Alimentation des truies (2)

L'ingéré de la truie gestante dépend : ´ du poids de la truie et de son épaisseur de lard dorsal (état corporel) au moment de la reproduction, ´ d...
Mercredi 22 Mars 2006 (il y a 11 ans 6 mois 3 jours)

L'ingéré de la truie gestante dépend :
´ du poids de la truie et de son épaisseur de lard dorsal (état corporel) au moment de la reproduction,
´ du niveau énergétique de l'aliment,
´ des conditions d'ambiance,
´ des méthodes d'alimentation.

Le plan de rationnement doit permettre que toutes les truies prennent suffisamment de poids pendant la gestation pour arriver à un niveau d'épaisseur de lard dorsal de 18 à 20 mm (P2) à la mise-bas.

La notation de l'état corporel: un système fiable?

Dans certains élevages, on utilise des notes de l'état corporel pour déterminer le plan d'alimentation de la truie gestante (on suppose que cette note reflète le niveau d'engraissement de la truie). Les truies sont notées de 1 à 5 selon une évaluation visuelle et la palpation du dos des truies à la hauteur des pointes de la hanche.
On donne une note de 1 aux truies les plus maigres et une note de 5 aux truies très grasses avec un objectif de 3 à 3,5.

Etant donné l'absence de base scientifique pour déterminer un plan de rationnement en fonction de la notation, celui-ci devra être basé uniquement sur l'expérience.

Cependant, la notation d'état corporel (1 à 5) ne reflète pas avec exactitude le niveau de lard dorsal des truies. En effet, dans de nombreux essais et expériences terrain, les truies avec des notes de 3 avaient une épaisseur de lard dorsal allant de 10 à 28 mm. On retrouvera un tel écart pour chaque note d'état corporel. De plus, plusieurs personnes donneront des notes différentes aux mêmes truies et ne seront pas cohérentes au cours du temps. Quelque soit l'état global des truies du cheptel, les notes tendent toujours à osciller entre 1,5 et 4.
Mais ce qui est surtout important vis-à-vis de cette notation visuelle, c'est qu'elle ignore le poids réel de la truie.

Estimer le poids de la truie

Si nous regardons l'utilisation par la truie de l'énergie apportée par l'aliment, on peut observer que la plus grande partie est destinée à couvrir les besoins d'entretien (tableau 1);

Tableau 1 : Utilisation de l'énergie par une truie gestante de 175 kg avec 15 mm de lard dorsal au moment de la saillie.
Utilisation de l'énergie Mcal ME/jour Aliment/jour kg Pourcentage
Entretien 5,0 1,66 80
Gain de poids 0,96 0,32 15
Développement de la portée 0,12 0,12 5
Total 6,32 2,10 100
L'aliment contient 3,0 Mcal EM/kg

La répartition de l'utilisation de l'énergie est habituellement celle présentée dans le tableau 1 mais il est important de noter que la quantité d'énergie nécessaire aux besoins d'entretien augmentera avec l'augmentation du poids de la truie (figure 1).

Ceci donne pour les besoins d'entretien une augmentation approximativement de 160 g d'aliment pour chaque tranche de 45 kg d'augmentation de poids de la truie. De ce fait, tout système de rationnement qui ne tiendra pas compte du poids, ne sera pas adapté.

Figure 1 : Besoins d'entretien en gestation

La plupart des élevages ne sont pas équipés ni organisés pour consacrer du temps, des efforts ou de l’argent pour peser les truies. C'est pourquoi nos tables ont été développées en se basant sur les estimations visuelles du poids de la truie ou sur le calcul de ce poids à partir de la mesure du tour de l’abdomen au niveau des côtes avec un simple mètre ruban (figure 2).

Figure 2 : Devons-nous peser les truies ?
- Non, on a juste besoin de mesurer la circonférence de la truie de flanc à flanc et ensuite d’estimer le poids.
- L'objectif est de classer la truie dans une des 5 catégories.

Mesurer le lard dorsal de la truie

L'épaisseur lard dorsal n'est pas en lui-même un bon indicateur prédictif de performance. Je suis sûr que vous avez vu des truies maigres qui se portent très bien et de grosses truies avec de mauvais résultats.

Par contre, le lard dorsal est un bon indicateur des réserves corporelles des truies. Si la truie a peu de lard dorsal à la mise-bas, elle devra puiser dans ses tissus (réserves protéiques) pour maintenir sa production de lait si la quantité d'aliment ingérée n'est pas suffisante pour couvrir ses besoins.

Si une truie mobilise plus de 12% de ses réserves protéiques pendant la lactation, la croissance de la portée sera réduite ainsi que les futures performances reproductrices. Il faut un programme alimentaire qui garantit pour toutes les truies qu'elles ne seront ni trop maigres (< 12), ni trop grasses (> 20 mm) au moment de la mise-bas.

Figure 3 : Estimation des besoins d'aliment des truies en fonction de l'épaisseur de lard dorsal et des catégories de poids.
- Utiliser l'appareil de mesure en scannant le lard dorsal au niveau de la dernière côte, à 6,3 - 8,8 cm de la ligne médiane.

- Déplacer la sonde jusqu'à trouver la plus grande valeur

Nous utilisons un appareil de mesure d'épaisseur de lard dorsal. Ces appareils sont légers, durables, relativement bon marché et faciles à manier après un bref entraînement. Les mesures d'épaisseur de lard dorsal sont effectuées au niveau de la dernière côte, à 7-9 cm de la ligne médiane de la truie (figure 3). Les mesures sont prises sur les deux côtés et on fait la moyenne des valeurs maximales. Notre objectif de niveau d'épaisseur de lard dorsal est :

Lard dorsal (P2) mm
A la saillie 15-16
A la mise-bas 18-20
Au sevrage 15-16

Il est important de comprendre que les niveaux d'épaisseur de lard dorsal attendus ne sont pas des valeurs moyenne de l'élevage mais les valeurs que doivent atteindre chaque truie.

Un rationnement pratique et fiable

En tenant compte d'une estimation du poids et du niveau de gras dorsal de la truie au moment de la reproduction, nous avons construit ce tableau d’ingéré alimentaire (tableau 2). Comme on peut le voir, la quantité d'aliment varie de 1,7 kg par jour à 3,3 kg suivant le poids et le niveau de l'épaisseur de lard dorsal de la truie.

Tableau 2. Consommation d'aliment de 0 à 101 jours (kg/jour)
Flanc à flanc, cm
Poids estimé, kg Lard dorsal à la saillie, mm
< 12 12 a 14,9 15 a 18 > 18
83 a 90 115 a 150 2,4 2,2 1,9 1,7
91a 97
150 a 180 2,7 2,4 2,2 1,9
98 a 104 180 a 215 2,9 2,6 2,4 2,1
105 a 112 215 a 250 3,1 2,9 2,6 2,4
113 a 127 250 a 300 3,3 3,1 2,8 2,6
- On suppose un aliment à 3.0 Mcal ME/kg
- On donne à toutes les truies 1 kg/jour supplémentaire de 102 à 115 jours
- Truies élevées à 20°C ou plus

Frank Aherne - Alberta Pig Co - Canada

Opinion des experts

Introduction des verrats à haute valeur génétique13-Avr-2006 il y a 11 ans 5 mois 12 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici