La réglementation sur le bien-être : systèmes d'alimentation électroniques des truies gestantes en groupe

Les systèmes électroniques de logement et d'alimentation des truies en groupe sont ceux que l'on a le plus installé en Espagne parmi le nombre relativement faible d'explo...
Vendredi 21 Mai 2010 (il y a 7 ans 2 mois 6 jours)

Les systèmes électroniques de logement et d'alimentation des truies en groupe sont ceux que l'on a le plus installé en Espagne parmi le nombre relativement faible d'exploitations, autant neuves qu'anciennes, qui se sont déjà adaptées à la nouvelle réglementation.

En premier lieu il faut différencier les groupes statiques des groupes dynamiques car, bien que la grande majorité des points soient communs aux deux, dans beaucoup de cas des nuances sont indispensables.

On distingue donc :
Les groupes statiques où on a un lot unique de truies par parc, normalement avec une seule machine électronique. Ce type de système s'adapte souvent bien aux grands élevages avec des lots hebdomadaires d'un minimum de 50 truies ou bien à des élevages qui fonctionnent en bandes et qui peuvent avoir cette taille de lot.

Les groupes dynamiques où on a un flux continu d'entrée et de sortie d'animaux. Ces groupes peuvent être de 200 truies et s'adaptent bien à un plus large éventail de taille d'élevages.


Les exigences essentielles du système sont dans les deux cas :

- Un maximum de 50-60 truies par machine. On a ci-dessous un petit calcul où on peut se faire une idée plus visuelle de cette limite en fonction de quelques valeurs issues d’expériences pratiques :
• 17 heures de fonctionnement quotidien des machines (recommandé).

• 10 minutes par truie et par jour en alimentation liquide.

• 15 minutes par truie et par jour en alimentation à sec (plus courant en Espagne).

17/(15/60)= 68 truies / machines - Sans temps morts et visites "nulles"
- Un service d'assistance 24 heures/24 qui nous permet de résoudre les problèmes de façon immédiate.

- Des parcs avec des zones différenciées : zone de repos – zone sale. En évitant à chaque instant les marches qui pourraient entraîner des problèmes chez les truies.

- Des séparations solides dans la zone de repos pour permettre aux truies de se réfugier et de se reposer sans être dérangées.

- Nécessité de petits parcs individuels pour loger les truies à problèmes. Dans des systèmes dynamiques on recommanderait aussi la possibilité de disposer d'un parc avec une machine où pouvoir loger toutes les truies à problèmes recueillies des autres lots.

- Possibilité d'avoir des parcs spécifiques pour des truies primipares en groupes dynamiques.

- Utilisation recommandée de paille dans les zones de repos pour aider les truies à rester plus tranquilles et pour faciliter leur levée à l'heure des soins journaliers.

- Nécessité d'un "entrainement" intense et adapté des truies nullipares avant de passer dans la zone d'insémination - contrôle de telle manière qu'après les truies sachent comment fonctionne le système.

- Et, de notre point de vue, l'une des recommandations les plus importantes, si ce n’est la plus importante, à l'heure de se tourner vers ce système, c'est la disponibilité d'un personnel qualifié qui soit capable de :
• Effectuer un contrôle informatique quotidien du système : recueillir l’information, l'interpréter et changer des paramètres.

• Repérer les truies qui n'ont pas été choisies quand on travaille avec des groupes dynamiques.

• Effectuer un contrôle quotidien des animaux et un traitement si c'est nécessaire : toutes les truies doivent être levées.

• Contrôler l'état corporel des truies de façon régulière pour réaliser des ajustements de la ration.

• Résoudre les problèmes techniques et mécaniques simples.

Groupes dynamiques
Groupes statiques

Points favorables :


- Le système permet un ajustement individuel de la ration en fonction de l'état corporel de l'animal.

- Le programme informatique fournit un rapport journalier sur les truies qui n'ont pas mangé, bien que si on ne l'utilise pas de façon correcte il ne servira à rien.

- L'expérience a montré que les truies à problèmes se réfugient toujours dans la même zone des parcs, par conséquent, il n'est pas si difficile de les localiser si on a les bons instruments.

- En groupes dynamiques, normalement les machines permettent de séparer les truies sélectionnées pour réaliser tout type de soin ou de mouvement, bien que la pratique nous montre qu'un système mal réglé donnera des problèmes avec des truies non choisies.

- Avec un bon protocole de conduite et d'adaptation des jeunes truies, notre propre expérience nous montre que moins de 1,5% de ces animaux ne s'adaptent pas pour manger avec ces machines. On signale cependant d'autres expériences dans lesquelles on a atteint 15% de truies inadaptées.

- De nombreuses études et résultats obtenus en élevage nous ont montré que les résultats de reproduction ne sont pas affectés.

- Enfin, l'un des points les plus importants à l'heure de transformer les élevages déjà existants dans notre pays est que ce système s'adapte à tout type de bâtiments et nécessite peu d'espace pour leur mise en place (environ 30% de moins que les boxes à accès libre).

Entraînement des jeunes truis

Points défavorables :

- Ce sont vraiment des systèmes fragiles qui tombent fréquemment en panne et donc demandent d'avoir quelques pièces essentielles de rechange. En plus des problèmes techniques ou mécaniques, il y a souvent quelques problèmes informatiques, c'est pourquoi, il faut avoir un personnel compétent.

- Tout ceci entraîne l'emploi d'un personnel plus qualifié et par conséquent un coût plus important de main d'œuvre. Sur ce point, on peut se demander si c’est réellement un problème d’avoir du personnel plus qualifié.

- Le système demande plus de travail quotidien dans la zone de gestante car pour fonctionner on doit passer en revue et traiter de façon quotidienne toutes les truies qui en ont besoin. Notre expérience personnelle nous montre que l'on a besoin d'un minimum de trois heures quotidiennes pour mener correctement une gestante confirmée avec des machines électroniques dans un élevage de 1100 truies et dans des groupes dynamiques. Sur ce point, il faudrait préciser qu'un système avec des groupes statiques réduit pratiquement de moitié le temps employé à cette phase.

- Parmi d'autres choses, une bonne partie de ce temps est dû au fait que l'on trouve fréquemment un grand nombre de truies non sélectionnées qu'il est nécessaire de repérer. On trouvera ci-après une petite étude sur ce sujet dans un élevage commercial :
• 1194 truies étudiées.

• 38,75 % d'erreurs de sélection sur les truies à sélectionner pour passer l'échographe à deux semaines d'entrée dans les parcs. Ces truies sont encore dans un processus d'adaptation au groupe dynamique et plusieurs d'entre elles se montrent réticentes à accéder aux machines.

• 24,6 % d'erreurs de sélection sur les truies à sélectionner pour une vaccination à 9 semaines d'entrée dans les parcs.

• Des erreurs aussi au moment de transférer les truies en maternité ? mises-bas en gestante.
Selon des données obtenues directement en élevage, l'utilisation de ce système avec des groupes dynamiques peut entraîner un taux de renouvellement d'animaux qui parfois peut atteindre 65 % l'an, dû aux bagarres, à des problèmes de pattes, d'avortements, etc. Il faut à nouveau nuancer ici que lors des expériences réalisées avec groupes statiques le taux de renouvellement se situe autour de 50 % s'approchant beaucoup plus des valeurs attendues.

Albert Finestra. Vétérinaire. Espagne
Javier Lorente Martín. Ingenieur Agronome. Espagne

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici