Effets de l'alimentation sur le comportement et le bien-être des truies gestantes

L'alimentation des truies gestantes est importante non seulement pour des raisons strictement liées à la production et à l'économie mais aussi pour son action sur l...
Vendredi 7 Novembre 2003 (il y a 13 ans 9 mois 13 jours)

L'alimentation des truies gestantes est importante non seulement pour des raisons strictement liées à la production et à l'économie mais aussi pour son action sur le comportement et le bien-être des animaux. Un des aspects les plus décrits concernant la conduite de l'alimentation pendant la gestation est la nécessité d'une certaine restriction de la quantité d'aliment. Cependant, ce rationnement a été relié à la présence de stéréotypies chez les truies logées en case de gestation et à un comportement de compétition agressive chez les truies logées en groupe.

Qu'est-ce qu'une stéréotypie ?

Les stéréotypies peuvent être définies comme des séquences répétitives et invariables de mouvements sans fonction apparente.
Selon les études, 20 à 100 % des truies gestantes attachées ou en case individuelle font des stéréotypies qu occupent 10 à 20 % de leur temps. Les stéréotypies les plus fréquentes chez les truies gestantes sont :
  • le mordillement des barres de la cage
  • la mastication dans le vide
  • la manipulation de l'abreuvoir, parfois avec consommation d'eau.

    Causes et conséquences :

    Les stéréotypies sont importantes pour deux raisons ; la majorité des auteurs signalent en premier lieu que ce sont des indicateurs de manque de bien-être. En second lieu, les stéréotypies entraînent une augmentation importante de la dépense énergétique et pourraient être impliquées dans le syndrome de la truie maigre, particulièrement si les animaux ne sont pas rationnés individuellement.

    Bien que les causes de stéréotypies ne soient pas établies avec certitude, la résultats expérimentaux dont on dispose indiquent qu'elles sont essentiellement le résultat de la sensation de faim des truies gestantes soumises au rationnement alimentaire. Il semble que les stéréotypies apparaissent quand l'animal a faim et quand, en même temps, le système de logement empêche l'expression du comportement trophique normal. En effet quand on augmente expérimentalement l'apport d'énergie, l'incidence des stéréotypies et le temps consacré à leur réalisation diminuent significativement.

    Comment éviter ces comportements et leurs conséquences ?

    Il est intéressant de noter que certains auteurs recommandent, pour optimiser leurs performances de production, que les truies actuelles, de forte prolificité et particulièrement maigres reçoivent des quantités d'alimentation supérieures à celles établies dans les recommandations nutritives habituelles.
    De plus, certaines études récentes suggèrent que l'alimentation de la truie dans la période comprise entre le 50ème et le 80ème jour de gestation est extrêmement importante dans la détermination du nombre de fibres musculaires du porcelet à la naissance et par conséquent pour son futur potentiel de croissance. Il a en effet été démontré que les porcelets issus de truies alimentées avec 5.0 kg. d'aliment par jour entre les 25ème et 80ème jour de gestation expriment une meilleure croissance et un indice de consommation plus faible à partir de 70 jours d'âge.

    En plus d'une augmentation de l'apport énergétique, apporter de la paille ou un matériau similaire que les animaux puissent manipuler ou apporter un aliment qui conduit à une augmentation du temps journalier d'ingestion provoque une diminution des stéréotypies. Ainsi, par exemple, en apportant un niveau alimentaire équivalent, c'est à dire avec la même ingestion d'énergie métabolisable par jour, avec des formules contenant 2,2, 10,1 et 20,4 % de fibres brutes, on a démontré que les formules riches en fibres améliorent l'état de bien-être des truies en première et seconde gestation, réduisent les stéréotypies, le nombre de changements de comportements et l'ingestion d'eau. On a aussi remarqué que les formules riches en fibres entraînent aussi une augmentation de 5 % de l'ingéré volontaire pendant la lactation.

    La relation entre alimentation et bien-être des truies gestantes est importante pour un autre motif. L'union Européenne a récemment approuvé une Directive sur la protection animale qui interdit les cages de gestation et oblige au maintien des truies gestantes en groupe depuis 4 semaines après la saillie jusqu'à 7 jours avant la date prévue de la mise-bas. Cette Directive qui doit entrer en vigueur dans tous les Etats membres est appliquée depuis le 1er Janvier 2003 pour les bâtiments neufs et devra l'être le 1er Janvier 2013 pour tous les élevages.

    Un des principaux problèmes posé dans la conduite d'élevage avec logement par groupes est la fréquence élevée d'interactions agressives entre les animaux. Ces interactions, conduisent à ce que, parfois, 5 à 10 % des animaux soient incapables de s'adapter au système et doivent être écartés. La sensation de faim de la truie gestante augmente la fréquence des bagarres. Ainsi, une conduite adaptée de l'alimentation conduisant à une plus grande sensation de satiété et prenant en compte la régulation métabolique, c'est à dire l'ingestion de fibres, pourrait avoir des conséquences positives, tant du point de vue des performances que du bien-être animal.
    Dans ce sens, la Directive communautaire indique que les truies devront recevoir une quantité suffisante d'aliments riches en fibre et d'aliments avec un contenu énergétique élevé. Bien que cette recommandation soit très imprécise, il est manifestement de grand intérêt de mener des recherches autour de la conduite optimale de l'alimentation des truies gestantes logées en groupe. Cette recherche devrait prendre en compte, non seulement les possibilités d'alimentation individualisée mais aussi les moyens pour résoudre les problèmes de bien-être provoqués par la sensation de faim.

    Xavier Manteca y Josep Gasa. Universitat Autònoma de Barcelona. Espagne

  • Opinion des experts

    Les prélèvements chez le porc03-Déc-2003 il y a 13 ans 8 mois 17 jours
    Les gaz toxiques dans les exploitations porcines24-Oct-2003 il y a 13 ans 9 mois 27 jours

    Commentaires de l'article

    Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

    Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

    Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
    recherche,...C'est gratuit et rapide
    Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici