Logement des truies en groupe (III) : les systèmes d'alimentation libre-service

Introduction Les systèmes d'alimentation libre-service sont devenus l'un des systèmes les plus utilisés dans la conduite d'élevage au Danemark. Il s'agit d'u...
Jeudi 3 Février 2005 (il y a 12 ans 8 mois 20 jours)

Introduction

Les systèmes d'alimentation libre-service sont devenus l'un des systèmes les plus utilisés dans la conduite d'élevage au Danemark. Il s'agit d'un système assez nouveau, puisque les premières installations ont été faites à la fin des années 90.
Cependant, les cases en libre accès sont connues depuis au moins 30 ans, tout d'abord en système de production à l'air libre, et plus tard en élevages intensifs fermés. Les éleveurs suédois ont été les premiers à utiliser les systèmes d'alimentation libre-service en systématique, ce qui a eu pour conséquence la promulgation d'une législation nationale à la fin des années 80. Toutefois, ces systèmes se sont développés pleinement il y a 5 ans environ, quand les éleveurs danois ont été obligés par la loi d'utiliser des systèmes de conduite en groupe dans les nouveaux bâtiments de gestantes.

Cet article présente les aspects importants liés au concept de système d'alimentation libre-service.

Les systèmes d'alimentation libre service

Les cases en libre service dérivent des "box" de gestantes conventionnels. Ce système protège la truie du contact des autres lorsqu'elle mange et permet le contrôle de l'ingestion individuelle de la ration.

Généralement, la conception des systèmes d'alimentation libre-service permet à la truie d'entrer dans la case et de la fermer au moyen d'une porte actionnée par la truie elle-même. Il y a deux principes de conception fondamentaux :
1) une porte pivotante qui est bloquée quand l'animal lève la partie frontale avec le museau (Figure 1)
2) une porte avant reliée à une porte arrière, qui est poussée de côté par la tête et l'échine des truies (Figure 2).



Figure 1. Système de case en libre-service avec porte pivotante


Figure 2. Système de case en libre-service avec porte-charnière.

Un système d'alimentation libre service doit remplir quelques conditions de base :

  • fournir un accès facile aux animaux,
  • protéger la truie des autres animaux qui veulent accéder à la case,
  • éviter des lésions dues à la porte mobile,
  • permettre à la truie de quitter librement la case à moins que le système ne soit bloqué,
  • fournir un accès facile à l'éleveur pour la vaccination et le contrôle de la gestation,
  • fournir un système de fermeture facile pour l'utilisateur.
  • Dans le tableau 1, on trouvera une évaluation globale des deux principes.

    Tableau 1. Comparaison de système d'alimentation libre-service avec porte pivotante et charnière latérale.

    besoin
    Porte pivotante
    Charnière latérale
    Accès à la case
    ***
    ***
    Protection par rapport aux autres animaux
    **
    **
    Eviter les lésions
    **
    **
    Laisser volontairement sortir la truie
    ***
    ***
    Accès facile pour l'éleveur
    *
    ***
    Système de fermeture facile pour l'utilisateur
    ***
    ***
    (* = mauvais; **** = très bon)
    Les systèmes d'alimentation libre-service comprennent un ensemble de mécanismes en acier et mobiles. Le programme de recherches "Danish Applied Pig" a étudié divers modèles et a conclu que tous les systèmes ont encore d'importants problèmes de conception.
    Ainsi, la protection des animaux et les facilités pour l'utilisateur sont généralement insuffisantes. Les places en système pivotants ont davantage de barres d'acier au-dessus de la truie qui rendent plus difficile l'accès à l'animal pour l'éleveur.

    Disposition de l'espace

    Le système d'alimentation libre-service occupe un espace considérable, puisqu'il doit permettre aux animaux de circuler librement et en même temps laisser suffisamment d'espace pour la case elle-même.
    La législation de l'UE exige que la largeur de la case soit d'au moins 2.8 mètres et ait une surface de sol plein (béton) ou drainé de 1.3 m² pour chaque truie. L'interprétation de ces exigences peut varier d'un pays à un autre. Toutefois, l'intention du législateur était de garantir que les truies disposent d'espace suffisant pour leurs déplacements, ce qui signifie que la surface au sol plein ou drainé de 1.3 m2 doit bien exister, en plus de la place du système d'alimentation libre service.
    D'autre part, la législation exige que les truies aient un accès permanent à la paille ou à un autre type de fourrage, accès facilité si le sol est plein.

    Ci-après, on peut voir trois conceptions de cases fonctionnelles (figures 3, 4 et 5). Il est évident que le système de la figure 3 requiert davantage d'espace que les autres, approximativement 20% de plus que la case en"I" de la figure 5. La case en "T" est adéquate pour les litières paille, tandis que les autres systèmes conviennent seulement pour de petites quantités de paille

    Figure 3. Case en "T" avec la litière dans la partie rouge supérieure - le cercle bleu indique la partie avec caillebotis, mouillée avec des asperseurs de plafond. L'espace total et l'espace libre sont, respectivement de 3.4 et 1.95 m2 par truie.


    Figure 4. Case en "L" avec sol plein en béton dans la partie supérieure gauche. L'espace total et l'espace libre sont, respectivement, de 3.2 et 1.7 m2 par truie
    Figure 5. Case en "I" avec sol en béton dans le centre. L'espace total et l'espace libre sont, respectivement, de 2.8 et 1.3 m2 par truie

    Conduite des systèmes d'alimentation libre service

    Si le système est correctement conçu, les truies ne peuvent pas accéder à une case déjà occupée. Les truies peuvent entrer dans n'importe quelle case et n'utilisent pas la même place à chaque repas.
    Par conséquent, l'ajustement individuel de la ration d'aliment doit être fait manuellement depuis la passerelle située face aux cases.
    Quant à la ventilation, il est important de tenir compte de l'espace et du volume de la construction qui est considérablement plus grand que celui d'un bâtiment de gestantes conventionnel.
    D'autre part, la surface au sol avec caillebotis est relativement plus grande.
    Ces trois aspects, pris dans leur ensemble, font que la production d'humidité est élevée (grande surface pour les déchets) et la production de chaleur est faible.
    Par conséquent, il est nécessaire d'avoir un apport supplémentaire de chaleur pour obtenir une bonne qualité de l'air. La chaleur peut être fournie au moyen de tubes chauffants le long de la paroi ou en réchauffant le sol et le bâtiment doit être isolé.

    La taille du groupe dans le système d'alimentation libre-service n'a pas été étudiée en détail. Toutefois, il est recommandable de maintenir des groupes d'une taille entre 15 et 50 truies pour un rendement optimal. Les jeunes truies doivent être logées séparément et ne doivent pas se mélanger avec les multipares. Dans les élevages de grande taille, les truies peuvent être divisées en lots de truies petites, moyennes et grandes. L'aliment devra être administré une fois par jour seulement.

    Conclusion

    Les coûts d'investissement sont considérablement plus importants (40-50%) pour un système d'alimentation en libre-service que dans les systèmes d'alimentation au sol ou d'alimentation électronique, étant donné les plus grands besoins d'espace et d'équipement.
    Toutefois, le système d'alimentation en libre-service fournit une garantie de haute production et est facile à conduire.

    Bjarne K. Pedersen. Directeur Général, Danish Farm Design A/S. Danemark

    Opinion des experts

    Commentaires de l'article

    Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

    Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

    Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
    recherche,...C'est gratuit et rapide
    Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici