Lire cet article dans:

Quelle est la fréquence des défauts génétiques ?

Les défauts génétiques comprennent plusieurs troubles graves, contrôlés par un ou plusieurs gènes (polygéniques) et(ou) incluant des facteurs non génétiques ou ambiants. Quelle est l’incidence de ces déformations génétiques ?

Lundi 7 Novembre 2011 (il y a 5 ans 9 mois 9 jours)

Les défauts génétiques comprennent plusieurs troubles graves, contrôlés par un ou plusieurs gènes (polygéniques) et(ou) incluant des facteurs non génétiques ou ambiants. De plus il y a des troubles qui apparaissent dans des familles mais sans suffisamment d'évidences pour conclure que des gènes y sont impliqués. On peut trouver des photos de la majorité des défauts dans “A colour atlas of diseases and disorders of the pig” de Smith, de Taylor et de Penny (1990).


Donc, quelle est l’incidence de ces déformations génétiques ? Il y a beaucoup d'articles dans la littérature mais la majorité se réfèrent à un petit nombre d'individus et(ou) ne définissent pas de génotypes ou de milieux. Dans ce qui suit, il y a un résumé de quatre articles distincts avec de "bonnes" données :

Steane,
1985
Partlow,
1993
Bampton,
1994
Done,
1972
Moyenne
Atrésie anale 0,30 0,15 0,12 0,23 0,20
Splayleg
0,15 0,87 0,21 0,70 0,48
Hernie inguinale / scrotale - - 0,13 0,56 -
Hernie ombilicale
0,30 0,39 0,28 0,11 0,27
Cryptorchidie
0,24 0,39 0,02 0,22 0,22
Hermaphrodisme
0,09 0,08 0,04 0,06 0,07
Queue en spirale
1,70 - 0,03 0,40 0,71
Défauts des oreilles
0,76 - 0,08 0,03 0,29
Palais fendu - - 0,01 - -
Déformation des extrêmités - - 0,22 0,06 -
Pytiriasis rosea - - - 0,21 -
Tremblements - - - 0,06 -
Défauts génétiques féminins - - - 0,08 -
Autres
0,42 1,21 1,76 0,05 -
Total 4,96 3,09 2,87 2,77 3,42

En se basant sur ces données, le splay-leg semble être le défaut le plus courant avec conséquences économiques,


Lechón con splayleg
Porcelet avec du splayleg


Notez que certaines déformations sont rares y compris les porcelets siamois, e palis fendu et les défauts de la mâchoire.

Lechones siameses
Porcelets samois

Sur le tableau suivant, on observe la variation significative en pourcentage concernant des défauts concrets entre des populations calculées. Cependant, dans ces études on montre que des valeurs peuvent être considérées "normales" entre 2,5 et 5,0 %. Un facteur qui comporte des différences entre des populations est le choix du génotype. Par exemple Done et al ont rapporté que l'incidence sur des portées de femelles Large White x Landrace dépend de la race du mâle :

Macho LW Macho Landrace
Atrésie anale 0,14 0,31
Splayleg 0,14 1,25
Hernie inguinale / scrotale
0,44 0,67
Hernie ombilicale
0,16 0,05
Cyptorchidie
0,13 0,31
Queue en spirale
0,70 0,09
Pytiriasis rosae
0,08 0,33
Autres
0,20 0,43
Total 1,99 3,44

Un autre exemple de différences entre les races est l'incidence des mélanomes, qui est significativement plus élevé chez les Duroc et chez certaines races développées pour la recherche médicale.

Lechón con melanoma

Mélanome

Les études citées reflètent la génétique et la conduite d'environ 20 années ; c’est ainsi que récemment, on a mené une enquête confidentielle d'une durée de 4 ans sur le noyau multiplicateur d'une importante entreprise de génétique (Large White et Landrace) qui s'est terminée en mars 2010.
175 843 porcelets de race pure ou F1, ont été examinés par des techniciens confirmés qui ont noté chaque porcelet né pendant les 12 premières heures de vie pour établir l'incidence des défauts congénitales (vus à la naissance)

Défauts en % de nés-totaux
Hernie inguinale / scrotale
0,383
Hernie ombilicale
0,001
Problèmes génitaux femelles
0,020
Cryptorchidie
0,410
Hermaphrodisme
0,080
Autres
0,010
Total
0,904

On a fait des contrôles supplémentaires à 45 kgs ± 5 kg et à 95 kgs ± 9 kgs pour estimer l'incidence des défauts d'apparition postérieure :

Déformations entre la naissance et les 95 kg
Hernie inguinale / scrotale
0,65
Hernie ombilicale
0,48
Problèmes génitaux femelles
0,02
Défauts des extr^mités
0,15
Autres
0,09
Total
1,39

Remarquez que plus de la moitié des défauts totaux ont été identifiés en phase de croissance et d'engraissement, et donc, les défauts congénitaux sont seulement une petite partie du total des défauts observés dans une population

Il n'est pas rare que les exploitations aient “des orages“ où l'incidence est supérieure aux valeurs citées, particulièrement sur de courtes périodes. C’est surtout vrai pour les hernies et le cryptorchidie où des incidences de l'ordre de 5% ne sont pas rares. Ces défauts, avec leurs conséquences économiques et leur contrôle seront abordées dans de prochains articles.

Articles liés

Opinion des experts

Défauts cutanés génétiques28-Nov-2011 il y a 5 ans 8 mois 19 jours
La stimulation en insémination : le point de vue danois17-Oct-2011 il y a 5 ans 9 mois 30 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags