1 commentaires

Lire cet article dans:

La peste porcine africaine : brève vision du passé, du présent...et du futur?

Il est assez probable que la PPA entre dans l'UE à cause du manque de contrôle et de la diffusion permanente de la maladie en Russie, y compris dans des zones très proches de la frontière avec l'UE

La Peste porcine Africaine (PPA) est probablement la maladie plus complexe de celles qui touchent les porcs. Une maladie qui a beaucoup fait souffrir les Espagnols entre les années 1960 à 1995 et qui depuis quelques années se trouve très active sur le continent africain et plus récemment aussi sur le continent Européen, où elle menace de nouveau le secteur porcin. Malgré les efforts scientifiques réalisés par différents groupes de recherche de plusieurs pays, nous continuons à ne pas disposer de vaccin contre cette maladie, la détection précoce et l'application rapide de mesures importantes de contrôle restant les principales armes. Pour rappeler certains points les plus critiques de la PPA on a élaboré quelques questions qui vous intéresseront, nous l’espèrons.

Virus de la Peste porcina africana
Figure 1: Virus de la Peste porcine africaine

Que s'est-il a passé avec la PPA pendant cette période de silence? Pourquoi maintenant recommence t-on à entendre parler d'elle avec tant d'intensité ?

En réalité, la PPA s’est déplacée activement pendant ces 15 dernières années en Afrique, mais son absence en dehors du continent africain (à l'exception de la Sardaigne) a fait qu'elle est passée inaperçue pour beaucoup jusqu'à sa réapparition sur le continent européen en 2007.

L'énorme activité et la capacité de diffusion du virus de la PPA pendant ces années, ainsi que son passage sur le continent européen où il a provoqué une alerte mondiale a pu être occasionné par trois faits fondamentaux. En premier lieu l'augmentation de la présence du virus de la PPA en Afrique, touchant un plus grand nombre de pays (le virus n'a jamais été présent dans autant de pays et régions de ce continent). En deuxième lieu, l'augmentation du marché et la globalisation des communications à l'intérieur de l'Afrique et depuis l'Afrique vers l'extérieur. Enfin, l'existence possible de porcs domestiques tolérants à la maladie, avec la présence de virus mais non des anticorps, un sujet important sur lequel, on cherche actuellement en profondeur, et qui, s'il se confirmait, expliquerait la présence d'un plus grand volume de produits potentiellement contaminés en mouvement. Si on ajoute à ce fait la situation actuelle de crise mondiale, qui favorise la recherche d'autres sources d'alimentation y compris l'alimentation avec des restes de produits alimentaires, de la nourriture de mauvaise qualité, des déchets…etc, on peut comprendre la dimension du problème.

La PPA est-elle une maladie réellement si dangereuse ?

Le virus de la PPA a une capacité de diffusion relativement limitée surtout si on la compare à celle de la fièvre aphteuse, de la peste porcine classique ou du SDRP. La PPA avance lentement mais ne s'arrête pas d'avancer, surtout si on n'applique pas les mesures adéquates de contrôle, elle continuera d'avancer en pouvant affecter la vie sauvage (sangliers) et les tiques, avec ensuite une endémisation possible.

Carte PPA

Figure 2 : Situation actuelle de la PPA dans les Pays Caucasiens et de la Fédération Russe. Représentation des émergences arrivées de 2007 jusqu'à janvier 2012 chez le porc domestique (bleu) et le sanglier (rouge), accompagnées des principaux facteurs de risque pour les pays de l'UE (couleur verte). Source : WAHID, 2012 et adaptation

Est-ce possible que la maladie entre dans l'Union Européenne (UE) ?

Oui, en fait c'est assez probable en tenant en compte du manque de contrôle et de la diffusion permanente de la maladie en Russie, si l’on ajoute que des épisodes sont apparus dans des zones très proches de la frontière avec l'UE. Bien que l'importation de porcs vivants et de leurs produits sont formellement interdits depuis les pays atteints, le mouvement des sangliers, le commerce illégal, les véhicules et les vecteurs passifs transportés par ceux-ci, ainsi que l'existence d'entreprises mixtes avec des sièges dans des pays de l'UE et en Russie, représentent les principales voies à risque auxquelles on doit prêter attention.

Que peut-on faire pour éviter son entrée ou la contrôler au cas où cela se produit ?

Un facteur essentiel dans toutes les maladies, encore plus pour la PPA, est la détection précoce et la mise en place rapide des mesures adaptées de contrôle. Pour cela, il est absolument nécessaire que les éleveurs comme les vétérinaires porcins soient dument informés du risque actuel et des caractéristiques principales de la maladie, en étant capables de pouvoir suspecter une émergence possible et de mettre en place les bonnes mesures sur un court laps de temps et en réduisant ainsi les conséquences négatives de cette maladie. L'information est notre meilleur outil.

En caso de que entrase, ¿sería fácilmente identificable?

La PPA est une maladie complexe, dont l’évolution clinique et la symptomatologie dépendent de la souche virale, de la dose et de la voie d'infection. De plus, de par sa symptomatologie, elle peut être confondue avec d'autres maladies. Pour cela, la formation et l'avertissement des éleveurs et des vétérinaires sont fondamentaux. La souche qui circule actuellement en Russie et dans les pays du Caucase est à haute virulence, par conséquent, en principe, la forme clinique et les lésions seront aigües ce qui peut aider à lever les suspicions de PPA.
Pour terminer,, le risque de PPA pour l'Europe est actuellement le plus élevé depuis 2007, et pour cela on doit être prêts, l'information étant notre meilleure défense.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

alex27-Sep-2016 (il y a 11 mois 29 jours)

n'étant pas un espère dans la recherche,je pense que cette maladie est une menace très grave pour l'avenir de ce secteur d'élevage. néanmoins,je crois et je pense avec mon frère avoir trouver un médicament qui traite avec efficacité et radicalement ce virus sur des sujets atteinds.par contre notre confirmation sera faite dans trois mois.nous aimerions être en contact avec ces grand chercheurs pour jouir de cette découverte fastidieuse

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags