Lire cet article dans:

Evaluation du bien-être - présent et futur de la vision Welfare Quality®

Le protocole Welfare Quality® se révèle être un outil de diagnostic très utile pour obtenir une vue d'ensemble d'un élevage à un moment donné.

Les protocoles Welfare Quality ® (WQ) fournissent un outil pour évaluer le bien-être des animaux de de façon objective et standardisée, avec des paramètres valides, reproductibles et pratiques. Il peut être considéré comme une méthode de référence pour l'évaluation globale du bien-être des animaux en élevage et à l'abattoir en utilisant des paramètres basés sur l'animal. Les protocoles WQ sont basés sur 12 critères de bien-être animal regroupés en quatre principes fondamentaux (alimentation, logement, santé et comportement approprié). Dans le cas des porcs trois protocoles ont été développés: l'un pour les truies et les porcelets, le second pour les porcs d'engraissement etle dernier pour les porcs à l'abattoir.

Le protocole WQ pour les porcs d'engraissement a été testé dans un large éventail d'exploitations intensives et extensives. En appliquant le système d'évaluation du bien-être normalisé on a obtenu une série de prévalences comparables entre systèmes d’élevagee. À titre d'exemple, nous donnons une synthèse de la comparaison des prévalences obtenues dans le système de production conventionnel de porcs blancs sur caillebotis (en Espagne et en France) et dans le système sur paille (en France) (tableau 1). Selon les résultats, les porcs logés sur de la paille ont moins de bursite (inflammation au niveau des articulations) et ont une moins grande fréquence des agressions et plus de comportements exploratoires. En outre, les animaux présentent plus de problèmes d'hygiène (excréments sur le corps) et de l'état corporel dans le système conventionnel. Ces comparaisons peuvent être faites entre les systèmes, les pays, les régions ou même à l'échelle d'une population d’élevage ciblés. Plus précisément, pour le système de production intensif de porcs blancs sur caillebotis, on a établi des seuils de risque en comparant les élevages espagnols entre eux, ce qui nous permet d'identifier les exploitations les plus problématiques du point de vue du bien-être de leurs animaux. Ainsi, par exemple, on a pu détecter cinq élevages plus problématiques en ce qui concerne la prévalence de porcs avec des blessures sur le corps (figure 1).

Tableau 1. Résumé des prévalences moyennes et écart-types obtenues grâce à l'application du protocole Welfare Quality® dans des élevages de porcs blancs sur caillebotis et sur paille.

Principes de bien-être Mesures sur l'animal Caillebotis intensif Paille intensif
Bonne alimentation Condition corporelle 0,4 ± 0,14b 0,9 ± 0,31a
Bursites modérées 43,5 ± 1,01a 3,8 ± 0,62b
Bursites sévères 7,8 ± 0,53a 0.2 ± 0.13b
Féces sur 25% - 50% du corps 23,5 ± 1,06b 30,8 ± 2,62a
Féces en > 50% du corps 5,3 ± 0,60b 15,6 ± 2,65a
Animaux entassés 3,5 ± 0,60 1,9 ± 0,84
Animaux tremblants 0,0 ± 0,00 0,1 ± 0,11
Animaux haletants 0,2 ± 0,07 0,7 ± 0,27
Bonne santé Blessures graves sur le corps 2,5 ± 0,35 1,4 ± 0,40
Caudophagie 1,1 ± 0,27 1,4 ± 1,26
Boîteries 1,2 ± 0,17 2,3 ± 0,31
Décoloration/inflammation sur la peau de < 10% du corps 1,6 ± 0,17 0,5± 0,19
Décoloration/inflammation sur la peau de > 10% du corps 2,1 ± 0,28 0,1± 0,10
Diarrhée (au niveau du groupe) 9,0 ± 0,2 15,9 ± 0,4
Difficulté respiratoire 0,2 ± 0,06 0,2 ± 0,13
Prolapsus rectal 0,0 ± 0,00 0,0 ± 0,00
Herne 0,1 ± 0,04 0,2 ± 0,13
Comportement adapté Agressions 4,5 ± 0,28a 2,9 ± 0,53a
Comportement exploratoire 35,0 ± 1,07b 39,3 ± 1,95a
Réponse de panique en présence de l'observateur 24,4 ± 2,00b 37,8 ± 2,00a

Figure 1. Prévalences (et déviation standard) de porcs avec de graves blessures pour chaque élevage évalué. Les seuils de risque établis sont en orange

Figure 1. Prévalences (et déviation standard)  de porcs avec de graves blessures pour chaque élevage évalué. Les seuils de risque établis sont en orange

Le protocole se révèle être un outil de diagnostic très utile pour obtenir une vue d'ensemble d'un élevage à un moment donné. Après avoir identifié les points critiques de chaque élevage, on peut définir des stratégies de traitement et de prévention. Ensuite, le protocole peut être utilisé, de façon continue au fil du temps pour suivre les progrès de la condition d'un élevage et évaluer l'impact d'une mesure de traitement (ou de prévention). En prenant comme base le protocole WQ on espère, à l'avenir, développer des protocoles de surveillance adaptés aux besoins de chaque entreprise ou particulier.

Outre son utilisation dans un programme de surveillance et d'intervention, le protocole WQ est largement utilisé dans la recherche appliquée dans les conditions commerciales. Selon l'objectif de l'étude, le protocole s'applique dans son ensemble ou on utilise certaines de ses mesures. Ainsi, on mesure à travers des indicateurs basés sur l'animal, l'effet d'un nouveau logement ou d’un changement de conduite, par exemple. L'utilisation de mesures standardisées nous permet de développer des études de facteurs de risque qui peuvent être facilement comparées avec les résultats obtenus dans d'autres pays.

Par exemple, dans une étude menée dans différents systèmes de production, on a associé l'incidence des morsures de queue avec les systèmes de production intensive. Aussi, chez les animaux élevés en extensif sans la queue coupée on n'a pas détecté de cas de morsures de queue. La prévalence des morsures de queue dans les 3 systèmes de production intensive étudiés étaient remarquablement similaires: conventionnel intensif (1,1%), sur paille (1,4%), ibérique intensif (0,2%). Dans le système intensif conventionnel on a identifié plusieurs facteurs de risque potentiels: les porcs nourris avec une alimentation liquide restreinte (dans le temps) avaient un risque plus élevé de morsure de queue (Odd Ratio 5 IC 1,3-10) par rapport à des porcs nourris avec des nourrisseurs hollandais. La température ambiante a également été détectée comme un possible facteur causal. Les températures plus basses (15-20 ° C) ont été associées à une incidence plus élevée de morsures de queue, probablement en raison d'une activité plus élevée des animaux. Enfin, le risque de morsure de queue est significativement augmenté chez les porcs en milieu de l'engraissement (ou 5 IC 1,4 à 17) par rapport au début et à la fin de l'engraissement.

Dans plusieurs pays européens, il y a un intérêt croissant dans les systèmes de certification individuels. Les systèmes de certification prétendent se concentrer vers de nouvelles niches de marché en allant au-delà des exigences fixées par la loi. Dans le cas du bien-être animal, ces systèmes donnent une valeur ajoutée à une norme standard de bien-être animal. Le protocole WQ fournit un outil standardisé, sans ambiguïté, clair et détaillé qu'il remplit les conditions pour être incluses dans un programme de certification.

Enfin, il est possible que dans un proche avenir, la législation européenne priorise les mesures fondées sur l'observation directe de l'animal par rapport aux mesures de l’environnement. Le protocole WQ peut être une source de mesures valides, reproductibles et faciles à appliquer par les autorités.

Opinion des experts

Douleur due à la mise-bas chez les truies23-Avr-2013 il y a 4 ans 3 mois 28 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags