Lire cet article dans:

Peste porcine africaine: reconnaître la maladie sur le terrain

Le tableau clinique de la PPA à ce jour en Russie et dans les pays limitrophes, est le tableau aigu typique de la maladie. Les animaux meurent entre les 7 et 15 jours après infection avec des symptômes de fièvre, des entassements dus au froid et des lésions caractéristiques.

Il y a peu on prévenait de l'actuel risque que la peste porcine africaine (PPA) fait peser sur l'Union Européenne (UE) et que la mesure principale que l'on doit prendre pour éviter son entrée est d'être prévenu et informé à ce sujet. Avec cet objectif nous avons conçu le résumé suivant qui, nous l’espérons, servira à éclaircir quelques idées pratiques sur la PPA, comment la reconnaître et agir sur le terrain face à elle.

Comment se présente la PPA?

La PPA est une maladie multi systémique classée dans le groupe des maladies hémorragiques à cause de ses symptômes hémorragiques présents dans les formes aiguës et suraiguës de la maladie.

Actuellement, la PPA est présente uniquement sur le continent africain, l'île italienne de la Sardaigne, en Russie et dans les pays caucasiens. La Sardaigne, le seul territoire où la PPA reste endémique depuis son introduction en 1978, affectant le porc domestique européen et le sanglier, n'a pas provoqué d'épisodes sur d'autres territoires, à l'exception d'un seul cas au nord de l'Italie dans les années 80.
Au contraire, on considère que l'Afrique et la Russie sont un risque potentiel pour l'introduction de la PPA dans l’UE. Au cours des dernières années, il s'est produit une augmentation de la circulation virale de la PPA sur le continent africain, le virus étant ainsi plus que jamais présent sur le continent avec, par conséquent, plus d'animaux et de produits contaminés. Pour leur part, en Russie et dans les pays limitrophes affectés, la maladie reste présente sous sa forme aigue depuis 2007, entraînant d'importantes pertes économiques dans une situation hors de contrôle.

En tenant compte des éléments dans les régions actuellement touchées par la maladie, ainsi que de la forte sensibilité du porc européen face à la PPA, la forme la plus prévisible d'apparition de la maladie en Europe serait une forme aiguë de PPA par l'introduction du virus à partir de fomites, de commerce illégal ou de consommation de déchets contaminés provenant d'Afrique ou de l'Est de l'Europe.

Cerdo afectado por PPA con cianosis en las orejas.

Figure 1 : Porc atteint de PPA avec cyanose des oreilles

Formes cliniques possibles de la PPA

Dans le cas de forme subaiguë, la mort des animaux se produit en peu de jours (moins d'une semaine) sans symptômes apparents en dehors d'une fièvre élevée et de l'entassement caractéristique des porcs dans les cases.

Imagen característica de bazo hemorrágico aumentado de tamaño en un cerdo afectado por PPA.

Fig.2 : Image caractéristique de rate hémorragique hypertrophiée chez un porc atteint de PPA

Dans la forme aiguë de la maladie les animaux présentent des symptômes typiques caractéristiques de la PPA et d'autres maladies hémorragiques, avec des altérations cutanées (des rougeurs aux extrémités, sur le ventre, le groin et le pavillon auriculaire), de la fièvre, prostration, des écoulements hémorragiques (nasaux, diarrhées) et des difficultés respiratoires dans les phases finales en raison de l'œdème pulmonaire.
Les animaux meurent à partir des 5 à 9 jours après l'infection et à l'autopsie, on peut observer comme lésions les plus significatives les hémorragies et les congestions dans l'appareil digestif et les ganglions adjacents; des hémorragies dans la rate, fréquemment hypertrophiée, présentant une couleur sombre et une texture friable. On peut observer dans les reins des pétéchies dans la corticale, des hémorragies à différents stades dans les ganglions lymphatiques, particulièrement les gastro-hépatiques, rénaux et mandibulaires et la présence d'œdème pulmonaire.

Ganglios gastrohepáticos totalmente hemorrágicos en la cavidad abdominal de un cerdo afectado por PPA.

Fig.3: Ganglions gatrohépatiques totalement hémorragiques dans la cavité abdominale d'un porc atteint de PPA.

Dans des cas les moins aigus de la maladie les animaux présentent des symptômes moins clairs, entraînant leur mort à partir du 20ème jour, souvent à cause de complications de la thrombocytopénie due au virus. Chez ces animaux les lésions hémorragiques sont plus prononcées dans les ganglions, on peut observer des hémorragies et des altérations dans d'autres organes comme le poumon, le rein, le cœur et l'estomac.

Presencia de petequias en la superficie renal de un cerdo afectado con PPA.

Fig. 4: Présence de pétéchies sur la surface rénale d'un porc atteint de PPA.

Comment la PPA se présente-t-elle en Russie ?

Le tableau clinique de la PPA à ce jour en Russie et dans les pays limitrophes, est le tableau aigu typique de la maladie. Les animaux meurent entre les 7 et 15 jours après infection. Au cas où ce même isolat, appartenant au génotype II, entrerait dans n'importe quel pays européen, les symptômes attendus chez la population porcine seraient ceux caractéristiques de la maladie à son stade aigu, par conséquent, on espère son indentification rapide sur le terrain.

Que faire en cas de suspicion ?

En ce sens, il semble essentiel de réaliser un bon diagnostic différentiel avec d'autres maladies hémorragiques qui peuvent présenter des symptômes identiques comme ceux de la PPC, de rouget dû à l'érésipèle porcin, de la salmonellose aiguë, la maladie d'Aujezsky par les avortements ou le syndrome de la dermatite-néphrite. Il est important de rappeler la ressemblance de certaines de ces maladies sur le terrain avec les premiers symptômes de la PPA. Par conséquent, au cas où on se trouverait avec un animal suspect, il est recommandé, en premier lieu de réaliser une autopsie pour étudier les lésions, en prenant particulièrement soin de la désinfection et de l’élimination adaptée du matériel et des chaussures utilisées, pour éviter des diffusions possibles du virus de la PPA .
Les échantillons qui doivent être pris pour la réalisation du diagnostic de laboratoire doivent comprendre le sang et le sérum de l'animal douteux, ainsi que des échantillons de rate et de ganglions atteints de préférence. On peut aussi prendre des échantillons de poumon, de foie, de rein ou d'autres organes si on le juge nécessaire.
La PPA est une maladie grave qui peut entraîner de grandes pertes à la filière. Cependant, si elle est détectée à temps, on peut en limiter en grande partie les répercussions négatives. Pour cela il est fondamental de connaître et qui serait probablement la règle en cas d'une introduction d’ans l’UE. De la même façon, il convient de rappeler l'importance d'inclure la PPA dans le diagnostic différentiel des autres maladies hémorragiques et la confirmation de son diagnostic grâce à des techniques de laboratoire.

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags