Alternative à la castration chirurgicale sans anesthésie (I)

Castration chirurgicale avec anesthésie L'administration, générale ou locale, d’un anesthésique, toujours accompagnée d'un analgésique longue ...
Jeudi 16 Décembre 2010 (il y a 6 ans 8 mois)

Castration chirurgicale avec anesthésie

L'administration, générale ou locale, d’un anesthésique, toujours accompagnée d'un analgésique longue durée, élimine ou réduit considérablement la douleur provoquée par la castration chirurgicale. Cependant, l'utilisation de ces produits présente certaines limites. Tout d'abord, leur utilisation sur des animaux destinés à la consommation humaine est soumise aux limites maximales de résidus médicamenteux dans les aliments d'origine animale fixées par le règlement de la CEE (2377/90). En second lieu, leur administration augmente le coût et le temps nécessaire pour chaque castration. Actuellement, il n'existe pas de protocole anesthésique spécifique pour la castration des porcelets dans les conditions commerciales.

La ketamine, la ketamine + xylazine ou la tilétamine administrées par voie intraveineuse sont des médicaments que l'on a proposé pour induire l'anesthésie générale pendant la castration. Cependant, ces anesthésiques entraînent de longues périodes de sédation, augmentant le risque de mort par hypothermie ou par écrasement. L'inhalation d'isoflurane, d'halothane ou de dioxyde de carbone (CO2) induit aussi chez l'animal une anesthésie générale. L'usage d'isoflurane ou d'halothane exige un système de ventilation approprié car il peut être dangereux pour le personnel. De plus, l'inhalation d'halothane peut entraîner de l'hyperthermie maligne chez certaines races de porcs. L'anesthésie au CO2 peut être facilement appliquée dans des conditions commerciales, sans besoin de système d'évacuation pour l'excès de gaz. Cependant, l'inhalation de fortes concentrations de CO2 a été très critiquée d'un point de vue du bien-être de l'animal. En premier lieu, le CO2 est un gaz acide, par conséquent son inhalation entraîne une irritation de la muqueuse. En deuxième lieu c'est un puissant stimulant respiratoire qui entraîne de l'hyperventilation et une sensation d'asphyxie avant la perte de connaissance.

En général, l'administration d'un anesthésique local est la méthode la plus utilisée pour éliminer ou réduire la douleur due à la castration. L'injection de lidocaïne dans le testicule et dans le scrotum, autour de la zone funiculaire (près du cordon spermatique), entraîne l'insensibilisation de la zone et diminue la perception de douleur pendant la castration. Chez des animaux anesthésiés, le nombre de vocalisations à haute fréquence associées à la douleur est inférieur à celui d’animaux castrés sans anesthésie (figure 1). Si on l’administre avec de l'adrénaline, on augmente l'efficacité de l'anesthésique, en diffusant mieux dans les tissus et en diminuant la doses réelle de lidocaïne. L'analgésie induite par la lidocaïne et l'adrénaline disparaît après 3-4 heures, on doit donc les administrer avec d'autres médicaments qui permettent une analgésie d’ au minimum 24 heures.

Figure 1. Effet de la castration sans anesthésie, avec anesthésie et feinte sur le nombre de vocalisations émises par les porcelets.
Adapté de Marx et al., 2003.

Production de mâles entiers

En plus d'éliminer la douleur liée à la castration, l'élevage de mâles entiers présente aussi certains avantages par rapport à la production de mâles castrés (tableau 1). Pour que la production de mâles entiers soit économiquement viable, il est nécessaire d'avoir des outils pour contrôler la présence d'odeur sexuelle dans la carcasse. Au Royaume-Uni et en Irlande, où on ne castre pratiquement aucun mâle, les animaux sont abattus à des poids plus bas (respectivement 74 et 71 kg de poids moyen de carcasse), en réduisant ainsi l’incidence des carcasses à odeur sexuelle. Cependant, en réduisant le poids de la carcasse, les coûts de production par kg de poids vif augmentent.

Tableau 1 : Avantages et inconvénients de la production de mâles entiers.

Avantages
Inconvénients
Meilleur rendement alimentaire Augmentation des agressions et des montes
Carcasses plus maigres Plus de dommages sur la carcasse
Contenu en acides gras insaturés plus important
Plus de viandes DFD (Dark Firm Dry = sombres, fermes et sèches ou « viandes fiévreuses »)
Moins d'excrétion d’azote Gras plus tendre
Moins de coûts de production Incidence plus grande d'odeur sexuelle

Le mécanisme le plus efficace pour baisser les niveaux d'androstérone semble être la sélection génétique. L'androstérone a une forte héritabilité. Cependant, la sélection par rapport à cette substance diminue à la fois la production d'androgène et d'œstrogènes. Ces derniers ont un effet négatif sur le rendement productif et sur les femelles, un retard de l'âge à la puberté.

Le mécanisme le plus efficace pour contrôler les niveaux de scatol se fait par l'alimentation et les conditions d'élevage. L'alimentation humide, l'incorporation de fibre dans l'aliment ou de matières au contenu élevé en carbohydrates à faible digestibilité dans l'intestin grêle, mais facilement fermentables dans le gros intestin (pectines, fécule de pomme de terre, etc...) favorisent la diminution des niveaux de scatol.

Le taux de scatol est inférieur chez des porcs logés sur caillebotis que ceux logés sur sol plein. La peau du porc est très perméable au scatol, par conséquent, si l'animal entre en contact avec les excréments par lesquels le scatol est excrété, celui-ci est absorbé et s'accumule dans la graisse (Figure 2). Il est donc recommandé de maintenir les animaux propres, particulièrement pendant les dernières semaines avant l'abattage. Pour cette raison, en période de chaleur, le fait que les animaux puissent se "thermoréguler" sans besoin de se rouler dans les excréments, diminue considérablement les niveaux de scatol.

L'application des mesures précédemment décrites diminue considérablement le problème d'odeur sexuelle, mais ne garantit pas son absence dans toutes les carcasses.
Figure 2. Effet de la saison, du sexe et de la propreté de l'animal sur les niveaux de scatol

Antonio Velarde. Grupo de Bienestar Animal, IRTA-Monells. Espagne

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici