Facteurs génétiques et développement de la MAP

Peu de temps avant que ne survienne la MAP, des observations d’éleveurs et de vétérinaires ont suggéré, que certaines lignées génétiques «mâle», pouvaient être liées à de plus grandes ou de plus faibles incidences de MAP.

Jeudi 26 Février 2009 (il y a 8 ans 10 mois 22 jours)

German Landrace
Duroc
Berkshire
Piétrain

Peu de temps avant que ne survienne la MAP, des observations d’éleveurs et de vétérinaires ont suggéré, que certaines lignées génétiques «mâle», pouvaient être liées à de plus grandes ou de plus faibles incidences de MAP.

Toutefois, les enquêtes épidémiologiques qui ont tenté d’identifier un type génétique comme facteur de risque éventuel ont échoué à mettre en évidence une telle association. Des cas de MAP sont survenus dans des lignées considérées sur le terrain comme de moindre sensibilité à la MAP. Il est assez improbable qu’une race spécifique puisse être identifiée comme intrinsèquement résistante à la MAP.

Quelques rares études ont exploré le rapport entre un effet possible de la génétique et la sensibilité à la MAP :

• En Espagne, une étude de terrain a confirmé l’existence d’un effet significatif de la lignée génétique mâle sur la mortalité attribuée à la MAP en post-sevrage. Cet effet était apparemment lié à l’une des lignées génétiques utilisées dans une partie de l’élevage étudié, mais pas à une race précise. Cet effet n’a pas été confirmé à une échelle plus large que celle de cet élevage.

• En France, une enquête cas-témoin de grande taille n’a pas confirmé que l’utilisation de la race Piétrain s’accompagne d’un effet protecteur vis-à-vis de l’occurrence de la MAP.

• Aux Etats-Unis, lors d’inoculation expérimentale par le PCV2, les porcs de race Landrace ont présenté une plus grande intensité lésionnelle dans les organes lymphoïdes que les porcs de races Duroc ou Large White.

Ces résultats montrent qu’un effet génétique pourrait exister, en termes de réceptivité à la MAP mais la nature et le support de cet effet n’ont pas encore été identifiés.

Aujourd’hui, face à l’efficacité des vaccins disponibles contre le PCV2 et du fait de l’imprécision des données sur la sensibilité ou la résistance génétiques à la MAP, il paraît moins urgent de proposer le changement de la lignée génétique mâle que la vaccination comme mesure de lutte.

Adaptée à la situation française et actualisée par les Drs JB Herin,N. Bridoux et F. Joisel

MAP et Circovirus

Contrôle du PCV2 : facteurs de risques 12-Fév-2009 il y a 8 ans 11 mois 5 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags