Lire cet article dans:

Que nous réserve l'avenir pour l'utilisation des antibiotiques et la lutte contre les résistances ?

La législation communautaire sur les médicaments vétérinaires et les aliments médicamenteux est en cours de révision dans le but de contribuer à la réduction des résistances aux antimicrobiens. Les points de débat de ces règlements sont ...

L'utilisation d'antibiotiques en médecine humaine et en médecine vétérinaire est dans le collimateur à cause de la menace posée par l'émergence et le développement de résistances. L'Union européenne a fait face au défi avec sa propre stratégie, dont les «fruits» commencent à voir la lumière. Qu'arrivera-t-il aux antibiotiques dans l'Union européenne? Essayons de donner un aperçu de la situation actuelle et de ce qui se présente.

1.- Réglementation en cours d'élaboration

La législation communautaire sur les médicaments vétérinaires et les aliments médicamenteux est en cours de révision.

La proposition de réglementation des médicaments vétérinaires est en cours d'élaboration depuis 2014. Parallèlement, la proposition réglementaire pour la modification du Règlement sur les aliments médicamenteux, qui affectera leur fabrication, leur mise sur le marché et leur utilisation, est en cours de révision.

La résistance aux antimicrobiens (RAM) est globalement un problème grave. Une utilisation irresponsable en médecine humaine et vétérinaire peut contribuer au développement des RAM. Ces nouvelles propositions normatives découlent de la Stratégie de la Commission pour lutter contre cette menace et les mesures pour contrôler ce problème sont très actuelles. Ce débat confirme la nécessité de disposer d'un critère scientifique clair pour pouvoir établir des mesures réalistes et efficaces.

En ce qui concerne la réglementation des médicaments vétérinaires, le débat se concentre sur:

  • Procédures d'autorisation de mise en marché. L'établissement d'une procédure d'autorisation centralisée augmenterait la disponibilité des produits en harmonisant le processus d'évaluation.
  • Protection de la documentation technique. L'extension de la période de protection de l'enregistrement encouragera l'innovation et le développement de nouveaux produits.
  • Étiquetage.
  • Etiquetage.Promouvoir l'information obligatoire au niveau européen sur l'utilisation des médicaments vétérinaires
  • Pharmacovigilance. Simplifier et harmoniser les procédures.
  • Utilisation hors AMM. Il devrait être envisagé, en particulier pour que les espèces mineures puissent avoir accès aux produits.
  • Distribution. On se demande s'il est nécessaire d'harmoniser et de normaliser les conditions de tous les opérateurs du canal de distribution dans l'UE.

Pour les aliments médicamenteux, les principaux points du débat sont les suivants:

  • Objet de la proposition. L'envisager seulement pour les aliments médicamenteux ou l'étendre à tout produit appliqué par voie orale.
  • Définitions. De nombreuses définitions doivent provenir du Règlement sur les médicaments vétérinaires, par conséquent, les deux règlements devraient progresser parallèlement
  • Composition et homogénéité. Se réfère à l'utilisation de plus d'un prémélange médicamenteux et à la façon de fabriquer pour assurer une présence homogène du principe actif.
  • Transfert / Contamination croisée. Les deux font référence à la présence de résidus ou de traces d'un antibiotique dans un aliment qui ne devrait pas en contenir. Une partie des contaminations croisées est techniquement inévitable par le processus de fabrication lui-même et on vise donc à établir un maximum tolérable qui, selon la Commission européenne, serait de 1% de la quantité utilisée dans l'alimentation cible; pour le Parlement il devrait être de 3% et le Conseil propose d'établir des maximums par molécule en mg / kg
  • Prescription. Un diagnostic doit être effectué avant la prescription. Les utilisations prophylactiques devraient être abandonnées pour une utilisation thérapeutique et métaphylactique.
  • Durée maximale du traitement. Normaliser un temps de traitement maximal pour éviter les utilisations préventives de routine.
  • Retraits du produit expiré. Pour la Commission, le produit non consommé devrait être retiré de l'exploitation; pour le Parlement, il pourrait être utilisé sous un ensemble de conditions.

2.- Contrôle de la consommation d'antibiotiques

L'un des principaux problèmes est l'utilisation excessive d'antibiotiques. À cette fin, un rapport, de participation volontaire, est élaboré annuellement pour recueillir le volume de ventes de produits antimicrobiens dans l'UE: c'est le rapport ESVAC avec les données 2010 (19 pays), 2011 (25 pays), 2012 (26 pays), 2013 (26 pays) et 2014 (29 pays).

L'évolution des ventes totales en tonnes de principe actif et les mg / PCU des pays participant au rapport ESVAC se trouve dans les tableaux suivants.

Graphique 1. Evolution des ventes totales d'antimicrobiens dans les pays analysés dans le rapport ESVAC.

Graphique 1. Evolution des ventes totales d'antimicrobiens dans les pays analysés dans le rapport ESVAC.

Graphique 2. Evolution des ventes totales d'antimicrobiens en mg/PCU dans les pays analysés dans le rapport ESVAC.

Graphique 2. Evolution des ventes totales d'antimicrobiens en mg/PCU dans les pays analysés dans le rapport ESVAC.

En ce qui concerne la consommation par unité PCU, la moyenne des pays inclus dans le rapport ESVAC était de 107,84 mg / PCU

L'unité mg / PCU est un système qui permet de comparer l'utilisation d'antimicrobiens entre les pays car il compare les mg d'ingrédient actif vendu pour le marché domestique de ce pays avec les unités de produit animal produites. Dans le cas du porc, la PCU (Population Correction Unit) )est obtenue à partir de la somme des effectifs moyens de reproductrices et des animaux produits pour l'abattage, en estimant respectivement un poids moyen de 240 et de 65 kg. A ces données doivent être soustraites ou ajoutées, l'importation et / ou l'exportation de porcelets et / ou de porcs pour l'abattage.

3.- Révision réglementaire actuelle

La législation de l'UE sur les médicaments vétérinaires, y compris les antibiotiques, vise à assurer un niveau élevé de protection de la santé et à promouvoir le fonctionnement du marché intérieur tout en favorisant l'innovation. Les textes les plus importants sont les suivants:

  • Directive 2001/82 / CE sur le code communautaire relatif aux médicaments vétérinaires
  • Règlement 726/2004 sur les procédures communautaires pour l'autorisation et le contrôle des médicaments à usage humain et vétérinaire.
  • Règlement 470/2009 sur les procédures communautaires pour l'établissement des limites de résidus de substances pharmacologiquement actives dans les denrées alimentaires d'origine animale.

4.- Conclusion

La lutte contre la résistance aux antimicrobiens a mis l'accent sur la consommation d'antibiotiques en particulier et d'antimicrobiens en général. Conformément à la stratégie de la Commission européenne de lutte contre la résistance, les règles relatives aux médicaments vétérinaires et aux aliments médicamenteux seront modifiées. L'objectif est de mettre en avant une utilisation responsable des antibiotiques avec un double objectif: réduire, si possible, la résistance aux antimicrobiens et, d'autre part, avoir des antibiotiques efficaces pendant une longue période. Les antibiotiques sont et seront nécessaires, il faut donc s'efforcer de les préserver.

Opinion des experts

Nutrition et immunité14-Sep-2017 il y a 2 mois 28 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags