Production de matières premières et démographie

Dans cet article, on évoquera les relations existant entre la population mondiale, les productions et les stocks de céréales, ainsi que l'influence de l'augmentation de la...
Mercredi 16 Avril 2008 (il y a 9 ans 4 mois 2 jours)

Dans cet article, on évoquera les relations existant entre la population mondiale, les productions et les stocks de céréales, ainsi que l'influence de l'augmentation de la richesse sur les céréales.
Il s’agit de vérités évidentes, et la question est : pourquoi n’en a-t-on pas tenu compte il y a deux ans si tout ce qui l’on va dire existait déjà ? La réponse est sans doute que ce n'était pas frappant, car le marché des céréales et des oléagineux était "calme" et par conséquent ne préoccupait personne. N'oublions pas que nous sommes spécialistes pour justifier le passé et qu’il nous est très difficile de prévoir l'avenir;

Tableau 1: Evolution de la démographie et de la production / consommation de céréales et oléagineux.

1970
1980
1990
2000
2007
Population mondiale (millions)
3.692,492
4.434,682
5.263,593
6.070,581
6.640,262
% de la population mondiale vivant avec moins de 3$/jour*
46,6%
40,3%
30,70%
21,10%
ND
Production mondiale de céréales et d'oléagineux (1000T)**
616.743
906.827
1.174.441
1.347.992
1.593.215
Consommation mondiale de céréales et d'oléagineux (1000T) **
644.097
923.352
1.127.250
1.362.829
1.614.370
Stocks de fin de campagne (1000T)**
120.071
225.465
333.511
412.937
266.441
% stocks / production mondiale
19,40%
24,80%
28,40%
30,63%
16,72%
Sources: * Xavier Sala i Martín
** United States Department of Agriculture (production de soja, blé et maïs).

Une explication : concernant la production et les stocks mondiaux, on a seulement tenu compte du soja, du blé, et du maïs, non par goût, mais parce que le reste des céréales (le sorgho, le seigle ou l'orge) ont une importance très relative au niveau mondial, et par conséquent n'affectent pas le global.

Les données du tableau sont représentées sur le graphique suivant :

Graphique 1: Evolution de la démographie et de la production / consommation de céréales et oléagineux

A partir de ce graphique, on peut tirer différentes conclusions ; les plus évidentes sont les quatre suivantes :

1) Des réserves au minimum

Comme on peut l'observer, les stocks finaux en valeurs absolues ne sont pas si mauvais; ce qui se passe c'est qu'en valeurs relatives ce sont les pires des 37 dernières années. En tenant compte de l'augmentation de la consommation, les réserves ont diminué année après année jusqu'à arriver aux stocks de 2007 qui atteindront seulement deux mois de consommation. Tout cela provoque une instabilité sur le marché car n'importe quelle information sur les futures récoltes en plus ou en moins sera la cause de mouvements importants sur les marchés à terme.

2) Population doublée et consommation triplée

La population mondiale dans les 37 dernières années, a presque doublé
, ce qui a logiquement entraîné une augmentation de la consommation, mais pas dans la même proportion, puisque cette consommation a triplé. Cette différence substantielle est due au fait qu’en valeur relative il y a moins de pauvreté dans le monde, ou ce qui revient au même, qu’il y a plus de gens disposant d'un minimum pour pouvoir manger. Il s’agit de céréales, lait, viande … des aliments basiques, mais ils sont tous tous directement ou indirectement liés à la consommation de céréales et de soja.

3) Une spéculation effrénée


Il est aussi certain que ce sont les classes moyennes et élevées qui ont augmenté, ce qui entraîne plus d'argent disponible. Autrement dit, il est aussi exact qu'il n'a jamais eu, dans le monde, autant d'argent cherchant une rentabilité. Il y a quelques années les gens plus ou moins aisés avaient leurs économies sur un livret d'épargne ou bien, cachées dans un coin de la maison. Aujourd'hui, la génération de richesse a été telle que la population ayant des ressources a augmenté exponentiellement et a investi ses économies dans des fonds communs de placement, des plans de retraite, la bourse…etc. sans parler de ceux qui font même des emprunts pour investir, mais c'est un autre sujet. A toute cette masse d'argent, il faut ajouter les capitaux des riches, les pétrodollars des états producteurs de pétrole et les excédents de liquidité. Ce que cherche toute cette masse imposante d'argent c’est la rentabilité, et, pour la conserver, on est prêt à investir dans n’importe quoi, et ici il faut inclure les marchés à terme de matières premières (or, pétrole, minerais, maïs, soja, blé…etc). Mais on parlera plus en détail de ce sujet dans un autre article consacré exclusivement aux fonds d'investissement sur les marchés à terme.

4) Une indispensable augmentation de la production

Sur la même période, la production a aussi augmenté mais en dessous de la consommation ce qui a entraîné la lente diminution des stocks finaux ; c'est le maillon faible de la chaîne, parce que l'on est obligé d'augmenter la production si on ne veut pas arriver à la pénurie et donc à des situations réellement graves. Il est clair qu'avec les prix actuels l'augmentation de surfaces des semis est garantie ainsi qu’avec les marges appliquées, l'augmentation de l'investissement dans la recherche et l'amélioration des semences et des engrais. Si on veut des prix plus stables, on a besoin de manière impérieuse d'augmenter les stocks. Ce qui exige, outre ce que nous avons dit sur les semences et les surfaces, que le climat nous soit favorable au niveau mondial. Il est clair qu'on aura besoin de 3 à 4 années consécutives d'augmentation significative de la production pour que les stocks augmentent aux aussi de manière significative.

En résumé, il faut dire que tout ce que nous avons commenté ici, combiné à d’autres facteurs tels que le bioéthanol et le biodiesel, les fonds d’investissement sur le marché à terme et l'augmentation du fret, sujets qui par leur importance seront traités séparément dans de prochains articles, fait que les céréales et le soja sont maintenant définis par deux mots : Volatilité et Incertitude.

Jordi Beascoechea et Pina. Bemat Subministraments SL. (Espagne)

Opinion des experts

Tailles et conception des installations porcines14-Mai-2008 il y a 9 ans 3 mois 4 jours
Impact du bien-être du porc pendant le transport 17-Mar-2008 il y a 9 ans 5 mois 1 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici