Les acides gras et les truies

Environ 10 % des porcs nés meurent entre la naissance et le sevrage. Bien qu'il y ait beaucoup d'études qui ont démontré que l'ajout de gras aux rations des truies...
Mercredi 3 Novembre 2010 (il y a 6 ans 8 mois 24 jours)

Environ 10 % des porcs nés meurent entre la naissance et le sevrage. Bien qu'il y ait beaucoup d'études qui ont démontré que l'ajout de gras aux rations des truies pendant la période tardive de la gestation peut améliorer l'état des porcelets à la naissance et la performance de la croissance avant le sevrage, on a prêté moins d'attention au type d'acide gras et à la façon dont les acides gras déterminés pourraient améliorer la croissance et la survie du porcelet.

Acides gras

Outre l'importance générale des graisses comme source d'énergie, les acides gras essentiels sont importants pour assurer un bon fonctionnement de l'organisme. Il existe deux acides gras essentiels, qui doivent être administrés dans l'alimentation: les acides linoléique et linolénique. Ces acides gras ont 18 atomes et appartiennent aux familles d'acides gras de carbone oméga 6 (linoléique) et oméga 3 (linolénique). Cependant, ce sont les acides gras à plus longue chaîne synthétisés à partir des acides linoléique et linolénique qui sont importants du point de vue biologique. L'acide arachidonique est synthétisé à partir de l'acide linoléique et les acides éicosapentaénoïque (EPA) et docosahexaénoïque (DHA) à partir de l'acide linolénique.



Besoins en acides gras essentiels

Les besoins d'acides gras des porcs sont spécifiés pour les acides gras omégas 6 comme l'acide linoléique mais pas pour les acides gras omégas 3. On suppose que les rations normales apportent une quantité suffisante d'acides gras oméga 3. Cependant, en nutrition humaine on indique autant les besoins en acides gras oméga 3 qu'en oméga 6, mais aussi particulièrement les besoins en EPA et en DHA. De plus, on recommande un apport supplémentaire de DHA pour les mères gestantes. De la même manière que le bébé humain, le porcelet a besoin de DHA pour le développement du cerveau, qui a essentiellement lieu dans le dernier tiers de la période de gestation.

Alimentation des truies gestantes

Le tableau suivant montre que la plus grande partie des ingrédients de l'aliment que l'on utilise dans les rations des truies gestantes contiennent plus d'acides gras oméga 6 que d’oméga 3. Les acides gras sont presque présents dans leur totalité comme les acides gras linoléique et linolénique. Les aliments peuvent avoir des teneurs en acides gras oméga 6 qui parfois sont supérieures à 10 fois celles en oméga 3. Etant donné que ce sont les mêmes enzymes qui synthétisent les acides gras à chaîne longue à partir des acides gras oméga 6 comme des acides gras oméga 3, la proportion d'acide linoléique et d'acide linolénique détermine quels sont les acides à chaîne longue qui sont produits. Par conséquent, un excès en acides gras oméga 6 réduira la synthèse d'EPA et de DHA. En alimentation humaine, on recommande un rapport en oméga 6 sur oméga 3 inférieur à 8. Par conséquent, il se peut que les rations de la truie gestante aient tout d'abord une teneur trop élevée en oméga 6 par rapport aux oméga 3, et, en second lieu, qu’ils aient une carence en EPA et en DHA.

Acides gras essentiels dans les aliments habituels (% total d'acides gras)
Blé Maïs Soja Pulpe de betterave
Omega 6 56,3 50,5 52 25
Omega 3 3,7 <3 7 4
Rapport 15 17 7 6

Aliments pouvant apporter des omega 3

Les meilleures sources d'EPA et de DHA sont les huiles de poisson mais elles sont chères et l’avenir de la production d'huile de poisson est préoccupant. La source végétale la plus importante en acides gras oméga 3 (comme l'acide linolénique) est le lin, que ce soit le lin avec toute sa graisse ou l'huile de lin. L'inconvénient du lin est qu'il existe un doute sur l'efficacité de la synthèse de la DHA à partir de l'acide linolénique.

Les compléments en oméga 3 fonctionnent-ils ?

Taille et mortalité de la portée

Dans toutes les études qui ont utilisé des compléments d'huile de poisson, le nombre de porcs nés-vivants (0,2 à 0,7 porcelet/portée) et de sevrés (0,3 à 1,3 porcelets/portée) s'est amélioré quand les truies ont reçu des rations contenant des compléments en acides gras oméga 3. L'alimentation avec du lin peut aussi augmenter la taille de la portée. Une meilleure taille de la portée au sevrage peut être la conséquence d'une diminution de la mortalité des porcelets. Dans une étude dans laquelle les causes de la mortalité avant le sevrage étaient recherchées, l'alimentation avec de l’huile de poisson a réduit la mortalité, particulièrement celle due à l'écrasement provoquée par la truie (cf. figure).

Les oméga 3 ont-ils des effets indésirables .

Des études récentes dans lesquelles on a fait un suivi des truies jusqu'à leur poids au moment de l'abattage, ont montré qu’il n’y avait pas d'effets négatifs des différents types d'acides gras.

Résultats post-sevrage


John A. Rooke. Sustainable Livestock Systems, SAC. Royaume Uni

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici