Grippe porcine : épidémiologie et émergence de nouveaux virus

Il existe trois maladies virales importantes qui, de manière générale, modifient le modèle de maladie endémique dans des populations de porcs. Il s'agit...
Lundi 4 Mai 2009 (il y a 8 ans 6 mois 15 jours)

Il existe trois maladies virales importantes qui, de manière générale, modifient le modèle de maladie endémique dans des populations de porcs. Il s'agit du SDRP qui, à ce que nous savons, existe dans les formes européennes et nord-américaines avec de nombreuses souches différentes, certaines d'entre elles étant bénignes et d'autres extrêmement pathogènes comme celle apparues en Asie et récemment aux USA.
Dans les dernières années, le principal virus touchant les porcs et provoquant des pertes économiques était le PCV2, responsable du syndrome de la MAP et plusieurs autres syndromes pathologiques qui maintenant sont regroupées sous le nom de maladies associées au PCV2.
Heureusement, avec l'arrivée de vaccins pour les truies et les porcelets contre le PCV2 et une meilleure attention à la conduite, au sens large du terme, l'importance de ce pathogène semble avoir considérablement diminué. Ces deux virus sont spécifiques aux porcs et exercent leurs effets en grande partie au niveau systémique (ceci à travers tous les systèmes de l'organisme des porcs).
Le troisième virus qui touche le vaste spectre des maladies endémiques est celui de la grippe porcine.

Cet agent a principalement des effets sur le système respiratoire et entraîne parfois de graves lésions dans le tractus respiratoire facilitant les infections secondaires par toute une gamme d'autres pathogènes respiratoires, opportunistes et commensaux. Elle est considérée comme une maladie hivernale associée aux conditions climatiques plus froides et à la mauvaise ventilation. Les porcs semblent être plus touchés au niveau de l'élevage qu'à un niveau individuel, avec divers symptômes parmi lesquels on compte la température élevée, la prostration, la léthargie, l'inappétence, un manque d'appétit même pour aller boire, des conjonctivites et de la toux ou de la dyspnée (difficulté respiratoire) ou les deux à la fois. Les truies sensibles peuvent présenter des températures très élevées qui peuvent provoquer des avortements et de l’infertilité. Assez souvent, à moins qu'elles ne soient atteintes par des maladies secondaires, elles récupèrent spontanément après une période de quelques jours.

Epidémiologie et apparition de nouveaux virus

Tous les virus de la grippe sont des virus à ARN, avec 8 segments d'ARN qui codent pour un minimum de 10 protéines virales. Bien qu'il existe des virus du type A, B et C, tous les virus porcins ont été de type A. Les types sont sous-divisés selon leurs glycoprotéines de surface : hémagglutinine (HA) et neuraminidase (NA). Il existe 16 hémagglutinines (H1-16) et 9 neuraminidases (N1-9).

Malheureusement, les êtres humains ont le virus de la grippe, comme l'ont les porcs et les oiseaux. Tous sont des souches de type A. La question la plus importante est que tous peuvent échanger le matériel génétique, sachant surtout que les porcs, les oiseaux et les êtres humains vivent en étroite relation. Cependant, l'une des différences principales est que l'infection grippale des oiseaux est aussi une maladie intestinale et on peut retrouver le virus aussi bien à partir d’écouvillons respiratoires que d’écouvillons cloacaux sur les animaux infectés.
C'est aussi l'une des raisons pour lesquelles les exploitations porcines doivent être protégées, chaque fois que c'est possible, de la présence de grandes quantités d'oiseaux.

Les premiers virus de la grippe porcine ont été classés selon les glycoprotéines cités précédemment ; ils étaient tous de type H1N1 et ils ont été localisés pendant 60 années environ en Amérique du Nord. Vers le milieu des années 1980, des virus H3N2 d’origine humaine sont apparus sur des porcs européens : ils se sont adaptés aux porcs et on a alors connu des virus H3N2 similaires à ceux des êtres humains. Ces virus sont apparus depuis cette époque dans d'autres parties du monde, plus particulièrement aux USA en 1998. Ces virus contenaient cependant des parties de virus humain, aviaire et porcin et s'appelèrent donc « triples reassortant virus » (= triples recombinants).

De nouveaux virus surgissent ou de nouvelles souches apparaissent par trois mécanismes distincts:

- Le premier est la transmission entre les espèces, par exemple, un virus aviaire qui se transmet à d'autres espèces, c'est ce qui s'est passé dans les années 1990 quand la souche aviaire 195852 a totalement réussi à s’adapter sur le porc et a réussi à se propager sur la population porcine au Royaume-Uni.
- Le deuxième est que l’un des virus mute en entraînant des changements dans ses principales protéines; c’est ce que l’on appelle "une dérive antigénique", un changement qui peut provoquer de faibles ou grandes altérations sur le virus.
- Le troisième et dernier type de modification est celui par lequel le virus partage son matériel génétique avec un autre virus grâce à un réaménagement ; ce processus est connu sous le nom de "changement antigénique".

Les trois types de mécanismes se sont produits en Europe.

Chez les porcs en Europe on a ainsi eu pendant un long moment les souches classiques H1N1 comme les souches d’origine du Wisconsin, puis on a eu l'apparition des virus H3N2 semblables aux souches humaines, on a ensuite eu les virus de la grippe aviaire qui se sont totalement adaptés aux porcs et, enfin, les virus H1N2 qui sont un réassortiment de H1 et N2 issus d’anciens virus humains et de segments centraux de virus aviaires.

Si on cherche, on trouvera !

On observera aussi que les virus disparaissent, puisqu'il semble que le virus H3N2 n’ait pas été détecté au Royaume-Uni depuis 1997.

Par exemple, aux USA, on a récemment trouvé, depuis 2005, un virus H1N1 d'origine humaine sur des porcs, mais le reste des gènes est similaire aux gènes « triple reassortant » courants.
D'autre part, en 2006 on a trouvé un virus H2N3 dans le Missouri, dans lequel H2 et N3 étaient d’origine aviaire et une fois encore, le reste de gènes étaient du« triple reassortant » porcin habituel.

On a avancé l'idée que l'incorporation de gènes aviaires internes aux virus circulants chez le porc a facilité la propagation des segments H1 et N1 externes d’origine aviaire.

En tout cas, c'est l'expansion mondiale des trois populations (aviaire, porcine et humaine) qui a rendu possible l'apparition de ces nouvelles souches. La majorité des virus qui circulent pour le moment contiennent des segments H et N d’origine porcine avec une variété de gènes internes aviaires, humains et porcins.

Pour ce qui concerne le porc et la grippe porcine, on estime que la menace la plus importante pour le porc est le virus aviaire. Lors de la dernière décennie des changements significatifs se sont produits dans les virus aviaires parmi lesquels on a largement décrit des sous-types H5, H7 et H9 sur des oiseaux d’élevage qui ont montré une plus grande virulence.
Par exemple, les souches H9 se sont beaucoup propagées dans le monde entier et on a découvert les premiers virus H9N2 sur des porcs à Hong Kong en 1998. Ces virus apparaissent souvent sur des porcs, mais il est difficile de déterminer s'ils passent d'un porc à l'autre, bien que dans le cas de ce virus, des études de Chinois et de Coréens ont indiqué que le virus peut être capable de se transmettre d’un porc à l’autre.

C’est ainsi que l'incursion de la grippe aviaire H5N1 hautement pathogène aux Pays-Bas a été extrêmement inquiétante car, dans 5 élevages où étaient élevés tant des oiseaux d’élevage que des porcs, l'infection, probablement due à l’exposition à de grandes concentrations du virus, a été mise en évidence sur des porcs.

Du point de vue de la population porcine, il faut par conséquent maintenir une surveillance étroite à l'égard de l'apparition de virus virulents de la grippe aviaire.

Stan Done. Veterinary Laboratories Agency. Royaume-Uni

Opinion des experts

Grippe humaine A / H1N1 ou nord-américaine05-Mai-2009 il y a 8 ans 6 mois 14 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici