elle demande également une adaptation du droit de la concurrence pour permettre des discussions de prix entre partenaires. Le président du NVV n’hésite pas à préciser que « les frontières européennes devront être fermées à la viande à bas prix provenant du Brésil, de l’Argentine, du Paraguay et de l’Uruguay ».

Selon Zwanenburg, ces mêmes revendications sont progressivement entendues en Allemagne et au Danemark. « Lors de nos dernières rencontres avec les organisations de ces pays, cette possibilité a été pour la première fois sérieusement envisagée », dit-il. Le système des quotas est selon lui la seule possibilité d’arriver à une meilleure position de négociation des prix.

Le groupement allemand ISN réagit en disant que toutes les possibilités doivent être discutées, mais que cela ne signifie pas encore une demande d’intervention étatique.

Ndlr : Une partie des producteurs de lait européens veulent le maintien des quotas laitiers. C’est le cas aussi de producteurs de betteraves à sucre, le président du DBV défend cette position. Maintenant que s’ajoute une demande de quotas dans le secteur porcin, il y aurait pour le moins nécessité de clarifier la question de savoir pourquoi des quotas dans un secteur et pas dans un autre.
 François Constans

2 20-Mai-2011 12:33 (il y a 7 ans 6 mois 27 jours)

Tandis que les producteurs néerlandais militent pour des quotas porcins, la Commission réfléchit, elle, à des systèmes améliorant la gestion des marchés dans ce secteur.

Le Commissaire Dacian Ciolos a ainsi informé le Conseil des ministres de l’agriculture d’un projet de « système d’alerte précoce » en élaboration au sein de la Commission européenne. Il en a fait état lors des discussions sur des résultats des réflexions qui ont eu lieu en Commission spéciale « viande porcine. » La Commission européenne a créé ce groupe en février dernier, après des demandes ministérielles de réactions à plus long terme pour stabiliser ce secteur.

Ciolos veut créer les conditions permettant de mieux suivre les prix ainsi que les marges entre prix et coûts chez les producteurs. Il n’est pas entré dans plus de détails, se contentant d’annoncer des propositions concrètes pour octobre en même temps que les propositions de réforme de la PAC en forme législative. « Il n’y a pas de remède miracle pour maintenir la rentabilité des élevages ou du secteur entier » a-t-il déclaré devant la presse. Il est clair que des instruments de garantie des prix ne suffisent pas, car en période de coûts élevés, de bons prix ne garantissent pas forcément le revenu.

La Commission proposera pour le marché du porc, et pour d’autres secteurs, des outils de gestion des risques faisant participer les producteurs plus que cela n’a été le cas jusqu’à présent. Par exemple, à travers des fonds communs. Le Commissaire a fait appel aux Etats pour que la modernisation des élevages de porcs soit soutenue à travers le développement rural.

Les Etats devraient également utiliser toutes les possibilités de soutien aux débouchés. Ciolos a annoncé pour juillet un livre vert sur le réforme des soutiens à la promotion des produits. Les autorités compétentes doivent en outre éliminer toutes les distorsions inacceptables de concurrence qui sont au détriment des producteurs.

Le Commissaire est resté très réservé concernant les restitutions aux exportations, réclamées par certains Etats. Ce n’est pas pour lui le meilleur chemin pour rendre le secteur compétitif.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici