violence au space

 lili

1 14-Sep-2010 22:30 (il y a 8 ans 2 mois 2 jours)

Mis à l'écart, les agriculteurs minoritaires font le forcing au Space
De Christian GAUVRY et Clarisse LUCAS (AFP) – Il y a 4 heures

RENNES — Les syndicats agricoles minoritaires, privés de toute représentation dans les négociations nationales, ont violemment manifesté leur colère mardi lors de l'inauguration du salon de l'élevage Space à Rennes par le ministre de l'Agriculture Bruno Le Maire.

Mis à l'écart de l'inauguration officielle du Space, présidé par le dirigeant du syndicat majoritaire FNSEA, Jean-Michel Lemétayer, les minoritaires ont espéré en vain rencontrer le ministre, qui a annoncé une enveloppe de 300 millions d'euros de soutien à l'agriculture.

Cantonnés par les forces de l'ordre derrière des barrières, à l'extérieur du bâtiment où se tenait la cérémonie, un millier de manifestants, selon les gendarmes, ont scandé notamment "Lève-toi producteur laitier" et "Lemétayer démission".

"Tout ce que nous voulons, c'est une vraie représentation où toutes les sensibilités soient entendues", a résumé Anton Sidler de l'European Milk Board, qui appelait à ce rassemblement aux côtés de la Confédération paysanne, de la Coordination rurale, de l'Organisation des producteurs de lait (OPL) ou encore de l'Apli (Association des producteurs de lait indépendants).

Dans les négociations interprofessionnelles, "les décisions sont prises par des individus qui ne défendent pas les intérêts des paysans", a souligné Philippe Collin, porte-parole de la Confédération paysanne.

"On veut construire l'Europe, il ne faut pas diviser les pays entre eux" comme lors des dernières négociations du prix du lait prévoyant une indexation sur les prix allemands, a considéré pour sa part Nicolas Coudray, porte-parole de l'OPL.

"On ne peut faire que baisser le prix du lait avec un système comme ça. Cette compétition (entre pays producteurs) est une hérésie", a-t-il ajouté.

Au-delà de la question laitière, les syndicats minoritaires reprochent à la FNSEA "l'absence de démocratie" syndicale en agriculture et le fait que toutes les instances de négociation ou de représentation des agriculteurs soient monopolisées par des représentants de ce syndicat.

Des manifestants ont tenté plusieurs fois de forcer les barrages et jeté quelques oeufs, morceaux de fer ou sacs remplis de bouse mais se sont heurtés aux forces de l'ordre qui ont répliqué à coup de gaz lacrymogène. Deux d'entre eux ont été interpellés.

Alors que Bruno Le Maire et Jean-Michel Lemétayer sortaient discrètement par une porte latérale pour éviter de rencontrer les manifestants, certains d'entre eux se sont repliés sur le hall 5 du salon où plusieurs stands institutionnels, dont ceux du ministère de l'Agriculture, de la FNSEA et du CNIEL (interprofession laitière) ont été saccagés.

"Les paysans veulent vivre dignement de leur travail (....) Le fait de ne pas se sentir représentés, c'est aussi ça qui cristallise la colère", a résumé Philippe Collin.
 Léon

2 15-Sep-2010 8:56 (il y a 8 ans 2 mois 1 jours)

Il y a truc vieux comme le monde et qu'on peut vérifier à chaque saison : ON RECOLTE CE QUE L'ON SEME !
 téo

3 15-Sep-2010 21:09 (il y a 8 ans 2 mois 1 jours)

Pour info, demain une action non violente est prévue en début d'après-midi. Le hall 8 sera entièrement vidé et tous les éleveurs, commerciaux,...se regrouperont à l'extérieur pour essayer d'attirer l'attention sur notre situation.
 realiste

4 16-Sep-2010 7:28 (il y a 8 ans 2 mois)

attirer l'attention de qui ??? de nos CONcitoyens, bien plus préoccupé par leur(s retraite que par l'avenir de l'agriculture.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici