Insémination: le système danois

Tous ceux qui travaillent en production porcine peuvent s’identifier aux problèmes suivants que posent les primipares dans nos élevages. - probl&egrav...
Mardi 4 Septembre 2007 (il y a 10 ans 1 mois 18 jours)

Tous ceux qui travaillent en production porcine peuvent s’identifier aux problèmes suivants que posent les primipares dans nos élevages.

- problèmes de venue en chaleurs,
- problèmes de fertilité et de nés-vivants en quantité insuffisante
- syndrome de la chute en 2ème portée
- anœstrus au post-sevrage
- augmentation considérable du taux de renouvellement en premières mises-bas

Déjà, dans les années 90, Jens Christensen, parlait du système danois pour éviter ces problèmes.

Principe du système

Le système danois consiste à retarder le premier cycle de production jusqu'à ce que nos primipares aient un âge minimum de 8 mois et pèsent environ 150 kg, avec une réserve de gras en P2 d'un minimum de 15 mm. Pour cela elles doivent être élevées dans un bâtiment d'adaptation sans mâle, avec 1,5 m² par truie et avec un aliment spécial ou de lactation à partir de 60 kg de poids pour qu'elles développent de la matière grasse dorsale et non du muscle comme le porc d'engraissement.

Dans le tableau 1, les données indiquent les nés-vivants sur les quatre premières mises-bas selon le système de saillie utilisé, en notant quelques meilleurs résultats dans le cas du système danois.
• Système traditionnel : insémination à 120 kg
• Système danois : insémination à 150-160 kg. On différencie les truies allaitantes (nourrices) en première lactation des truies non nourrices

Tableau 1. Nombre de nés-vivants par MB selon le système d'insémination:
MB 1 MB 2 MB 3 MB 4 différence
Syst. traditionnel 11,639 11,431 11,759 12,500
Syst. danois (moyenne) 12,224 11,790 12,6 12,6 1,903
Non nourrices 12,283 12,057 12,433 12,654 2,097
Nourrices 12,061 11,0 12,90 12,500 1,132
Sus Scrofa Fundación Barceló. 2004

Il est très important de bien nourrir les nourrices, sinon elles peuvent trop maigrir et par conséquent ne parviendront pas à augmenter les nés vivants en 2ème mise-bas comme cela s'est produit en 2004 à l'introduction du système danois. De toutes manières nous pouvons observer que lors de la 3ème mise-bas les résultats sont meilleurs dus à l'amélioration de l'involution utérine.

Tableau 2. Résultats des différents paramètres de reproduction de juillet à octobre 2005
Résultats de MB MB0 MB1 MB2 MB3 MB4 MB5 MB6 MB7 MB8
Nombre de truies ayant mis bas 0 26 26 49 18 27 15 13 5
Pourcentage de MB
- 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0
Nés vivants totaux
- 301 340 603 237 301 184 128 45
Moyenne de porcelets par portée -
12,9 14,1 13,3 14,9 12,2 13,8 11,5 10,2
Moyenne de nés vivants par portée
- 11,6 13,1 12,3 13,2 11,1 12,3 9,8 9,0
Moyenne de mort-nés
- 1,2 0,6 0,7 1,1 1,0 1,3 1,1 1,0
% de mort-nés
- 8,9 4,4 5,5 7,5 8,2 9,7 9,3 9,8
Moyenne de momifiés par portée
- 0,2 0,4 0,2 0,6 0,1 0,2 0,6 0,2
Pourcentage de momifiés
- 1,5 2,7 1,7 4,1 0,6 1,4 5,3 2,0
Portées avec < 7 nés vivants
- 2 2 4 2 3 2 2 1
Pourcetage avec < 7 nés vivants
- 7,7 7,7 8,2 11,1 11,1 13,3 15,4 20,0
Taux de MB
- 92,9 96,3 94,2 90,0 96,4 88,2 86,7 0,0
Taux de MB ajustée
- 96,3 96,3 94,2 90,0 96,4 88,2 92,9 0,0
Intervalle entre MB - - 154 146 145 143 141 144 142
Sus Scrofa Fundación Barceló. Julio a octubre de 2005

Dans ce tableau de 2005, on commence déjà à voir comment, lors de la 2ème MB, les nés-vivants augmentent par rapport à la 1ère mise-bas, en assurant une bonne alimentation aux truies allaitantes (nourrices).

Insémination et quarantaine

Si nous intégrons nos animaux à 10 semaines d'âge, en passant d'abord par une quarantaine, nous aurons beaucoup de temps jusqu'à la saillie pour les adapter aux micro-organismes de notre élevage.

En atteignant le poids adéquat, elles seront transportées dans le bâtiment de saillie, en venant en chaleurs en quelques 8-10 jours puisque ce sont des animaux très adultes et que le changement de local et la vision du verrat pour la première fois, leur provoque un très fort stress positif. Cinq jours avant la seconde chaleur, elles sont placées dans des cases d'adaptation et on leur administre un flushing alimentaire. L'insémination est en réalité à la troisième chaleur minimum puisque dans le bâtiment d'adaptation elles montrent généralement des signes de chaleurs.

Avec le système danois, on parvient à diminuer le cheptel de renouvellement, selon nos données, jusqu'à 11% à la quatrième mise-bas.

Graphique 1 : baisse du renouvellement du cheptel en fonction du système de saillie
Sus Scrofa Fundación Barceló. 2004
D'après nos résultats, le système danois favorise aussi la venue en chaleurs des truies saillies à un meilleur poids, spécialement les nourrices.

Graphique 2 : intervalle post-sevrage insémination selon le système de saillie
Sus Scrofa Fundación Barceló. 2004

Graphique 3 : fertilité en fonction du système traditionnel ou danois
Sus Scrofa Fundación Barceló. 2004

Le jour du sevrage, il est préférable de séparer les porcelets de la mère en la laissant toute la journée dans la salle de mise-bas avec une bonne ration d'aliment et en la transférant le lendemain de la mise-bas. Les anœstrus de post-sevrage diminuent.

En général, en appliquant correctement ce système, on peut réussir, sur des races hyperprolifiques, à atteindre 27 porcelets ou plus comme dans certains élevages au Danemark.

Nourrices : comment allonger la durée de la lactation des primipares ?

Une fois en salle de mise-bas, on leur mettra les plus grands porcelets à la naissance, de 10 à 11, en les sevrant à 3 semaines. A ce moment, on laisse la truie pendant 3 heures sans porcelet (pour qu'il n'y ait pas de rejet) pour lui faire adopter des porcelets vigoureux de plus de 4 jours.

Sa lactation sera ainsi allongée de 15 jours.


On attribuera des porcelets faibles à la truie disponible depuis 4 jours.

L'allongement de la durée de la lactation offre une meilleure involution utérine à la primipare en induisant :

- une meilleure venue en chaleurs post sevrage
- une augmentation des nés vivants dès la 1ère MB, sans effet 2ème MB,
- une augmentation de la fertilité et une diminution de taux de renouvellement en premières MB
- une solution aux problèmes des porcelets faibles à la MB,
- un envoi des truies qui doivent aller à l’abattoir à 6 jours avec l’économie conséquente d’aliment, afin d’obtenir que la durée de lactation de l’élevage n'augmente pas trop. Les porcelets de la truie réformée sont allaités par les nourrices.

Eduard Marcuello. Sus Scrofa Fundación Barceló (Espagne)

Opinion des experts

Analyses de diagnostic des maladies intestinales01-Oct-2007 il y a 10 ans 21 jours
Détection des problèmes d'ambiance01-Aoû-2007 il y a 10 ans 2 mois 21 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici