Dimensions et conception de l'unité de gestation

Introduction L'unité de gestation est essentiellement un lieu de séjour où les truies doivent être à l'aise pour que la gestation suive son cours. La conce...
Vendredi 17 Septembre 2010 (il y a 6 ans 10 mois 30 jours)

Introduction

L'unité de gestation est essentiellement un lieu de séjour où les truies doivent être à l'aise pour que la gestation suive son cours. La conception de l'installation doit donc assurer le bon déroulement de la gestation, préserver les conditions corporelles et la longévité des truies pour ainsi faciliter la naissance des porcelets avec un poids élevé.

Encore une fois, les besoins biologiques déterminent les obligations techniques et la conception du logement. Le non-respect des besoins biologiques dans la conception de l’élevage peut seulement être compensé en améliorant la conduite. Cette idée prend plus d'importance quand on prend en compte les conséquences des exigences de bien-être animal de l'UE qui veulent que toutes les unités de gestation créées à partir de 2003 soient conçues pour des truies logées en groupe.
En ce qui concerne la conception du logement des truies, cela a conduit à une énorme créativité qui s'est principalement orientée sur la diminution des coûts de logement. Cependant, cette diminution des coûts doit être normalement équilibrée par un coût plus important de la conduite, simplement parce que les besoins biologiques des truies ne sont pas satisfaits.

Différents systèmes de logement pour les truies logées en groupe ont déjà été présentés sur www.3trois3.com. C'est pourquoi, cet article est axé sur les critères de conception par rapport à la taille du troupeau, la conduite des truies gestantes et les limites du système.

Unité de gestation : réflexions générales


Étant donné qu'il existe beaucoup de différentes façons de loger les truies gestantes, il est nécessaire de commencer par quelques considérations de base sur la conception, comme celles qui sont présentées dans le tableau suivant.

Tableau 1. Critères de conception pour des élevages de truies avec un taux de renouvellement de 22 %, un taux de mises-bas de 85 % et un sevrage à 4 semaines.

Taille du troupeau, nombre de truies
500 1000 2000 3000
Truies et cochettes gestantes par lot 22 44 88 132
Cochettes gestantes par lot 5 10 20 30
Truies gestantes par lot 17 34 68 102

Dans la plupart de systèmes de logement en groupe, il est important de loger les truies et les primipares gestantes dans des salles séparées. Les primipares gestantes sont plus petites et plus soumises que les truies plus grandes et, en situation de compétition, elles ne peuvent pas satisfaire leurs besoins d’accéder à l'aliment ou à un espace confortable pour se coucher. Le seul système qui peut supporter un mélange de cochettes et de truies est le système à accès libre, qui permet à chaque animal d'avoir un box pour sa protection.

Le point suivant dont il faut tenir compte est la conception du système. En premier lieu, il est nécessaire de calculer le nombre de lots de truies que doit loger l'unité de gestation. Puisque les truies doivent être maintenues en groupes à partir de 4 semaines après la saillie, il faut avoir de l'espace pour 12 lots de truies y compris l'espace pour déplacer un lot de truies.

Sachant que le nombre d'animaux par lot varie avec la taille du troupeau, il semblera évident qu'il peut être nécessaire de limiter la taille du groupe dans les grands troupeaux. Le nombre de parcs n'est donc pas nécessairement égal au nombre de lots. De plus, le système lui-même peut générer certaines limites, qui en général sont en rapport avec la méthode d'alimentation (tableau 2). Les systèmes cités ci-après sont énumérés en tenant compte du degré de contrôle de l'ingestion d'aliment individuel, qui est le critère le plus important de la conception.

Tableau 2. Limites de la taille des groupes dans quelques systèmes courants de logement en groupe

Système Animaux par groupe Observations
Min Max
Alimentation au sol 15 25 Groupe plus petit : plus grande agression et variation de l'ingestion alimentaire
Groupe plus grand : mauvaise hygiène de la salle
Alimentation à distribution lente 6 15 Groupe plus petit : mauvais fonctionnement de la salle
Groupe plus grand : variation de l'ingestion alimentaire
Boxes à accès libre 10 40 Groupe plus petit : mauvais fonctionnement de la salle
Groupe plus grand : plus grande variation de l'ingestion alimentaire

ESF ((Electronic Sow Feeder = système électronique individuel )

50 120 Groupe plus petit : coût plus important de l'investissement
Groupe plus grand : conduite plus difficile

Il faut tenir compte du fait que les systèmes d'alimentation au sol peuvent bien fonctionner pour des truies primipares gestantes maintenues dans de petits groupes de 5-8 animaux par salle. Les avantages et les inconvénients de chaque système ont été présentés dans la série d'articles sur le logement en groupe.

Figure 1. Système d'alimentation au sol Figure 2. Système d'alimentation à distribution lente
Figure 3. Boxes à accès libres
Figure 4. Système ESF

Conception du système

Pour revenir aux tailles des élevages présentés dans le tableau 1, on peut préparer une conception préliminaire du système établi pour chaque troupeau et système. Dans les tableaux 3 et 4, on montre des exemples pour des élevages de 500 et 3000 truies.

Tableau 3 : Critères de conception préliminaire pour des troupeaux de 500 truies

Système Animaux par parc Parcs
Primipares Truies Primipares Truies
Alimentation au sol 5-6 17 12 12
Alimentation à distribution lente - 6 - 36
Boxes à accès libre - 17 - 12

ESF ((Electronic Sow Feeder = système électronique individuel )

60 102 1 2

Il est clair qu'il est indispensable d'estimer si une conception pourra fonctionner dans la pratique. Ainsi, pour l'élevage de 500 truies, la meilleure solution pourrait être celle de combiner un système d'alimentation au sol pour les truies primipares avec un système d'alimentation au sol, à distribution lente ou à accès libre pour les truies. Le système électronique d'alimentation pour les truies doit inclure des groupes dynamiques autant pour des truies primipares que pour des truies multipares. Dans ce cas, le groupe de truies primipares est assez grand quand il y a seulement un nourrisseur dans la case et il serait mieux de les diviser en deux groupes de 30. Mais cela augmenterait le coût de l'investissement.

Tableau 4 : Critères de conception préliminaire pour des troupeaux de 3000 truies

Système Animaux par parc Parcs
Primipares Truies Primipares Truies
Alimentation au sol 7-8 25-26 48 48
Alimentation à distribution lente 6 6-12 60 12/96
Boxes à accès libre 33 33 12 36

ESF ((Electronic Sow Feeder = système électronique individuel )

120 102 3 12

Pour un troupeau de plus grande taille il existe plus d'options. Ainsi, il serait prudent de diviser un lot de truies en plus petits groupes et de regrouper les truies par numéros de mises-bas ou par taille ce qui faciliterait le contrôle de l'ingestion d'aliment. Ce serait adapté pour les systèmes d'alimentation au sol et à accès libre.
Concernant le système d'alimentation à distribution lente, on utiliserait une combinaison de petites et grandes salles pour égaliser le nombre de truies par lot. Si on met en place un système ESF, il est possible de disposer de deux nourrisseurs pour chacun des trois groupes dynamiques de primipares. Bien que l'on puisse faire des groupes statiques, ce serait mieux de mélanger deux lots pour éviter une situation dans laquelle toutes les truies arriveraient en même temps à la phase avancée de la gestation et aussi pour réduire les incidents de morsures de vulve.

Ainsi, les exemples présentés montrent qu'il est beaucoup plus compliqué de mettre en place une conception adaptée pour des truies logées en groupe que pour des truies en cages. En dehors du nombre d'animaux par parc, il est nécessaire de prendre en considération et d’évaluer le fonctionnement des parcs, les agressions, la conduite et les autres facteurs.

Bjarne Kornbek Pedersen. Danish Farm Design. Danemark

Opinion des experts

Les acides gras et les truies03-Nov-2010 il y a 6 ans 9 mois 13 jours
Le porcelet sevré : une monnaie d'échange25-Aoû-2010 il y a 6 ans 11 mois 22 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici