Logement des truies en groupe (IV) : les systèmes d'alimentation électroniques

Introduction L'un des principaux arguments pour maintenir les truies en confinement est la possibilité de contrôler l'ingestion individuelle de la ration. C'est pour...
Mercredi 20 Avril 2005 (il y a 12 ans 3 mois 2 jours)

Introduction

L'un des principaux arguments pour maintenir les truies en confinement est la possibilité de contrôler l'ingestion individuelle de la ration. C'est pourquoi, au début des années 80 on a introduit des systèmes électroniques pour l'alimentation des truies comme une alternative au confinement des truies gestantes. Ainsi, le système électronique a été considéré comme une avance décisive dans la conduite des truies, puisqu'elle permettait de les nourrir individuellement tout en restant en groupe. Les premiers progrès ont eu lieu au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, et les premiers systèmes ont été commercialisés au Danemark en 1986.
Cet article présente les aspects importants de la conception des systèmes d'alimentation électroniques pour les truies en groupe.

Différents systèmes électroniques d'alimentation pour les truies

Un système d'alimentation électronique est composé d'un nourrisseur dans lequel la truie est protégée des autres truies pendant qu'elle mange, et parallèlement, d'un ordinateur qui enregistre les consommations d'aliment. D'autre part, chaque truie porte un "clip" à l'oreille avec une puce électronique qui l'identifie. Quand une truie "entre" dans le nourrisseur, une antenne capte le signal de la puce qui est envoyé à l'ordinateur. Si l'ordinateur reconnaît que la truie n'a pas encore reçu sa ration quotidienne d'aliment, la porte d'entrée du nourrisseur se ferme et on distribue l'aliment.

L'ordinateur offre plusieurs options : la ration d'aliment peut être adaptée pour chaque animal en tenant compte de son état corporel et de la vitesse à laquelle il mange; les truies peuvent être marquées par spray (par exemple, pour la vaccination) et être séparées du groupe pour la mise-bas ou pour un traitement médical ; on peut imprimer une liste qui identifie les animaux qui n'ont pas pris leur ration d'aliment. Cette liste est l'un des outils de la gestion quotidienne le plus important des systèmes électroniques puisqu'il permet à l'éleveur d'identifier et de soigner les truies à problèmes. L'ajustement de la ration d'aliment selon les nécessités de chaque animal requiert que l'on évalue l'état corporel des truies de manière régulière, par exemple, à leur entrée dans le système, à la moitié et à la fin de la période de gestation.

Il existe plusieurs systèmes électroniques, mais certains d'entre eux ne restent pas longtemps sur le marché. Ainsi, la législation de l'UE a permis à beaucoup de fabricants de développer leurs propres systèmes, bien qu'ils ne soient pas suffisamment vérifiés. En choisissant un système électronique, il est souhaitable d'opter pour un fabricant d'une marque connue afin qu'il puisse fournir un service d'assistance 24 heures sur 24.

Contraintes

Un nourrisseur électronique est soumis à une pression maximale, puisqu'un grand nombre d'animaux se précipitent pour accéder au même nourrisseur chaque jour. Un nourrisseur peut nourrir jusqu'à 50 jeunes truies ou 70 truies adultes. Quelques fabricants affirment que leurs systèmes peuvent nourrir 90 truies par jour. Toutefois, le comportement de la truie face à l'alimentation est indépendant du système.
Ainsi, une truie a besoin d'au moins 10 minutes pour terminer une ration humide. Le temps du repas est prolongé si on ne fournit pas d'eau avec l'aliment. De plus, la vitesse à laquelle mangent les animaux est variable et du temps est nécessaire pour entrer et sortir du nourrisseur. Il se produit fréquemment des "visites nulles" où les truies entrent dans les nourrisseurs et n'ont pas envie de leur ration.
Enfin, un nourrisseur ne doit pas être occupé pendant plus de 16 heures par cycle d'alimentation. Une étude danoise a démontré que le taux de reproduction était significativement plus faible avec 70 truies par nourrisseur qu'avec 50 animaux.

Disposition des cases

Durant les dernières 15 années, on a évalué au Danemark un grand nombre de conceptions de cases. Les premières utilisaient des systèmes de litières profondes sur paille. Mais étant donné la grande consommation de paille que nécessitaient ces systèmes (entre 600 et 1.000 kg par truie par an) ils ont été remplacés par des conceptions plus modernes qui exigeaient moins de paille (200-300 kg par truie par an).
La disposition des cases, pour la plupart sur gisoir, a été introduite vers le milieu des années quatre-vingt-dix. Par contre, des études démontrent que les indices de reproduction et la longévité des truies sont en péril dans de tels systèmes.

Les figures 1, 2 et 3 montrent une conception moderne typique, avec des zones indépendantes de repos, d'alimentation et de déjections. Les comparaisons des performances de production avec ce système ont démontré que celles des truies mélangées après la saillie étaient semblables à celles des truies mélangées 4 semaines après la saillie. D'autre part, l'intervalle entre les saillies est plus court pour les truies qui retournent en chaleurs lorsque celles-ci sont regroupées après la saillie. Aujourd'hui, les systèmes électroniques sont considérés comme ceux les plus prometteurs pour les truies en liberté et en groupes.

Figure 1: Conception de case avec système d'alimentation électronique comprenant une zone de repos sur paille et une zone séparée pour déjections sur caillebotis.

Figure 2 : Système d'alimentation électronique avec de larges zones de repos, une zone commune de déjections et une case de séparation

Figure 3: Vue de la zone de repos dans le système électronique. Observons les asperseurs au plafond qui aident à maintenir propre la zone des déjections

On trouvera ci-après les principales recommandations danoises concernant les systèmes d'alimentation électroniques, basées sur des essais menés à bien tout au long des 15 dernières années.

  • La conception des cases doit avoir des aires séparées pour le repos et pour les déjections.

  • La zone de repos doit fournir suffisamment d'espace pour que les truies puissent éviter les agressions

  • Il doit y avoir de la paille dans la zone de repos.

  • Aire de repos : 1,1-1,3 m² par truie.

  • La zone des déjections pourrait être sur caillebotis et doit avoir au moins 3 m de large et être séparée de la zone de repos.

  • Le système doit comporter une case de réception pour les nouveaux animaux.
  • Un nourrisseur pour 50-60 truies.

  • 120 truies par groupe.

  • Les nourrisseurs ne doivent pas être situés dans les coins. Il doit y avoir un libre accès pour entrer par les deux côtés.

  • Choisir un fabricant d'une marque bien connue de systèmes d'alimentation électroniques, qui peut fournir un service 24 heures sur 24

  • Les jeunes truies (nullipares) ne doivent pas être mélangées avec les multipares, car elles sont souvent "intimidées".


  • Conduite d'élevage


    La conduite des systèmes électroniques requiert des éleveurs très spécialisés, capables d'observer, d'interpréter le comportement des truies et d'entreprendre les actions adéquates.
    Puisque les truies mangent pendant des périodes longues, il est difficile de remarquer si elles ont des problèmes aux extrémités, des retours des chaleurs, etc.. Le meilleur moment pour observer les animaux est lors de leur période active : l'après-midi.
    L'éleveur doit aussi consacrer du temps à l'étude des informations fournies par l'ordinateur, à la liste des repas effectués.
    Il doit aussi habituer les jeunes truies au nouveau système. L'apprentissage des animaux est une activité qui requiert beaucoup de temps dans les nouveaux élevages, tâche fréquemment sous-estimée.
    D'autre part, il est souhaitable d'avoir un stock de pièces de rechange les plus indispensables car ces systèmes sont sensibles et fréquemment abîmés.

    Bjarne K. Pedersen. Directeur Général, Danish Farm Design A/S. Danemark

    Opinion des experts

    Relation entre l'âge au sevrage et la croissance10-Mai-2005 il y a 12 ans 2 mois 12 jours

    Commentaires de l'article

    Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

    Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

    Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
    recherche,...C'est gratuit et rapide
    Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici