La formation des groupes en truies gestantes

Dans les systèmes d’élevage, on maintient souvent les porcs en groupes plus grands que ceux qui se constituent à l'état sauvage : les petits groupes ont une hiérarchie sociale très stable, av...
Vendredi 2 Avril 2010 (il y a 7 ans 4 mois 14 jours)

Dans les systèmes d’élevage, on maintient souvent les porcs en groupes plus grands que ceux qui se constituent à l'état sauvage : les petits groupes ont une hiérarchie sociale très stable, avec une relation linéaire tandis que, dans les lots plus grands, les relations deviennent plus complexes. Le nombre d'interactions agonistes (positives) augmente avec le nombre de porcs jusqu'à six individus, et diminue ensuite avec l'augmentation de la taille du groupe. Il y a deux explications possibles à ce comportement : premièrement, les animaux des différents sous-groupes s'ignorent entre eux et,deuxièmement, dans les groupes nombreux, les animaux sont plus tolérants face aux autres individus : Cela est mis à profit dans les élevages qui gèrent de grands groupes, avec jusqu'à 100 truies ou plus,

Dans la majorité des élevages, les truies sont regroupées après l'échographie, pendant la gestation, même si la mise en groupe après la lactation fonctionne.

Même si les truies ont cohabité avant la mise-bas, l'éventualité qu'elles se reconnaissent et qu'elles reproduisent la hiérarchie est très mince pour trois raisons principales : beaucoup de temps s'est écoulé depuis la dissolution du groupe, certains animaux ne sont pas dans le nouveau lot, l'état nutritionnel (le gabarit) peut avoir changé, donnant des avantages à des truies différentes. Les animaux "renégocient " alors leur hiérarchie. Les bagarres commencent immédiatement et sont inévitables, et l'homme doit intervenir au niveau des luttes en permettant "l'expression" des comportements mais en obtenant un nouvel état de la hiérarchie de façon la moins traumatisante possible.


On remarque souvent que, pour de petits groupes, la taille minimale légale peut ne pas être suffisante pour échapper aux attaques et les animaux « inférieurs » ne peuvent pas montrer leur soumission. Il est par conséquent opportun d'offrir un vaste espace, de préférence dans de grandes cases, où un animal attaqué peut s'échapper sans causer d'agressions superflues et injustifiées par la pression des animaux dominants.

Dans la formation de nouveaux groupes, il est indispensable que la case ait une taille adaptée pour former correctement les groupes et les transférer ensuite à la case finale. Les logements doivent être équipés de murs bas pour servir d’écrans-refuges.

Une stratégie empirique mais très efficace est de rentrer les truies après avoir introduit un grand verrat : l'intérêt pour cet animal réduit les interactions entre les truies.

La création de groupes dynamiques qui combinent des truies gestantes à différents stades de gestation, introduites en flux continu, où les animaux peuvent bénéficier de zones bien définies dans lesquelles les nouveaux groupes peuvent rester pendant la période d'intégration avec le groupe principal, est très intéressante.

Offrir un vaste espace aux animaux leur permet de se mouvoir et d'avoir des recours sans envahir l'espace personnel des autres animaux. De plus les plus faibles peuvent montrer leur soumission par leur fuite.

Administration et consommation d'aliment

Dans les premières étapes de la gestation, on administre toujours une quantité rationnée d'aliment pour favoriser l'implantation de l'embryon et pour éviter une accumulation excessive de graisse. La restriction d’une ressource si importante (même économiquement) fait du comportement social un facteur critique pour les décisions de conduite, parce que le logement individuel des truies et des primipares pour permettre à chaque animal de manger séparément est régulé.

Le contrôle de l'ingestion d'aliments est essentiel quand les truies sont en groupe. Les animaux dominants prétendront aux meilleures positions à l'auge (facilité d'accès, etc..). Quand, au contraire, les truies sont alimentées de façon séquentielle dans un seul nourrisseur ou dans plusieurs endroits, comme l'alimentation électronique, le rôle sera de d'assurer les roulements des rations. Les agressions peuvent provoquer des lésions et l'exclusion de l'alimentation des animaux faibles.


Pour ces raisons, les stations d'alimentation électronique doivent être correctement conçues pour permettre une alimentation tranquille des truies, en séparant bien celles qui attendent leur tour de celles qui en veulent plus. D'autres systèmes, comme la nourriture au sol, offrent moins de protection aux truies pendant qu'elles mangent et une augmentation de la concurrence. Pour maintenir des niveaux similaires d'ingestion, il est nécessaire d'avoir des animaux de taille identique et de même caractère. Certains systèmes essaient de contrôler la concurrence entre les truies en gestation grâce à l'administration ad libitum. L'utilisation de rations à des niveaux élevés en fibre permet aux animaux d'ingérer de grandes quantités, atteignant ainsi un haut niveau de satiété. Une autre alternative est de permettre l'accès occasionnel à la nourriture ad libitum (tous les cinq ou sept jours).

Dans les systèmes dans lesquels la concurrence à l'aliment n'est pas bien contrôlée, les dominantes s'engraissent et les soumises maigrissent.

Le respect de la loi au sujet de l'administration de fibre (pour satisfaire la faim et la nécessité de mâcher), et des matériaux d'exploration et de manipulation (paille, foin, tourbe, etc..), peut être une aide précieuse pour réduire la concurrence entre les animaux qui se nourrissent de concentrés une fois par jour.

L'administration ad libitum de foin ensilé, avec des aliments à haute teneur énergétique, est aussi intéressante : elle crée une satiété, régule la flore intestinale et, de plus, permet les manipulations.

Paolo Candotti. Istituto Zooprofilattico de Lombardía y Emilia Romagna, Brescia, Italie

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici